Les FLAM, invitées de « POLITITIA » sur Africa 24 vendredi dernier, 19 Octobre 2018

Madame Hapsa Banor, porte-parole des FLAM, Tijane Bal, membre de la société civile  Messieurs Sao Ousmane et Jemal Taleb, au titre de la majorité présidentielle ont débattu du bilan du Président Aziz au lendemain des élections législative, régionale et municipale. Monsieur Ciré Ba, de la société civile et monsieur Alassane Dia, Président de Touche pas à ma nationalité ont également participé à l’émission par téléphone.

Partagez notre page

Mauritanie : de la marginalisation des diversités culturelles à l’installation de la violence par Sidi N’Diaye

 

 

 

 

 

 

 

Le 28 novembre 1960, date de l’indépendance de la Mauritanie, va marquer les débuts d’un enchevêtrement de mesures et de politiques qui, sur la durée, vont scinder les populations mauritaniennes et exacerber les passions communautaires à partir des années 1980 ( Il est évident que bien avant l’indépendance des tensions….) C’est un élément important qu’il convient de saisir pour comprendre la nature de la répression qui touchera plus tard le pays. En effet, faisant abstraction totale de l’hétérogénéité ethnique et culturelle qui caractérise la Mauritanie, Moctar Ould Daddah, le premier président après l’indépendance, décide une arabisation partielle du système éducatif, ignorant des populations qui ont toujours usé de la langue française dans leur parcours scolaire.

Continuer la lecture de « Mauritanie : de la marginalisation des diversités culturelles à l’installation de la violence par Sidi N’Diaye »

Partagez notre page

Madame Hapsa Bannor SALL, Porte-parole des Flam, invitée d’AFRICA 24

 

 

 

 

 

Madame Hapsa Bannor SALL, porte-parole des Flam, sera l’invitée de  l’émission POLITITIA, sur AFRICA 24, vendredi 19 octobre 2018 à partir de 17h00 (heure de Paris).

Une émission politique dont le numéro de  ce vendredi 19 octobre 2018 sera consacré au thème suivant :

Mauritanie : Les grands enseignements des élections législatives de septembre 2018.

Paris, le 18 octobre 2018

Le Département de la Communication

Partagez notre page

La difficile sortie d’un régime autoritaire, Mauritanie 1990-1992 Pierre Robert Baduel,

 

 

 

 

 

 

Durant la seconde guerre du Golfe, la lointaine Mauritanie est apparue, incompréhensiblement pour ceux qui ne la connaissent pas, comme un des pays arabes les plus pro-irakiens, voire le plus sûr pour les irakiens puisque c’est là que Saddam Hussein a souhaité mettre son épouse à l’abri et que c’est dans ses ports ou sur ses aéroports que quelques éléments de la marine et de la flotte aérienne irakiennes ont été expédiés en attendant des jours meilleurs. Comme ailleurs dans d’autres pays arabes éloignés du front, la rue, plus exactement la population maure, ceinte des couleurs ira-kiennnes (voile pour les femmes, turban pour les hommes), a manifesté derrière des portraits du leader irakien, la société politique maure a pris globalement fait et cause pour Bagdad.

Continuer la lecture de « La difficile sortie d’un régime autoritaire, Mauritanie 1990-1992 Pierre Robert Baduel, »

Partagez notre page

La difficile sortie d’un régime autoritaire, Mauritanie 1990-1992 Pierre Robert Baduel

 

 

 

 

 

 

 

 

2ème partie Afro-nationalisme, arabismes et marxisme : le Baath dans la Mauritanie de 1960 à 1990

Pour bien situer l’origine et la nature de l’influence irakienne en Mauritanie, il est nécessaire d’effectuer un bref retour en arrière, jusqu’à la fondation de l’actuel Etat mauritanien.

Au moment de la proclamation de son indépendance, le 28 Novembre 1960, la Mauritanie n’obtint, en dehors de la Tunisie, la reconnaissance d’aucun Etat arabe. Le Maroc, reprenant le projet de Grand Maroc d’ Allai El Fassi, considérait alors comme de son droit de « réintégrer » dans son territoire national ce morceau de terre que seules les colonisations espagnole et française auraient détaché du reste du royaume. Dans l’élite mauritanienne d’alors, le débat fit rage et le premier député mauritanien à l’Assemblée nationale française de l’après Seconde Guerre Mondiale, Maure du Tagant, Horma Ould Babana, battu plus tard (1951) par un notable pro-français du parti nouvellement créé, l’Union Progressiste Mauritanienne (U.P.M.), rejoignit dès 1956 le Maroc et y anima, en vain, un mouvement (l’éphémère Front National de Libération Mauritanien) en faveur du rattachement de la colonie française au royaume chérifien.

Continuer la lecture de « La difficile sortie d’un régime autoritaire, Mauritanie 1990-1992 Pierre Robert Baduel »

Partagez notre page

Certains marabouts recevaient du pouvoir des prébendes. L’administration coloniale les y avait habitués par Mamadou Dia

 

 

 

 

 

 

 

 

« Certains marabouts recevaient du pouvoir des prébendes. L’administration coloniale les y avait habitués.

Évidemment, avec moi, tout cela n’existait plus. Je prêtais à ceux des chefs religieux qui étaient vraiment travailleurs et qui remboursaient leurs dettes.

C’était le cas d’un homme comme Serigne Falilou Mbacké, le Khalife des Mourides.

C’étaient des prêts à la production, que je refusais d’accorder aux mauvais payeurs.

Cela, aussi, était un nouveau style qui n’a pas plu.

Continuer la lecture de « Certains marabouts recevaient du pouvoir des prébendes. L’administration coloniale les y avait habitués par Mamadou Dia »

Partagez notre page

Quand OULD DADAH appelait ses frères du Sahara à former la « grande Mauritanie » exclusivement maure

A son arrivés à Paris M. OULD DADDAH présente l’idée « d’une grande Mauritanie « 

En effectuant un voyage dans le nord de la Mauritanie et en y portant le salut du gouvernement, j’ai voulu marquer d’une façon très nette la volonté de celui-ci de maintenir à tout prix la tranquillité du pays « , a déclaré M. Moktar Ould Daddah, vice-président du conseil de Mauritanie, à son arrivée à Paris. Continuer la lecture de « Quand OULD DADAH appelait ses frères du Sahara à former la « grande Mauritanie » exclusivement maure »

Partagez notre page

Les réfugiés mauritaniens sont des Mauritaniens déportés

 

 

 

 

 

 

A l’image de tous les réfugiés de la planète, les réfugiés mauritaniens survivant au Sénégal ont un pays: la Mauritanie. Pays dont ils ont été déportés et non expulsés. Les mots ont un sens. Et la confusion des sens est rarement anodine. « Offrir » à ces malheureux l’accession à la nationalité du pays d’accueil peut relever de la bienveillance ou d’impératifs de gestion. Ce type d’offre peut acter une démission définitive des autorités nationales ou des instances internationales. Continuer la lecture de « Les réfugiés mauritaniens sont des Mauritaniens déportés »

Partagez notre page

Hommage à Tafsirou DJIGO: « Je crois à l’Islam, au Pulaar et aux Flam »

FEU DJIGO TAFSIROU assassiné le 28 septembre 1988 à Walata

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au nom des membres de notre comité de base; nommé Tafsiiru Jiggo d’Elancourt, je fais ce témoignage sur celui à qui on a donné le nom de notre comité de base.
Chers compatriotes :
La conscience noire doit beaucoup à ces quatre personnes:
Tafsiiru Jiggo, dont nous commémorons la mort,Fadel Baal,Abuubakry Kaaliidu Bah et Ibraahiima Abuu Sal

Il y a certainement d’autres personnes que je ne connais pas. Mais ces quatre combattants, je les considère comme le socle de cette conscience noire en Mauritanie.

Continuer la lecture de « Hommage à Tafsirou DJIGO: « Je crois à l’Islam, au Pulaar et aux Flam » »

Partagez notre page

Déclaration de Monsieur Mamadou Sidy BA, Président des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam)

 

 

 

 

 

 

Notre pays sort d’un cycle électoral, ouvert le 1er et achevé le 15 septembre 2018. A ce stade, un constat s’impose. A l’exception significative du parti présidentiel et de ses satellites, les formations politiques parties aux récentes élections législative, régionale et municipale ont, en chœur, dénoncé les conditions de leur déroulement. Instruites par des précédents éloquents en la matière et par la nature intrinsèque du régime, les Forces de Libération Africaines de Mauritanie (FLAM) avaient anticipé ce qui s’est passé : un scrutin piège, perverti de bout en bout par une obsession : la victoire de ses instigateurs. Le rapport de force issu des élections atteste du résultat de la machination. Notre organisation avait pourtant alerté contre toute crédulité et recommandé une extrême vigilance.

Continuer la lecture de « Déclaration de Monsieur Mamadou Sidy BA, Président des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam) »

Partagez notre page

Maroc : rapts d’enfants et de femmes à peau noire

 

 

 

 

 

 

« Au début du XXème siècle, le commerce et la traite transsaharienne s’achèvent sous pression du protectorat qui reconfigure les vois de commerce et interdit les marchés aux esclaves sans pour autant abolir réellement l’esclavage. Il s’ensuit une vague de rapts de femmes et d’enfants à peau noire, descendants d’esclaves ou haratins, pour continuer à satisfaire la demande des grandes familles. Il faudra attendre 1922 et une circulaire administrative confirmant la prohibition du commerce d’esclaves et garantissant leur affranchissement s’ils sollicitaient la liberté.

Continuer la lecture de « Maroc : rapts d’enfants et de femmes à peau noire »

Partagez notre page

Le Mali, la Mauritanie et le futur protectorat de l’Azawad en bordure du Sénégal Par Babacar Justin Ndiaye

 

 

 

 

 

 

Après le vacarme électoral et l’investiture sobre du Président Ibrahim Boubacar Keita (le calendrier sino-africain avait bloqué plusieurs chefs d’Etat à Beijing), le compte à rebours a commencé simultanément à Bamako, Nouakchott, Alger et Paris. La paix au pas de charge (à vive allure) meuble le second mandat du Président malien qui est pris en étau par des faisceaux de pressions, tous vecteurs d’urgence et d’accélération dans l’application correcte de l’Accord d’Alger du 15 mai 2015. A cet égard, des signes structurants du sort du Nord-Mali sont tantôt signalés, tantôt observés et toujours guettés. Et tous convergent vers un remodelage institutionnel et territorial du Mali.

Continuer la lecture de « Le Mali, la Mauritanie et le futur protectorat de l’Azawad en bordure du Sénégal Par Babacar Justin Ndiaye »

Partagez notre page

Opération déstabilisation du Mali : des militaires mauritaniens débarquent à Kidal

 

 

 

 

 

Après la réélection d’IBRAHIM BOUBACAR KEITA contestée par une grande majorité des Maliens, le devenir du Mali est géré par des mains invisibles venues d’ailleurs avec un objectif bien défini qui est la partition programmée du pays, le régime en place servant de main ouvrière à la réussite de cette entreprise. Africa-kibaru vous livre en exclusivité l’ingérence de l’armée Mauritanienne dans la gestion de la crise au nord du Mali.

Continuer la lecture de « Opération déstabilisation du Mali : des militaires mauritaniens débarquent à Kidal »

Partagez notre page

Les Flam à la Fête de l’Humanité 2018

https://www.boolumbal.org/photo/art/default/17191168-21714002.jpg?v=1505651843

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Forces de libération africaines de Mauritanie portent à la connaissance de ses membres, sympathisants et amis de la Mauritanie qu’elles participeront  pour la 23ème année consécutive  à la fête de l’Humanité qui se tiendra les 14, 15 et 16 septembre 2018 au Parc Départemental Georges-Valbon, LA COURNEUVE

A cette occasion, les Flam vous invitent à venir visiter leur stand. Vous y trouverez, comme d’habitude, des animations autour de débats et autres communications socio-politiques sur la situation en Mauritanie

Répondre à cette invitation, c’est soutenir les Flam.

Le département communication des FLAM.

Partagez notre page

Hommage Nelson Mandela, le réconciliateur

 

 

 

 

 

 

Par Bénédicte Lutaud – publié le 27/02/2017

Nelson Mandela aurait eu 100 ans le 18 juillet. Si son éducation chrétienne a fortement inspiré son combat politique, les idéaux philosophiques de Madiba sont également empreints de ses racines africaines.

«Apôtre de la désobéissance civile », « prophète », « homme de paix » : c’est en ces termes que le monde entier rend hommage à Nelson Mandela, symbole de la lutte contre l’apartheid, lors de sa mort, le 5 décembre 2013, à l’âge de 95 ans. Pourtant, « Madiba* » disait de lui qu’il n’était « ni un saint ni un prophète ». Il regrettait qu’on le présente comme « une sorte de demi-dieu » et préférait se décrire en « homme comme les autres, un pécheur qui essaie de s’améliorer ».

Continuer la lecture de « Hommage Nelson Mandela, le réconciliateur »

Partagez notre page

En Afrique, le fantasme d’une « communauté peule » radicalisée

 

 

 

 

 

 

 

Les Peuls focalisent actuellement l’attention du fait de l’instrumentalisation de certains d’entre eux par des groupes fondamentalistes tentant de s’implanter localement dans le Sahel. La terreur djihadiste crée une angoisse sociale chez les autres communautés dans les zones menacées, faisant des Peuls des boucs émissaires du fait de leurs prétendues affinités historiques avec l’islam radical. L’identité peule apparaît ainsi comme un épouvantail symbolisant la menace djihadiste. Pourtant, cette identité est trop hétérogène pour établir un lien aussi simple.

Continuer la lecture de « En Afrique, le fantasme d’une « communauté peule » radicalisée »

Partagez notre page

La posture identitaire du président mauritanien

 

 

 

 

 

 

Face à une contestation grandissante et alors que la crise économique s’aggrave, le président Aziz tente de rallier l’opinion par un discours nationaliste arabe à l’algérienne.

Le 5 août dernier, un référendum constitutionnel à l’initiative du président mauritanien Mohammed Ould Abdelaziz obtenait 85% de votes favorables à l’issue d’un scrutin contesté. Parmi les réformes clées figurait l’ajout de deux bandes rouges au drapeau national. Objectif : « valoriser le sacrifice des martyrs » de la résistance à la colonisation française. Une thématique chère au président Aziz qui depuis son arrivée au pouvoir en 2011 multiplie les initiatives symboliques mettant en avant la résistance au colonialisme.

Continuer la lecture de « La posture identitaire du président mauritanien »

Partagez notre page

Claudia Jones, une femme noire, communiste, militante… et oubliée

 

Claudia Jones, probablement le jour des funérailles de Kelso Cochrane, immigrant caribéen tué par les « Teddy Boys » à Londres en mai 1959.

 

 

 

 

 

 

 

Née dans les Caraïbes, émigrée aux Etats-Unis puis exilée à Londres, cette militante pour les droits civiques est enterrée à Londres à gauche de Karl Marx.

Quartier paisible du nord de Londres, Highgate n’accueille que peu de touristes. Ces derniers mois, ceux qui grimpaient la colline pour accéder au «village» venaient principalement pour visiter le mausolée de fortune de George Michael, une des nombreuses célébrités à résider dans le coin, tout comme Kate Moss ou Jude Law. Décédé le jour de noël 2016, le chanteur est enterré au cimetière d’Highgate, petit Père-Lachaise victorien qui abrite aussi les dépouilles du guitariste Bert Jansch, de Malcolm McLaren, le manager des Sex Pistols et une pierre tombale imposante sur laquelle trône une gueule de marbre aussi hirsute que grandiose: celle de Karl Marx.

Continuer la lecture de « Claudia Jones, une femme noire, communiste, militante… et oubliée »

Partagez notre page

Triste sort des “Nègres” de service

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors candidat à la Présidence de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz surfant sur tous les sentiments de la communauté négro-africaine, capitalisant toutes les frustrations, il se dresse, par le discours, en réparateur des torts. Se voulant l’incarnation du calife juste, défenseur des opprimés et symbole de lutte pour la fin des impairs, il s’engage pour trouver une solution définitive du problème des réfugiés mauritaniens. Il décrétera la journée du 25 mars, journée dédiée à l’unité nationale.

Continuer la lecture de « Triste sort des “Nègres” de service »

Partagez notre page

Que faisait IBK à Nouakchott ?

 

 

 

 

 

 

Quelques heures seulement après le verdict de la Cour Constitutionnelle, le Président IBK a entamé une visite officielle en Mauritanie. Une initiative diversement appréciée à Bamako. Et pour cause.

«IBK bouclait son premier voyage à l’étranger en Mauritanie, après sa réélection pour un deuxième mandat présidentiel. Le président malien était arrivé jeudi à Nouakchott pour une visite de quelques heures à bord d’un appareil de Mauritanian Airlines. 

 Durant sa campagne électorale, le chef de l’Etat malien se déplaçait à bord d’un avion de Mauritanian Airlines. Des véhicules immatriculés Mauritanie transportaient également sa logistique de campagne (…)

Continuer la lecture de « Que faisait IBK à Nouakchott ? »

Partagez notre page