Le congrès d’Aleg : l’acte de naissance d’une Mauritanie ségrégationniste: Thièrno Sada Baba Lam, un survivant du Congrès d’Aleg témoigne

 

Thierno Sada Baba consacre l’essentiel de son temps à la lecture du coran et aux prêches dans les mosquées ou les cérémonies religieuses. Il est né en février 1914 à Touldé, un grand quartier de Boghé. Sa date de naissance coïncide nous dit-il avec l’année du riz. C’est lui l’Imam Ratib (titulaire) de la grande mosquée de Boghé depuis le rappel à Dieu de feu, Thièrno Bocar Sokho, son prédécesseur à cette fonction et qui fut membre du Haut Conseil Islamique. L’âge très avancé de thierno Sada n’a pas affecté sa mémoire ni même sa voix qui demeurent intactes.

Continuer la lecture de « Le congrès d’Aleg : l’acte de naissance d’une Mauritanie ségrégationniste: Thièrno Sada Baba Lam, un survivant du Congrès d’Aleg témoigne »

Partagez notre page

Elimane Boubacar Kane : « Un Patriarche éclairé et fédérateur en Islam »

 

Elimane Boubacar KANE est né en 1721 à Tichikel, près de R’Kiz (Mauritanie, Kadiar en Pulaar); il est décédé en mars 1851 à Dimat (Dialmath, Sénégal). Son exceptionnelle longévité, 130 ans selon les sources traditionnelles, fait de lui le témoin du début de la domination coloniale sur la partie occidentale de notre continent.
Considéré au début du XIXe siècle comme « le plus puissant de la Nigritie » (cf. Baudin, Schmaltz et Madina Ly Tall), il fut un grand rénovateur, pour avoir été l’un des sept disciples du foyer du Cadi Amar Fall de Pire Sagnokhor, qui pensèrent et organisèrent l’avènement de l’almamyat du Fouta Toro (1776 – 1881) contre le joug d’une monarchie « denyanke » fortement liée à la traite négrière.

Continuer la lecture de « Elimane Boubacar Kane : « Un Patriarche éclairé et fédérateur en Islam » »

Partagez notre page

Déportés de leur pays depuis 1989, les 14 000 réfugiés mauritaniens installés à Dagana racontent leur calvaire

Sur les sites de Thiabakh, des huttes bien faites, quelques cases éparpillées en pleine forêt, des tas de bois morts par-ci, des marmites au-dessus du feu par-là et deux à trois ânes attachés sous des arbres, font le décor. L’ambiance « morose » elle, est assurée par ces quelques enfants qui, sans habits ni chaussures, jouent, des ovins qui, de retour du pâturage, crient en courant, des coqs qui chantent, et parfois des chiens qui aboient en apercevant des Etres inconnus.

Continuer la lecture de « Déportés de leur pays depuis 1989, les 14 000 réfugiés mauritaniens installés à Dagana racontent leur calvaire »

Partagez notre page

Le Manifeste des 19, un document toujours d’actualité

 

Le 4 janvier 1966 les élèves noirs des Lycée de Nouakchott ont déclenché une grève qu’ils déclarent illimitée en vue de faire supprimer la mesure rendant obligatoire la langue arabe dans l’enseignement du second degré.

Cette action énergique ne fait que révéler un malaise profond et latent, car il est notoire que l’étude obligatoire de la langue arabe est pour les Noirs une oppression culturelle. Cette mesure constitue ensuite un handicap certain à tous les examens pour les élèves noirs qui, de façon consciente ont toujours repoussé l’étude de la langue arabe qu’ils savent un frein à leur développement culturel et scientifique et contre leurs intérêts.

Continuer la lecture de « Le Manifeste des 19, un document toujours d’actualité »

Partagez notre page

« L’esclavagisme en Libye n’est que le prolongement de la négrophobie au Maghreb » Par Hamidou Anne

 

Pour notre chroniqueur, les images d’êtres humains vendus interpellent notre humanité et font écho aux récits glaçants qui proviennent des routes d’exil.

Une vidéo de la chaîne américaine CNN montrant des Subsahariens vendus aux enchères en Libye a provoqué une vague d’indignation sur le continent africain. L’émotion des intellectuels, militants de la société civile et simples citoyens a poussé les leaders politiques à réagir.

Continuer la lecture de « « L’esclavagisme en Libye n’est que le prolongement de la négrophobie au Maghreb » Par Hamidou Anne »

Partagez notre page

Les terres de la vallée du Sénégal : Question nationale et enjeux fonciers

 

En Mauritanie, la sécheresse qui avait duré de 1967 à 1993 et la progression de la désertification dans le Sahel subsaharien ont modifié considérablement l’écologie au détriment des économies traditionnelles et de l’occupation de l’espace. Leurs effets replacent aujourd’hui les zones d’eau (les bassins du fleuve Sénégal et de ses affluents le Xaaraxooro et le Gorgol situés sur la rive mauritanienne) et de pâturages dans des enjeux économiques de plus en plus importants.

Continuer la lecture de « Les terres de la vallée du Sénégal : Question nationale et enjeux fonciers »

Partagez notre page

Tension entre la Mauritanie et le Sénégal, cantines maures vandalisées, d’autres brulées

 

 

La tension était vive, ce lundi, à Saint-Louis. Très en colère, des pêcheurs de Guet-Ndar ont violemment protesté contre le meurtre d’un des leurs, atteint par balle à Ndiago par des garde-côtes de la Mauritanie.

Les manifestants ont d’abord brùlé des cantines maures établies au marché de Ndar Toute avant de se ruer vers  l’ile nord pour saccager la « boutique poste » et une autre en face de la pharmacie Kandji.

Continuer la lecture de « Tension entre la Mauritanie et le Sénégal, cantines maures vandalisées, d’autres brulées »

Partagez notre page

Matriarcat berbère Maure Beydane face à l’islam : plus tu as de maris, plus tu es respectable

 

« Je vous assure que nous respectons bien les hommes. D’ailleurs, c’est l’islam qui nous guide en ce sens ».

Les Maures (ou Mauri) est le nom donné aux populations arabo-berbères métissés vivant au Sahara et dans les territoires sud, côtoyant les populations noires. Ils n’ont pas grand chose à voir avec les Maures d’Espagne, étant donné que ni leur dialecte ni leur culture ne sont apparentés. Le terme « Maure » leur a été attribué car ils étaient la seule population d’origine nord-africaine trouvée dans le sud du Sahara.

Continuer la lecture de « Matriarcat berbère Maure Beydane face à l’islam : plus tu as de maris, plus tu es respectable »

Partagez notre page

La vie d’un Sénégalais Illustre : Lamine SENGHOR (1889 – 1927)

 

Né le 15 septembre 1889, à JOAL, dans le département de M’Bour, Lamine SENGHOR est issu d’une famille très modeste de paysans Sérères. Par conséquent, Lamine SENGHOR contrairement à ce qu’écrivent certains auteurs, n’est pas né à Dakar ou Kaolack. Il faut le préciser, Lamine SENGHOR n’est pas un parent de Léopold Sédar SENGHOR, premier Président du Sénégal indépendant.

Continuer la lecture de « La vie d’un Sénégalais Illustre : Lamine SENGHOR (1889 – 1927) »

Partagez notre page

D’où vient l’apartheid racial en Mauritanie ?

 

Tout le monde a entendu parler de l’apartheid en Afrique du sud. Il est étrange qu’au moment même où le monde capitaliste s’émerveillait d’avoir pu en finir avec l’apartheid sud-africain sans révolution sociale, à la fin des années 80, un nouvel apartheid contre les Noirs frappait en Mauritanie, sans d’ailleurs que cela fasse trop de bruit ni n’enclenche une quelconque réprobation dans le reste du monde.

Continuer la lecture de « D’où vient l’apartheid racial en Mauritanie ? »

Partagez notre page