Les contre-vérités du colonel Oumar Ould Beibacar : de « Petite notion sur les Flam » à « Deux abus d’autorité/ Moi aussi j’étais à Oualata (7)

Lieutenant Oumar OULD Beibacar, geôlier à la prison mouroir de Walata. Aujourd’hui, Colonel de l’armée mauritanienne à la retraite .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oumar Ould Beibacar a été très prolixe depuis 2015, (pourquoi ce long silence ?) en nous inondant d’écrits truffés de contre-vérités et de malveillances. Je me suis intéressé à ces écrits du premier au dernier en date.

Je ne peux me retenir de vous faire partager une de ces contradictions sur le « manifeste du négro-mauritanien opprimé… » dans deux (2) de ses textes, le premier et le dernier.

Voici ce qu’il écrivait, à ce propos, dans son premier texte, avec un focus en gras sur les éléments déterminants : « Petite notion sur les FLAM » publié sur Cridem le 19 août 2015 à 13 h14, qui nous faisait découvrir Ould Beibacar :

Continuer la lecture de « Les contre-vérités du colonel Oumar Ould Beibacar : de « Petite notion sur les Flam » à « Deux abus d’autorité/ Moi aussi j’étais à Oualata (7) »

Partagez notre page

Les Flam saluent la libération de Mohamed Cheikh Ould Mkheitir

 

 

 

 

 

Les Forces de Libération Africaines de Mauritanie  (FLAM) se réjouissent et saluent la libération de Mohamed Cheikh Ould Mkheitir. Comme toutes les organisations et personnes soucieuses du respect des libertés fondamentales, notre organisation déplore que Mkheitir ait été maintenu en détention au mépris des règles et principes fondamentaux des droits humains. Les FLAM regrettent que la libération de Mkheitir soit assortie de restrictions devant le conduire à quitter son pays.

Le 2 aout  2019

Département – communication

Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam)

Partagez notre page

Trait d’union et lieu de confrontation : le fleuve Sénégal

 

 

 

 

 

 

9 avril – fin mai 1989 : 150 à 200 morts à Nouakchott, des centaines de blessés ; 50 à 100 morts à Dakar, des dizaines de milliers de personnes réfugiées à la grande mosquée et protégées par l’armée ; 120 à 160 000 Mauritaniens habitant au Sénégal rapatriés vers la Mauritanie ; 76 000 Sénégalais habitant en Mauritanie renvoyés dans leur pays, 25 à 45 000 Mauritaniens noirs, privés de leurs cartes d’identité et expulsés vers le Sénégal du 29 avril au 8 mai 1989, pont aérien organisé par la France, le Maroc, l’Algérie et l’Espagne pour assurer le chassé-croisé. Telles sont les conséquences d’un différend, apparemment anodin et habituel, survenu entre agriculteurs sénégalais du village de Diawara et éleveurs mauritaniens, le 9 avril 1989, sur l’île de Doundé-Koré, dans le fleuve Sénégal1. Comment a-t-on pu en arriver là ?

Continuer la lecture de « Trait d’union et lieu de confrontation : le fleuve Sénégal »

Partagez notre page

Mauritanie : Vague d’arrestations pour briser la contestation post électorale

 

 

 

 

 

 

 

Des personnalités de l’opposition ont été détenues une semaine et l’accès à Internet bloqué

(Tunis) – Les autorités mauritaniennes ont détenu au moins trois personnalités de l’opposition sans chef d’accusation, manifestement dans le cadre d’efforts visant à étouffer la contestation du résultat de l’élection présidentielle du 22 juin, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch. Les autorités ont également bloqué Internet et arrêté des dizaines de militants de l’opposition.

Continuer la lecture de « Mauritanie : Vague d’arrestations pour briser la contestation post électorale »

Partagez notre page

Contre le harcèlement post-électoral : déclaration des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam)

 

 

 

 

 

 

 

Comme tous les démocrates mauritaniens, nous exigeons la cessation sans délai des exactions dont sont victimes nos concitoyens n’ayant fait que s’opposer à la confiscation de leur vote.

Nous exigeons la libération immédiate de tous les détenus d’opinion et nous réjouissons de celle de Samba Thiam, dirigeant des Forces Progressistes pour le Changement (FPC) dont rien ne justifie l’arrestation.

Le coup de force électoral perpétré par le Général Ghazouani et son mentor, le Général Aziz, constitue une atteinte intolérable à la démocratie.

Continuer la lecture de « Contre le harcèlement post-électoral : déclaration des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam) »

Partagez notre page

Arrestations de noirs en Mauritanie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les autorités affirment avoir arrêté des « étrangers » qui voulaient déstabiliser le pays. L’opposition et les défenseurs des droits humains affirment qu’il s’agit de Négro-Mauritaniens et parlent de « racisme ».

Au moins une centaine de personnes ont été arrêtées depuis le début de la semaine en marge des manifestations qui se sont tenues à travers la Mauritanie. Les autorités affirment qu’il s’agit surtout d' »étrangers » qui se seraient associés à la contestation des résultats du premier tour de la présidentielle.

Continuer la lecture de « Arrestations de noirs en Mauritanie »

Partagez notre page

Défait, le régime militaire prépare un nouveau génocide en Mauritanie.

 

 

 

 

 

Les mauvaises manières ont la vie dure. A peine éteints les lampions de la campagne électorale, le régime militaire, fidèle à lui-même, redevient ce qu’il n’a jamais cessé d’être : raciste, tribaliste, corrompu, génocidaire, négrophobe obsessionnel et sans frontières. La machine infernale est, une fois de plus, lancée.

Continuer la lecture de « Défait, le régime militaire prépare un nouveau génocide en Mauritanie. »

Partagez notre page

Coup de force électoral : déclaration des Flam

 

 

 

 

 

Le général Ghazouani n’a pas attendu la fin des délibérations  de la CENI, une instance qu’il a pourtant mise en place, pour s’autoproclamer vainqueur de l’élection présidentielle. C’est un coup de force hélas prévisible. Il a été accompagné par un déploiement impressionnant de forces et d’équipements militaires notamment à Nouakchott.

Continuer la lecture de « Coup de force électoral : déclaration des Flam »

Partagez notre page

Ce que le racisme d’Etat et les discriminations font à la politique mauritanienne

 

 

 

 

 

 

 

Le racisme d’Etat, les exclusions normalisées et les pratiques politiques décadentes ont rendu possible une chose vis-à-vis de laquelle nombre de Mauritaniens avaient jusqu’à présent une aversion sans borne : la communautarisation de l’espace et des engagements politiques. Si cette créature hideuse, dont nous ne connaissons que trop bien la puissance de destruction, est à combattre dans les espaces publics et dans l’intimité des familles, il convient pourtant, pour nous qui vivons un moment exceptionnel de re-mobilisation politique généralisée, de ne point ranger les candidatures de Biram Dah et de Kane Hamidou Baba dans la rubrique de ces communautarismes (harratine, peule, soninké, wolof…) néfastes à décapiter.

Continuer la lecture de « Ce que le racisme d’Etat et les discriminations font à la politique mauritanienne »

Partagez notre page

Non à la captation de l’Etat par des hommes d’affaires liés au pouvoir

 

 

 

 

 

 

Des sources indépendantes font état de la captation systématique de l’Etat par des hommes d’affaires et commerçants originaires de l’Est du pays, région d’origine du candidat du pouvoir, le général Mohamed Ould Ghazouani.

Ces hommes d’affaires auraient injecté des sommes colossales d’argent pour faire passer ce dernier qui aurait engagé la reconnaissance de dettes.

Continuer la lecture de « Non à la captation de l’Etat par des hommes d’affaires liés au pouvoir »

Partagez notre page

Déclaration de Monsieur Mamadou Sidy BA, Président des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam)

 

 

 

 

 

 

Chers concitoyens, chers amis,

Le démarrage de la campagne officielle m’offre l’opportunité de souhaiter à notre pays un processus électoral et une élection libres, démocratiques, transparents et paisibles. Ce sont à ces conditions que le choix du prochain président de la république sera sincère et en phase avec la vérité des urnes. Des interrogations et des doutes subsistent. Ils sont légitimes et justifiés par la persistance de pratiques politiques ancrées. Veillons à ce qu’ils ne deviennent ni anesthésiants, ni démobilisateurs. Notre vitalité démocratique en dépend.

Continuer la lecture de « Déclaration de Monsieur Mamadou Sidy BA, Président des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam) »

Partagez notre page

Grande figure de l’Histoire: Louis Hunkanrin : Une vie de luttes, d’abnégation et de convictions

 

 

 

 

 

 

 

 

« Avec la disparition de Louis Hunkanrin, le Dahomey pleure un de ses meilleurs fils qui, par son courage, son cran inégalable, sa ténacité, sa culture immense et sa capacité inouïe de travail, demeurera la fierté du pays, sa gloire, son héros.» Salomon Biokou.

Au début des années 1970, un établissement d’enseignement secondaire portant le nom de Louis Hunkanrin a été ouvert à Porto-Novo. Il était situé en face de l’actuel château d’eau du quartier Ayimlonfidé. L’ouverture de ce cours secondaire a été effectuée sans aucune manifestation particulière, et dans la ville qui portait avec une fierté légitime, à cette époque, son titre de Centre intellectuel du Dahomey, le Cours Louis Hunkanrin était un parmi tant d’autres. Et pourtant, ce nom était chargé de symboles pour des générations de Dahoméens.

Continuer la lecture de « Grande figure de l’Histoire: Louis Hunkanrin : Une vie de luttes, d’abnégation et de convictions »

Partagez notre page

Mali : selon l’ONU, les chasseurs dozos sont responsables de l’attaque meurtrière de Koulogon

 

 

 

 

 

Après plusieurs mois d’investigations, la mission de l’ONU au Mali a rendu public son rapport d’enquête sur l’attaque de Koulogon, qui a fait 39 civils tués, tous peuls, le 1er janvier. Si le rapport pointe du doigt les chasseurs traditionnels dozos, les familles des victimes se disent inquiètes de les voir un jour jugés.

Continuer la lecture de « Mali : selon l’ONU, les chasseurs dozos sont responsables de l’attaque meurtrière de Koulogon »

Partagez notre page

Mauritanie: les veuves du passif humanitaire de 1989 réclament toujours justice

 

 

 

 

 

 

 

« Le plus important c’est le jugement des responsables de ces crimes » (Maimouna Alpha Sy, secrétaire générale du Collectif des veuves)

En 1989, les troubles frontaliers entre la Mauritanie et le Sénégal ont entrainé le déplacement de nombreux mauritaniens. 30 ans après, ce sujet s’est imposé durant la campagne pour la présidentielle.

Maimouna Alpha Sy, 60 ans, est la veuve de Baba Baydi Alassane, lieutenant des douanes, arrêté le 26 novembre 1990 et tué le 27 à la brigade de gendarmerie du quartier Cansado de  Nouadhibou.

Continuer la lecture de « Mauritanie: les veuves du passif humanitaire de 1989 réclament toujours justice »

Partagez notre page

Louis HUNKANRIN, un forfait colonial : l’esclavage en Mauritanie

 

 

 

 

 

 

Louis Hunkanrin (1886-1964), originaire du Dahomey (actuel Bénin), grand activiste des droits de l’homme, journaliste courageux et fervent combattant de la traite des noirs pratiquée par la caste maure, écrit ce pamphlet pendant son exil dans le désert mauritanien, pour accuser le système colonial français de collaborationnisme et de corruption. C’est avec grand respect que nous rééditons ce pamphlet presque tombé dans l’oubli.

Continuer la lecture de « Louis HUNKANRIN, un forfait colonial : l’esclavage en Mauritanie »

Partagez notre page

Madame Houleye Sall : « Passif humanitaire, pourquoi en parlent-ils maintenant? »

 

 

 

 

 

 

Madame Houleye Sall, présidente du Collectif des veuves réagit à la rencontre des cadres négro-africains et le candidat Ghazwani: « Passif humanitaire, pourquoi en parlent-ils maintenant? »

C’est la question que se pose, très amère, la présidente du collectif des veuves des victimes des événements des années 89 -90, Madame Houleye Sall, rencontrée ce mercredi 15 mai, vers 13 dans sa maison sise près du marché de Sebkha. Une vieille bâtisse qui date des années 70 et qui souffre des intempéries du sel et des eaux de pluies.

Continuer la lecture de « Madame Houleye Sall : « Passif humanitaire, pourquoi en parlent-ils maintenant? » »

Partagez notre page

Identité nationale : Sawab craint la négrification de la Mauritanie

 

 

 

 

 

 

M.Mohamed Yehdhih Ould Breidelil, figure emblématique du Baathisme en Mauritanie et l’un des théoriciens du parti nationaliste Sawab a déclaré selon des sources journalistiques locales, que les Mauritaniens sont aujourd’hui désemparés politiquement face à l’amalgame fait entre citoyenneté et identité. Le fait que nombre de Mauritaniens, ajoute-t-il, n’affichent pas une orientation définie ni un patriotisme avéré, augmente davantage l’inquiétude générale.

Continuer la lecture de « Identité nationale : Sawab craint la négrification de la Mauritanie »

Partagez notre page

Mohamed Ould Abdel Aziz promet le chaos s’il est contrarié par son peuple

 

 

 

 

 

 

 

Pour imposer son taiseux dauphin Mohamed Ould Ghazouani qui donne l’impression d’être forcé, le général président Mohamed Ould Abdel Aziz surfe sur la peur d’un lendemain orphelin de la clique de généraux issus d’une même communauté en faisant croire que la sécurité c’est lui et son système. C’est le sens et la subsistance de son propos catégorique, qui sonne comme une mobilisation de ses troupes, tenu aux parlementaires de son parti « La Mauritanie sera en danger si les élections présidentielles du 22 juin prochain ne sont remportées par le candidat du pouvoir ».

Continuer la lecture de « Mohamed Ould Abdel Aziz promet le chaos s’il est contrarié par son peuple »

Partagez notre page

Évènements Mauritanie-Sénégal: Nous sommes restés debout (Salimata Lam)

 

 

 

 

 

Tout le mois de mai Kirinapost donne la parole à des ressortissants sénégalais et mauritaniens impliqués ou habitant la région frontalière entre les deux pays, histoire de replonger dans un des épisodes les plus sombres des relations entre les deux peuples. Salimata Lam est une mauritanienne. Elle est coordinatrice de programmes à SOS-Esclaves depuis 2010. Héroïne discrète et engagée, Salimata se bat au quotidien en faveur des droits humains. En 1989, la fonctionnaire qu’elle était a vécu dans sa chair les troubles entre la Mauritanie et le Sénégal puisqu’elle a été déportée vers le Sénégal avec son époux, brusquement coupée de sa fille d’un an, en sevrage chez ses parents… Continuer la lecture de « Évènements Mauritanie-Sénégal: Nous sommes restés debout (Salimata Lam) »

Partagez notre page

Quand la Mauritanie expulsait ses ressortissants noirs

 

 

 

 

 

 

En 1989, des dizaines de milliers de Négro-Mauritaniens ont été expulsés vers le Sénégal et le Mali, suite à un incident entre Peulhs et Soninkés. Trente ans plus tard, Aldiouma Cissokho et d’autres continuent de réclamer leur droit à rentrer chez eux.

Cette semaine nous allons feuilleter une page d’histoire d’Afrique de l’ouest assez méconnue. Une histoire très contemporaine, pourtant, puisqu’elle nous ramène seulement trente ans en arrière.

Continuer la lecture de « Quand la Mauritanie expulsait ses ressortissants noirs »

Partagez notre page