Le général – criminel Ould MEGUETT, un des principaux assassins de soldats noirs mauritaniens à Inal

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est l’ auteur de l’assassinat de plusieurs soldats, officiers et sous noirs dans le camp militaire qu’il commandait. Selon lui les prisonniers qui sont morts l’ont été suite à « des maladies diarrhéiques ‘ et que « l’histoire de la pendaison à Inal est mensongère.

Mahamadou Sy est définitif. Le colonel Ely Vall etle  général de l’armée actuelle Ould Meguett ont été personnellement impliqués dans la disparition d’au moins un homme – Abdoulaye Tambadou – qui a également été interné à Inal.Dans son livre, Mahamadou Sy explique comment puis capitaine Ely Vall a visité le camp de la mort pour ramasser le prisonnier marquée:

« … La porte s’ouvre. Lieutenant Yazid Ould Moulaye Ely pénètre dans la chambre. Il est suivi par les trois capitaines Sidina, Ely Vall et Meguett. Ils ne posent pas de questions.Ils nous regardent avec mépris. Après une brève discussion, le capitaine Meguett nous dit qu’ils prennent Abdoulaye Tambadou avec eux …  »

Mohamadou Sy plus tard se poursuit:

«Nous [les prisonniers] tout pile en place par la fente de la porte de le voir être emmené. Je vois le capitaine Sidina chargement d’une kalachnikov et en plaçant le fusil par le siège du côté passager. Mon coeur commence à battre plus vite, mais je donne un coup la mauvaise pensée de ma tête. L’ensemble du groupe d’officiers pénètre dans le véhicule. Quelques minutes plus tard, le petit avion vole au-dessus de la base et disparaît ….  »

Le jour était de 6 Décembre 1990. Le corps de Abdoulaye Tambadou et celles de centaines d’autres n’ont jamais été retrouvés.

Partagez notre page

Auteur : Flammauritanie

Forces de libération africaines de Mauritanie Les F.L.A.M. sont une organisation à caractère plurinational, non ethnique et non raciale qui lutte pour l’avènement d’une société égalitaire et démocratique. Elles sont une Organisation politique pacifique , ouverte, qui privilégie le dialogue et la concertation, mais se résérve le droit de recourir à la lutte armée si elle y était contrainte. Toutefois, la violence physique n’est ni le but ni le credo de l’organisation. Les F.L.A.M. ont pour objectifs, entre autres, le recouvrement par tous les Mauritaniens et singulièrement les Négro-mauritaniens, de leur dignité par l’élimination de la discrimination raciale érigée en système de gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *