La difficile sortie d’un régime autoritaire, Mauritanie 1990-1992 Pierre Robert Baduel

 

 

 

 

 

 

 

 

2ème partie Afro-nationalisme, arabismes et marxisme : le Baath dans la Mauritanie de 1960 à 1990

Pour bien situer l’origine et la nature de l’influence irakienne en Mauritanie, il est nécessaire d’effectuer un bref retour en arrière, jusqu’à la fondation de l’actuel Etat mauritanien.

Au moment de la proclamation de son indépendance, le 28 Novembre 1960, la Mauritanie n’obtint, en dehors de la Tunisie, la reconnaissance d’aucun Etat arabe. Le Maroc, reprenant le projet de Grand Maroc d’ Allai El Fassi, considérait alors comme de son droit de « réintégrer » dans son territoire national ce morceau de terre que seules les colonisations espagnole et française auraient détaché du reste du royaume. Dans l’élite mauritanienne d’alors, le débat fit rage et le premier député mauritanien à l’Assemblée nationale française de l’après Seconde Guerre Mondiale, Maure du Tagant, Horma Ould Babana, battu plus tard (1951) par un notable pro-français du parti nouvellement créé, l’Union Progressiste Mauritanienne (U.P.M.), rejoignit dès 1956 le Maroc et y anima, en vain, un mouvement (l’éphémère Front National de Libération Mauritanien) en faveur du rattachement de la colonie française au royaume chérifien.

Continuer la lecture de « La difficile sortie d’un régime autoritaire, Mauritanie 1990-1992 Pierre Robert Baduel »

Partagez notre page

Certains marabouts recevaient du pouvoir des prébendes. L’administration coloniale les y avait habitués par Mamadou Dia

 

 

 

 

 

 

 

 

« Certains marabouts recevaient du pouvoir des prébendes. L’administration coloniale les y avait habitués.

Évidemment, avec moi, tout cela n’existait plus. Je prêtais à ceux des chefs religieux qui étaient vraiment travailleurs et qui remboursaient leurs dettes.

C’était le cas d’un homme comme Serigne Falilou Mbacké, le Khalife des Mourides.

C’étaient des prêts à la production, que je refusais d’accorder aux mauvais payeurs.

Cela, aussi, était un nouveau style qui n’a pas plu.

Continuer la lecture de « Certains marabouts recevaient du pouvoir des prébendes. L’administration coloniale les y avait habitués par Mamadou Dia »

Partagez notre page

Kane Ibrahima Amadou, ex brigadier de la garde, rescapé de Walata. Réfugié mauritanien : Témoignages

 

 

 

 

 

 

 

 

«Ils m’ont bandé les yeux quand ils m’ont amené à côté de la mer pour me dire qu’on allait m’exécuter puisque je refusais de parler ; j’ai dit tant mieux ; je préfère qu’on m’exécute, comme cela tout le monde sera tranquille»

Continuer la lecture de « Kane Ibrahima Amadou, ex brigadier de la garde, rescapé de Walata. Réfugié mauritanien : Témoignages »

Partagez notre page

Mauritanie : Le contexte d’une crise 1986-1989

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis les troubles intercommunautaires qui ont ébranlé la Mauritanie et le Sénégal et la fin du rapatriement des sénégalais vivant en Mauritanie, Les autorités mauritaniennes ont expulsé vers le Sénégal quelque 50 000 personnes toutes de race noire et de langue Fulfuldé ou Pulaar pour la plupart. Amnesty International a reçu de nombreux témoignages faisant état de violations des droits de l´homme perpétrées lors de ces expulsions. Bien que certains abus soient imputables á la police et à la gendarmerie, les violations commises dans le Sud du pays semblent avoir été surtout le fait de la garde nationale.

Continuer la lecture de « Mauritanie : Le contexte d’une crise 1986-1989 »

Partagez notre page

Quand OULD DADAH appelait ses frères du Sahara à former la « grande Mauritanie » exclusivement maure

A son arrivés à Paris M. OULD DADDAH présente l’idée « d’une grande Mauritanie « 

En effectuant un voyage dans le nord de la Mauritanie et en y portant le salut du gouvernement, j’ai voulu marquer d’une façon très nette la volonté de celui-ci de maintenir à tout prix la tranquillité du pays « , a déclaré M. Moktar Ould Daddah, vice-président du conseil de Mauritanie, à son arrivée à Paris. Continuer la lecture de « Quand OULD DADAH appelait ses frères du Sahara à former la « grande Mauritanie » exclusivement maure »

Partagez notre page

Les réfugiés mauritaniens sont des Mauritaniens déportés

 

 

 

 

 

 

A l’image de tous les réfugiés de la planète, les réfugiés mauritaniens survivant au Sénégal ont un pays: la Mauritanie. Pays dont ils ont été déportés et non expulsés. Les mots ont un sens. Et la confusion des sens est rarement anodine. « Offrir » à ces malheureux l’accession à la nationalité du pays d’accueil peut relever de la bienveillance ou d’impératifs de gestion. Ce type d’offre peut acter une démission définitive des autorités nationales ou des instances internationales. Continuer la lecture de « Les réfugiés mauritaniens sont des Mauritaniens déportés »

Partagez notre page

Lettre ouverte: Les détenus politiques négro africains de la prison civile de Nouakchott (octobre 1987)

 

 

 

 

 

 

 

 

A

Messieurs le président et les membres du comité militaire de salut national à Nouakchott.

 

Le 22 septembre 1987, des militants arabo berbères du mouvement baath, d’obédience irakienne, ont été libérés à la faveur d’un verdict clément, rendu par la cour criminelle de Nouakchott. Les uns ont été condamnés à 6 mois de prison avec sursis, les autres purement et simplement relaxés.

Arrêtés en flagrant délit à la fin du mois d’août, ils ont été accusés «d’appartenir à une organisation de malfaiteurs», «d’avoir participé à des réunions non autorisées, avec «séquestrations» et «détournement de mineurs».

Continuer la lecture de « Lettre ouverte: Les détenus politiques négro africains de la prison civile de Nouakchott (octobre 1987) »

Partagez notre page

Pour la réhabilitation de la mémoire de Baidy Kathié Pam, ce héros anticolonialiste oublié

Source: AfriqueMidi.com

 

 

 

 

 

 

 

Baydi Kathié Pam, « celui qui avait lavé l’affront : Momtunoodo yawaare).

Aujourd’hui en Afrique on célèbre ceux qui ont collaboré avec le colonisateur contre les intérêts des Africains et on efface de nos mémoires ces braves africains qui ont donné leur vie pour la défense de leur pays, de leur société contre les envahisseurs. Ils sont nombreux ces africaines et africains qui ont donné leur vie et à qui on n’a pas été du tout reconnaissant. Baydi Kathié Pam fait partie de ces héros oubliés.

Continuer la lecture de « Pour la réhabilitation de la mémoire de Baidy Kathié Pam, ce héros anticolonialiste oublié »

Partagez notre page

Les Flam à la Fête de l’Humanité 2018: notre reportage-photo

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Forces de Libération Africaines de Mauritanie ont participé pour la  la 23ème année consécutive à la  fête de l’humanité, édition 2018 qui s’est tenue les 14, 15 et 16 septembre 2018 au Parc Départemental Georges-Valbon, LA COURNEUVE. Cette participation a permis à nos militants  de mener une campagne soutenue et remarquable sur la situation politique en Mauritanie.

Département de la communication

FLAM – Europe de l’Ouest

Notre reportage-photo

Continuer la lecture de « Les Flam à la Fête de l’Humanité 2018: notre reportage-photo »

Partagez notre page

Hommage à Tafsirou DJIGO: « Je crois à l’Islam, au Pulaar et aux Flam »

FEU DJIGO TAFSIROU assassiné le 28 septembre 1988 à Walata

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au nom des membres de notre comité de base; nommé Tafsiiru Jiggo d’Elancourt, je fais ce témoignage sur celui à qui on a donné le nom de notre comité de base.
Chers compatriotes :
La conscience noire doit beaucoup à ces quatre personnes:
Tafsiiru Jiggo, dont nous commémorons la mort,Fadel Baal,Abuubakry Kaaliidu Bah et Ibraahiima Abuu Sal

Il y a certainement d’autres personnes que je ne connais pas. Mais ces quatre combattants, je les considère comme le socle de cette conscience noire en Mauritanie.

Continuer la lecture de « Hommage à Tafsirou DJIGO: « Je crois à l’Islam, au Pulaar et aux Flam » »

Partagez notre page

Déclaration de Monsieur Mamadou Sidy BA, Président des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam)

 

 

 

 

 

 

Notre pays sort d’un cycle électoral, ouvert le 1er et achevé le 15 septembre 2018. A ce stade, un constat s’impose. A l’exception significative du parti présidentiel et de ses satellites, les formations politiques parties aux récentes élections législative, régionale et municipale ont, en chœur, dénoncé les conditions de leur déroulement. Instruites par des précédents éloquents en la matière et par la nature intrinsèque du régime, les Forces de Libération Africaines de Mauritanie (FLAM) avaient anticipé ce qui s’est passé : un scrutin piège, perverti de bout en bout par une obsession : la victoire de ses instigateurs. Le rapport de force issu des élections atteste du résultat de la machination. Notre organisation avait pourtant alerté contre toute crédulité et recommandé une extrême vigilance.

Continuer la lecture de « Déclaration de Monsieur Mamadou Sidy BA, Président des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam) »

Partagez notre page

Septembre 1986 : Procès de plusieurs cadres et intellectuels noirs mauritaniens, après la publication du « Manifeste du négro mauritanien opprimé » (le verdict)

 

 

 

 

 

 

Le N° Parquet 922/86

938/86.

-Représentée par Ahmad Cheikh  Lematt.

 

-Les prévenus : Djigo Tafsirou, Saïdou Kane, Ly Djibril Hamet, Ibrahima Abou Sall, Thiam Samba, Sow Amadou Moctar, Dial­lo Aboubacar, Guèye Oumar Mamadou, Abdoullahy Barry, Sarr Ibra­hima, Sy Mamadou Oumar, Sarr Abdoullah, Sy Mamadou Youssouf, Idrissa Bâ, Ten Youssouf Guèye, Bâ Mamadou Saïdou, Kane Mamadou Yéro, Aly Tandia, Aboubacri Khalidou Bâ, Nbini Sow, Fatimettou M’baye.

Continuer la lecture de « Septembre 1986 : Procès de plusieurs cadres et intellectuels noirs mauritaniens, après la publication du « Manifeste du négro mauritanien opprimé » (le verdict) »

Partagez notre page

Maroc : rapts d’enfants et de femmes à peau noire

 

 

 

 

 

 

« Au début du XXème siècle, le commerce et la traite transsaharienne s’achèvent sous pression du protectorat qui reconfigure les vois de commerce et interdit les marchés aux esclaves sans pour autant abolir réellement l’esclavage. Il s’ensuit une vague de rapts de femmes et d’enfants à peau noire, descendants d’esclaves ou haratins, pour continuer à satisfaire la demande des grandes familles. Il faudra attendre 1922 et une circulaire administrative confirmant la prohibition du commerce d’esclaves et garantissant leur affranchissement s’ils sollicitaient la liberté.

Continuer la lecture de « Maroc : rapts d’enfants et de femmes à peau noire »

Partagez notre page

Rencontre avec Idrissa BA, Rescapé de la prison-mouroir de Walata

 

 

 

 

 

 

« Je suis extrêmement choqué par les images publiées ces derniers jours montrant Oumar O/ Boubakar posant fièrement devant les tombes de nos martyrs de Oualata »

A l’occasion du 27ème anniversaire de la mort en détention de nos à martyrs à Oualata, flam-mauritanie.org reçoit Idrissa BA dit Pathé, membre et cofondateur des Forces de libération africaines de Mauritanie (FLAM). Aujourd’hui exilé aux USA, Idrissa BA a activement participé à l’édition du «Manifeste du Négro mauritanien opprimé. De la guerre civile à la lutte de libération nationale» publié par les Flam en avril 1986. Un document dans lequel les auteurs dénonçaient la politique de la discrimination raciale et culturelle (notamment par l’arabisation à outrance), la politique d’exclusion ethnique dont la Communauté noire mauritanienne fait l’objet depuis l’indépendance de la Mauritanie en 1960.

Continuer la lecture de « Rencontre avec Idrissa BA, Rescapé de la prison-mouroir de Walata »

Partagez notre page

Le Mali, la Mauritanie et le futur protectorat de l’Azawad en bordure du Sénégal Par Babacar Justin Ndiaye

 

 

 

 

 

 

Après le vacarme électoral et l’investiture sobre du Président Ibrahim Boubacar Keita (le calendrier sino-africain avait bloqué plusieurs chefs d’Etat à Beijing), le compte à rebours a commencé simultanément à Bamako, Nouakchott, Alger et Paris. La paix au pas de charge (à vive allure) meuble le second mandat du Président malien qui est pris en étau par des faisceaux de pressions, tous vecteurs d’urgence et d’accélération dans l’application correcte de l’Accord d’Alger du 15 mai 2015. A cet égard, des signes structurants du sort du Nord-Mali sont tantôt signalés, tantôt observés et toujours guettés. Et tous convergent vers un remodelage institutionnel et territorial du Mali.

Continuer la lecture de « Le Mali, la Mauritanie et le futur protectorat de l’Azawad en bordure du Sénégal Par Babacar Justin Ndiaye »

Partagez notre page

Walata, camp de la mort par Habib Ould Mahfoudh

 

 

 

 

 

 

 

Civils d´octobre 1986 et militaires d´octobre 1987 arrivent ensemble dans le fort maudit. Ils sont enchainés. La ration d´eau quotidienne  » : 2 boites de Gloria ». La nourriture : riz bouilli et sable. Les travaux forcés de 8 heures du matin jusqu´á 20 heures á peu prés. Vexation sur vexation. On les avertit á l´arrivée  » : On veut vous tuer á petit feu.

Continuer la lecture de « Walata, camp de la mort par Habib Ould Mahfoudh »

Partagez notre page

Opération déstabilisation du Mali : des militaires mauritaniens débarquent à Kidal

 

 

 

 

 

Après la réélection d’IBRAHIM BOUBACAR KEITA contestée par une grande majorité des Maliens, le devenir du Mali est géré par des mains invisibles venues d’ailleurs avec un objectif bien défini qui est la partition programmée du pays, le régime en place servant de main ouvrière à la réussite de cette entreprise. Africa-kibaru vous livre en exclusivité l’ingérence de l’armée Mauritanienne dans la gestion de la crise au nord du Mali.

Continuer la lecture de « Opération déstabilisation du Mali : des militaires mauritaniens débarquent à Kidal »

Partagez notre page

Les Flam à la Fête de l’Humanité 2018

https://www.boolumbal.org/photo/art/default/17191168-21714002.jpg?v=1505651843

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Forces de libération africaines de Mauritanie portent à la connaissance de ses membres, sympathisants et amis de la Mauritanie qu’elles participeront  pour la 23ème année consécutive  à la fête de l’Humanité qui se tiendra les 14, 15 et 16 septembre 2018 au Parc Départemental Georges-Valbon, LA COURNEUVE

A cette occasion, les Flam vous invitent à venir visiter leur stand. Vous y trouverez, comme d’habitude, des animations autour de débats et autres communications socio-politiques sur la situation en Mauritanie

Répondre à cette invitation, c’est soutenir les Flam.

Le département communication des FLAM.

Partagez notre page

Hommage Nelson Mandela, le réconciliateur

 

 

 

 

 

 

Par Bénédicte Lutaud – publié le 27/02/2017

Nelson Mandela aurait eu 100 ans le 18 juillet. Si son éducation chrétienne a fortement inspiré son combat politique, les idéaux philosophiques de Madiba sont également empreints de ses racines africaines.

«Apôtre de la désobéissance civile », « prophète », « homme de paix » : c’est en ces termes que le monde entier rend hommage à Nelson Mandela, symbole de la lutte contre l’apartheid, lors de sa mort, le 5 décembre 2013, à l’âge de 95 ans. Pourtant, « Madiba* » disait de lui qu’il n’était « ni un saint ni un prophète ». Il regrettait qu’on le présente comme « une sorte de demi-dieu » et préférait se décrire en « homme comme les autres, un pécheur qui essaie de s’améliorer ».

Continuer la lecture de « Hommage Nelson Mandela, le réconciliateur »

Partagez notre page

En Afrique, le fantasme d’une « communauté peule » radicalisée

 

 

 

 

 

 

 

Les Peuls focalisent actuellement l’attention du fait de l’instrumentalisation de certains d’entre eux par des groupes fondamentalistes tentant de s’implanter localement dans le Sahel. La terreur djihadiste crée une angoisse sociale chez les autres communautés dans les zones menacées, faisant des Peuls des boucs émissaires du fait de leurs prétendues affinités historiques avec l’islam radical. L’identité peule apparaît ainsi comme un épouvantail symbolisant la menace djihadiste. Pourtant, cette identité est trop hétérogène pour établir un lien aussi simple.

Continuer la lecture de « En Afrique, le fantasme d’une « communauté peule » radicalisée »

Partagez notre page