Coup de force électoral : déclaration des Flam

 

 

 

 

 

Le général Ghazouani n’a pas attendu la fin des délibérations  de la CENI, une instance qu’il a pourtant mise en place, pour s’autoproclamer vainqueur de l’élection présidentielle. C’est un coup de force hélas prévisible. Il a été accompagné par un déploiement impressionnant de forces et d’équipements militaires notamment à Nouakchott.

Continuer la lecture de « Coup de force électoral : déclaration des Flam »

Partagez notre page

Ce que le racisme d’Etat et les discriminations font à la politique mauritanienne

 

 

 

 

 

 

 

Le racisme d’Etat, les exclusions normalisées et les pratiques politiques décadentes ont rendu possible une chose vis-à-vis de laquelle nombre de Mauritaniens avaient jusqu’à présent une aversion sans borne : la communautarisation de l’espace et des engagements politiques. Si cette créature hideuse, dont nous ne connaissons que trop bien la puissance de destruction, est à combattre dans les espaces publics et dans l’intimité des familles, il convient pourtant, pour nous qui vivons un moment exceptionnel de re-mobilisation politique généralisée, de ne point ranger les candidatures de Biram Dah et de Kane Hamidou Baba dans la rubrique de ces communautarismes (harratine, peule, soninké, wolof…) néfastes à décapiter.

Continuer la lecture de « Ce que le racisme d’Etat et les discriminations font à la politique mauritanienne »

Partagez notre page

Non à la captation de l’Etat par des hommes d’affaires liés au pouvoir

 

 

 

 

 

 

Des sources indépendantes font état de la captation systématique de l’Etat par des hommes d’affaires et commerçants originaires de l’Est du pays, région d’origine du candidat du pouvoir, le général Mohamed Ould Ghazouani.

Ces hommes d’affaires auraient injecté des sommes colossales d’argent pour faire passer ce dernier qui aurait engagé la reconnaissance de dettes.

Continuer la lecture de « Non à la captation de l’Etat par des hommes d’affaires liés au pouvoir »

Partagez notre page

Déclaration de Monsieur Mamadou Sidy BA, Président des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam)

 

 

 

 

 

 

Chers concitoyens, chers amis,

Le démarrage de la campagne officielle m’offre l’opportunité de souhaiter à notre pays un processus électoral et une élection libres, démocratiques, transparents et paisibles. Ce sont à ces conditions que le choix du prochain président de la république sera sincère et en phase avec la vérité des urnes. Des interrogations et des doutes subsistent. Ils sont légitimes et justifiés par la persistance de pratiques politiques ancrées. Veillons à ce qu’ils ne deviennent ni anesthésiants, ni démobilisateurs. Notre vitalité démocratique en dépend.

Continuer la lecture de « Déclaration de Monsieur Mamadou Sidy BA, Président des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam) »

Partagez notre page

Grande figure de l’Histoire: Louis Hunkanrin : Une vie de luttes, d’abnégation et de convictions

 

 

 

 

 

 

 

 

« Avec la disparition de Louis Hunkanrin, le Dahomey pleure un de ses meilleurs fils qui, par son courage, son cran inégalable, sa ténacité, sa culture immense et sa capacité inouïe de travail, demeurera la fierté du pays, sa gloire, son héros.» Salomon Biokou.

Au début des années 1970, un établissement d’enseignement secondaire portant le nom de Louis Hunkanrin a été ouvert à Porto-Novo. Il était situé en face de l’actuel château d’eau du quartier Ayimlonfidé. L’ouverture de ce cours secondaire a été effectuée sans aucune manifestation particulière, et dans la ville qui portait avec une fierté légitime, à cette époque, son titre de Centre intellectuel du Dahomey, le Cours Louis Hunkanrin était un parmi tant d’autres. Et pourtant, ce nom était chargé de symboles pour des générations de Dahoméens.

Continuer la lecture de « Grande figure de l’Histoire: Louis Hunkanrin : Une vie de luttes, d’abnégation et de convictions »

Partagez notre page

Mali : selon l’ONU, les chasseurs dozos sont responsables de l’attaque meurtrière de Koulogon

 

 

 

 

 

Après plusieurs mois d’investigations, la mission de l’ONU au Mali a rendu public son rapport d’enquête sur l’attaque de Koulogon, qui a fait 39 civils tués, tous peuls, le 1er janvier. Si le rapport pointe du doigt les chasseurs traditionnels dozos, les familles des victimes se disent inquiètes de les voir un jour jugés.

Continuer la lecture de « Mali : selon l’ONU, les chasseurs dozos sont responsables de l’attaque meurtrière de Koulogon »

Partagez notre page

Mauritanie: les veuves du passif humanitaire de 1989 réclament toujours justice

 

 

 

 

 

 

 

« Le plus important c’est le jugement des responsables de ces crimes » (Maimouna Alpha Sy, secrétaire générale du Collectif des veuves)

En 1989, les troubles frontaliers entre la Mauritanie et le Sénégal ont entrainé le déplacement de nombreux mauritaniens. 30 ans après, ce sujet s’est imposé durant la campagne pour la présidentielle.

Maimouna Alpha Sy, 60 ans, est la veuve de Baba Baydi Alassane, lieutenant des douanes, arrêté le 26 novembre 1990 et tué le 27 à la brigade de gendarmerie du quartier Cansado de  Nouadhibou.

Continuer la lecture de « Mauritanie: les veuves du passif humanitaire de 1989 réclament toujours justice »

Partagez notre page

Louis HUNKANRIN, un forfait colonial : l’esclavage en Mauritanie

 

 

 

 

 

 

Louis Hunkanrin (1886-1964), originaire du Dahomey (actuel Bénin), grand activiste des droits de l’homme, journaliste courageux et fervent combattant de la traite des noirs pratiquée par la caste maure, écrit ce pamphlet pendant son exil dans le désert mauritanien, pour accuser le système colonial français de collaborationnisme et de corruption. C’est avec grand respect que nous rééditons ce pamphlet presque tombé dans l’oubli.

Continuer la lecture de « Louis HUNKANRIN, un forfait colonial : l’esclavage en Mauritanie »

Partagez notre page

Madame Houleye Sall : « Passif humanitaire, pourquoi en parlent-ils maintenant? »

 

 

 

 

 

 

Madame Houleye Sall, présidente du Collectif des veuves réagit à la rencontre des cadres négro-africains et le candidat Ghazwani: « Passif humanitaire, pourquoi en parlent-ils maintenant? »

C’est la question que se pose, très amère, la présidente du collectif des veuves des victimes des événements des années 89 -90, Madame Houleye Sall, rencontrée ce mercredi 15 mai, vers 13 dans sa maison sise près du marché de Sebkha. Une vieille bâtisse qui date des années 70 et qui souffre des intempéries du sel et des eaux de pluies.

Continuer la lecture de « Madame Houleye Sall : « Passif humanitaire, pourquoi en parlent-ils maintenant? » »

Partagez notre page

Identité nationale : Sawab craint la négrification de la Mauritanie

 

 

 

 

 

 

M.Mohamed Yehdhih Ould Breidelil, figure emblématique du Baathisme en Mauritanie et l’un des théoriciens du parti nationaliste Sawab a déclaré selon des sources journalistiques locales, que les Mauritaniens sont aujourd’hui désemparés politiquement face à l’amalgame fait entre citoyenneté et identité. Le fait que nombre de Mauritaniens, ajoute-t-il, n’affichent pas une orientation définie ni un patriotisme avéré, augmente davantage l’inquiétude générale.

Continuer la lecture de « Identité nationale : Sawab craint la négrification de la Mauritanie »

Partagez notre page

Mohamed Ould Abdel Aziz promet le chaos s’il est contrarié par son peuple

 

 

 

 

 

 

 

Pour imposer son taiseux dauphin Mohamed Ould Ghazouani qui donne l’impression d’être forcé, le général président Mohamed Ould Abdel Aziz surfe sur la peur d’un lendemain orphelin de la clique de généraux issus d’une même communauté en faisant croire que la sécurité c’est lui et son système. C’est le sens et la subsistance de son propos catégorique, qui sonne comme une mobilisation de ses troupes, tenu aux parlementaires de son parti « La Mauritanie sera en danger si les élections présidentielles du 22 juin prochain ne sont remportées par le candidat du pouvoir ».

Continuer la lecture de « Mohamed Ould Abdel Aziz promet le chaos s’il est contrarié par son peuple »

Partagez notre page

Évènements Mauritanie-Sénégal: Nous sommes restés debout (Salimata Lam)

 

 

 

 

 

Tout le mois de mai Kirinapost donne la parole à des ressortissants sénégalais et mauritaniens impliqués ou habitant la région frontalière entre les deux pays, histoire de replonger dans un des épisodes les plus sombres des relations entre les deux peuples. Salimata Lam est une mauritanienne. Elle est coordinatrice de programmes à SOS-Esclaves depuis 2010. Héroïne discrète et engagée, Salimata se bat au quotidien en faveur des droits humains. En 1989, la fonctionnaire qu’elle était a vécu dans sa chair les troubles entre la Mauritanie et le Sénégal puisqu’elle a été déportée vers le Sénégal avec son époux, brusquement coupée de sa fille d’un an, en sevrage chez ses parents… Continuer la lecture de « Évènements Mauritanie-Sénégal: Nous sommes restés debout (Salimata Lam) »

Partagez notre page

Quand la Mauritanie expulsait ses ressortissants noirs

 

 

 

 

 

 

En 1989, des dizaines de milliers de Négro-Mauritaniens ont été expulsés vers le Sénégal et le Mali, suite à un incident entre Peulhs et Soninkés. Trente ans plus tard, Aldiouma Cissokho et d’autres continuent de réclamer leur droit à rentrer chez eux.

Cette semaine nous allons feuilleter une page d’histoire d’Afrique de l’ouest assez méconnue. Une histoire très contemporaine, pourtant, puisqu’elle nous ramène seulement trente ans en arrière.

Continuer la lecture de « Quand la Mauritanie expulsait ses ressortissants noirs »

Partagez notre page

Les réseaux troubles du pouvoir mauritanien au Nord Mali

 

 

 

 

 

 

 

Grace à une opération antiterroriste en 2019, les forces françaises de l’opération Barkane en savent plus sur le rôle trouble du président mauritanien Aziz dans la libération des otages suédois et sud-africain deux ans auparavant.

En juillet 2017, de nombreux observateurs de la région, furent intrigués par la manière dont les otages suédois et sud-africain, Johan Gustafsson et Stephen McGown, capturés en novembre 2011 à Tombouctou, furent libérés, sans cérémonie officielle ni couverture de presse. Or après le raid réussi de Barkane en février 2019 au nord de Tombouctou, on en sait beaucoup plus sur cette l’énigme poséepar la libération trop discrète des otages.

Continuer la lecture de « Les réseaux troubles du pouvoir mauritanien au Nord Mali »

Partagez notre page

Bababé : Les femmes de Seno Boussobe arrêtées  pour avoir refoulé un troupeau de chameaux qui a dévasté leurs champs

 

 

 

 

 

Depuis mercredi 1er Mai 2019, un groupe de femmes issues de la coopérative féminine de Seno Boussobé à une quinzaine de Kilomètres de Bababé sont arrêtées par les éléments de la Brigade de gendarmerie de Bababé, la capitale du Lao.

La cause, le refoulement par ces femmes d’un troupeau de chameaux qui a dévasté les champs de culture appartenant aux paysannes de Seno. Lesquelles ont procédé à l’arrestation du troupeau de chameau qu’elles ont parqué à la fourrière villageoise.

Continuer la lecture de « Bababé : Les femmes de Seno Boussobe arrêtées  pour avoir refoulé un troupeau de chameaux qui a dévasté leurs champs »

Partagez notre page

Déportations de 1989 en Mauritanie: «Pas de pardon sans coupable»

 

 

 

 

 

En Mauritanie, voilà trente ans que quelque 70000 hommes, femmes et enfants ont été expulsés de leur propre pays par le régime du colonel  Ould Taya. Depuis cette date, quelque 25000 sont rentrés avec l’aide du HCR mais sans récupérer tout ce qu’ils avaient perdu, loin de là. Et les autres sont toujours au Sénégal et au Mali. Ibrahima Aly Dia est l’un de ces déportés. Il est membre des Forces de libération africaine de Mauritanie (Flam) et témoigne.

Continuer la lecture de « Déportations de 1989 en Mauritanie: «Pas de pardon sans coupable» »

Partagez notre page

Mauritanie : Avril 1989, les chiffres de la déportation

 

 

 

 

 

 

 

Après les massacres d’avril dernier, la Mauritanie déporte maintenant en secret ses agriculteurs noirs et s’empare de leurs terres. Une razzia moderne «justifiée» a priori par les expertises des économistes de la Banque mondiale…

Le vent de sable n’était autrefois ici que l’exception. Il souffle maintenant presque en continuité. Isolant parfois Nouakchott dans un brouillard doré de particules de silices qui obligent même en plein jour à rouler phares allumés. C’est le vent de la désertification, conséquence des années de sécheresse que vient de connaître, avec l’Afrique du Sahel, la Mauritanie. Mais, si les silhouettes des Négro-africains se courbent, rasant les murs de ce Nouakchott – champignon. Passé de quinze mille à Plus de cinq cent mille habitants en vingt-cinq ans, c’est moins pour éviter les poignards des particules de désert cinglant les visages que par crainte de nouvelles vengeances…

Continuer la lecture de « Mauritanie : Avril 1989, les chiffres de la déportation »

Partagez notre page

Mauritanie: les victimes des affrontements de 1989 se battent contre l’oubli

 

 

 

 

 

 

En Mauritanie, il y a trente ans, des affrontements à la frontière avec le Sénégal avaient fait des centaines de morts, et avaient conduit à la déportation de dizaines de milliers de négro-mauritaniens. Aujourd’hui, beaucoup ont été rapatriés au pays et parfois indemnisés. Le gouvernement considère d’ailleurs depuis sept ans que l’affaire est close, mais les anciennes victimes veulent attirer l’attention sur le cas des déportés restant.

Continuer la lecture de « Mauritanie: les victimes des affrontements de 1989 se battent contre l’oubli »

Partagez notre page

Trentième anniversaire des déportations des Noirs mauritaniens: des images datant de mai 1989 et des témoignages

 

 

 

 

 

Samedi 27 avril 2019 à Paris, à partir de 14heures devant l’ambassade de Mauritanie, sous l’égide du Comité Inal, nous commémorons le trentième anniversaire de la déportation de plus de 100 000 noirs Mauritaniens au Sénégal et au Mali. Témoignages et retour en images sur ce jalon du génocide nié.

Continuer la lecture de « Trentième anniversaire des déportations des Noirs mauritaniens: des images datant de mai 1989 et des témoignages »

Partagez notre page

Mauritanie: un découpage administratif et territorial arbitraire et injuste

 

 

 

 

 

 

 

 

Citons quelques cas significatifs à titre d’exemple :

L’Adrar : 62 658 habitants, 4 préfectures, 5 députés, 4 sénateurs (9 parlementaires)

Le Guidimakha : 267 029 habitants, 2 préfectures, 6 députés, 2 sénateurs (8 parlementaires)

Le Tiris Zemmour : 53.261 habitants ,3 préfectures, 4 députés, 3 sénateurs (7 parlementaires)

Continuer la lecture de « Mauritanie: un découpage administratif et territorial arbitraire et injuste »

Partagez notre page