Ely OULD DAH, Portrait du bourreau de Jreida

 

 

 

 

 

 

 

 

Le capitaine Ely Ould Dah, d’ethnie Haratine, de la tribu Zombotti, est natif la région de Rosso au Sud de la Mauritanie. Avant les faits incrimines de 1990 et 1991, il occupe le poste de chef de section au 2eme Bureau de l’armée. Des le début des arrestations des Negro-mauritaniens, il devient chef du secrétariat mobile au 2eme Bureau de l’armée. A ce titre, il a pour mandat non seulement de transmettre les ordres issus de sa hiérarchie aux chefs des différents sites militaires (les ordres émanent de la présidence – du chef de l’Etat et de son Directeur de cabinet – et sont transmis aux chefs d’Etats-Majors qui le relayent eux même a leur 2eme Bureau) mais aussi de rendre compte quasi quotidiennement a sa hiérarchie de l’exécution des ordres.

Continuer la lecture de « Ely OULD DAH, Portrait du bourreau de Jreida »

Partagez notre page

Trente ans après le début du génocide perpétré contre leur communauté, des Noirs mauritaniens réclament toujours un procès contre le Colonel Maawiya Ould Sid’Ahmed TAYA

 

 

 

 

En novembre 1989, Amnesty International a publié un rapport de 30 pages

sur les violations des droits de l’homme recensées en Mauritanie entre 1986 et 1989. Ce rapport était intitulé Mauritanie 1986-1989: Contexte d’une crise. Trois années d’emprisonnements politiques, de tortures et de procès inéquitables (AI Index AFR 38/13/89).

Depuis la publication de ce document, la situation des droits de l’homme en Mauritanie s’est considérablement aggravée. Les exécutions extrajudiciaires, l’usage de la torture, les traitements cruels, inhumains ou dégradants infligés à des villageois ont atteint un niveau particulièrement alarmant dans le sud du pays.

Continuer la lecture de « Trente ans après le début du génocide perpétré contre leur communauté, des Noirs mauritaniens réclament toujours un procès contre le Colonel Maawiya Ould Sid’Ahmed TAYA »

Partagez notre page

Liste des tortionnaires et criminels de l’armée mauritanienne

 

 

 

 

 

 

 

Cette liste fut établie en juin 1991 par des militaires libérés les 16 et 17 avril de cette même année. Ils sont les rescapés des massacres racistes organisés de novembre 1990 à Janvier 1991 par le Système ethno-fasciste de Mauritanie et son régime sanguinaire dirigé par le Colonel MAOUYA OULD SID’AHMED TAYA. Les tortionnaires concernés dans cette liste sont toujours actifs dans l’Armée Nationale, la Gendarmerie, la Garde Nationale et la Police. Seules ont changé leurs grades et les fonctions qu’ils occupaient à l’époque dans les lieux où ils ont perpétré leurs crimes.

Continuer la lecture de « Liste des tortionnaires et criminels de l’armée mauritanienne »

Partagez notre page

Les affaires Sid’ Ahmed Ould Boilil et Ely Ould Dah ou le symbole de l’offensive des « victimes mobilisées »

 

 

 

 

 

 

 

Avant d’en venir à ce qu’on appela à l’époque « l’affaire Ely Ould Dah », précisons que l’emploi par nous de la catégorie « victimes mobilisées », traduit comme chez Johanna Siméant, Lilian Mathieu et Sandrine Lefranc471, la volonté d’en référer à des rassemblements d’individus, de victimes qui se firent sur la base de revendications communes et dont la parole est portée par des représentants. Cette catégorie renvoie donc aux organisations de victimes qui se constituèrent, se mobilisèrent et furent mobilisées par des porte-parole qui firent de la dénonciation des exactions du régime d’Ould Taya et la reconnaissance du préjudice qui était celle des victimes, la quintessence de leur lutte.

Continuer la lecture de « Les affaires Sid’ Ahmed Ould Boilil et Ely Ould Dah ou le symbole de l’offensive des « victimes mobilisées » »

Partagez notre page

Mauritanie: Violations des droits de l’homme dans la vallée du fleuve Sénégal

 

 

 

 

 

 

 

 

AMNESTY INTERNATIONALPAYS : MAURITANIE

TITRE : Violations des droits de l’homme dans

la vallée du fleuve Sénégal

2 OCTOBRE 1990 RESUME AI INDEX: AFR 38/10/90

DISTR: SC/CO/GR/PO

En novembre 1989, Amnesty International a publié un rapport de 30 pages sur les violations des droits de l’homme recensées en Mauritanie entre 1986 et 1989. Ce rapport était intitulé Mauritanie 1986-1989 : Contexte d’une crise. Trois années d’emprisonnements politiques, de tortures et de procès inéquitables (AI Index AFR 38/13/89).

Continuer la lecture de « Mauritanie: Violations des droits de l’homme dans la vallée du fleuve Sénégal »

Partagez notre page

Mauritanie: la nécessite d’identifier et de punir les responsables

Colonel Maaouiya OULD Sid’Ahmad Taya, Président de la république islamique de Mauritanie de 1984 à 2005. un génocidaire en liberté

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui en fuite au Qatar, il est le premier responsable du génocide contre les Noirs mauritaniens.

 

Human Rights Watch/Africa estime que les auteurs de ces violations intolérables des droits de l’homme doivent être tenus redevables de leurs crimes; il appartient aux gouvernements d’identifier et de sanctionner les responsables d’abus, que les auteurs soient ou non des cadres de l’administration, des militaires, des forces anti-gouvernementales, ou d’autres individus.

Continuer la lecture de « Mauritanie: la nécessite d’identifier et de punir les responsables »

Partagez notre page