L’État contre Mandela et les autres

« C’est un film sur l’engagement ! ». Gilles Porte et Nicolas Champeaux, les deux réalisateurs du film documentaire « L’État contre Mandela et les autres » , en sélection officielle du Festival de Cannes, ont accordé à l’Humanité leur toute première interview. Un long entretien, où ils reviennent sur la genèse du film et l’incroyable récit de cette aventure cinématographique, bâtit autour d’un document exceptionnel : l’enregistrement sonore du procès de Rivonia, qui eut lieu entre octobre 1963 et juin 1964 en Afrique du Sud, devant la haute cour du Transvaal. Il impliquait une dizaine de dirigeants d’Umkhonto we Sizwe, branche militaire du Congrès national africain (ANC). Le 12 juin 1964, Mandela, Sisulu, Mbeki, Motsoaledi, Mlangeni, et Goldberg sont condamnés à la prison à vie. Un entretien réalisé par Nicolas Bertrand, avec Pierre Barbancey, grand reporter à l’Humanité.

Source: l’humanité.fr

Partagez notre page

« L´unité en question » par Hindou Mint Ainina

 

 

 

 

 

 

 

L´Unité Nationale. Un rêve, un beau rêve pour tout mauritanien assez conscient pour voir ce qui se passe. Tout citoyen qui aime sa patrie et veut en faire un lieu de tolérance, d´unité dans la diversité, d´acceptation mutuelle.

Un citoyen assez ouvert pour voir et surtout concevoir que cette terre qu´on aime et claironne à tort et à travers, la qualifiant de terre de contact et de rencontre entre les peuples-doit rester ce qu´elle était toujours: non sans heurts, mais elle l´était quand même.

Continuer la lecture de « « L´unité en question » par Hindou Mint Ainina »

Partagez notre page

Rencontre avec … : Le docteur Mamadou Ibra Sy

 

 

 

 

 

 

MB : Docteur Sy merci de nous consacrer le temps nécessaire pour faire connaître le mieux possible à nos lecteurs votre personnalité et l’ampleur de votre passion « L’Egyptologie » !

Avant de nous focaliser sur elle, je vous serais infiniment reconnaissante de bien vouloir vous présenter car, vous êtes loin d’être un inconnu pour une génération déjà très établie en Mauritanie mais je pense que le lien avec les plus jeunes a besoin d’être tissé, ou tout au moins consolidé !

Continuer la lecture de « Rencontre avec … : Le docteur Mamadou Ibra Sy »

Partagez notre page

Battons-les et occupons leurs terres

 

 

 

 

 

En ce moment même, les hommes d’affaires maures, avec l’appui du pouvoir et des mouvements extrémistes maures, sont en train de se partager les terres cultivables des Noirs, que ce soit dans le Jeri (zone non-inondées) ou dans le Walo (zone inondée), et ce sans égard pour les titres traditionnels de propriété. Ces expropriations sont d’autant plus rapides qu’elles se font par intimidation et usage de la matraque.

Continuer la lecture de « Battons-les et occupons leurs terres »

Partagez notre page

Communiqué des Flam: fait du prince

 

 

 

 

 

Nous avons appris avec consternation l’interpellation récente de messieurs  Babacar Baye N’diaye et Mahmoudi Ould Mohamed Seyboutt, respectivement, rédacteur du portail d’information Cridem et directeur de publication de Taqadoum.

Selon des informations concordantes, les arrestations expéditives de ces deux journalistes, intervenues mercredi, font  suite à une plainte pour diffamation émanant de M.Jemal Taleb, personnage controversé dont  la proximité avec les autorités mauritaniennes est connue.

Continuer la lecture de « Communiqué des Flam: fait du prince »

Partagez notre page

La construction politique de la Mauritanie 1946 – 1960

 

 

 

 

 

 

Imaginée en Décembre 1899 par l’administration coloniale, la construction du cadre historique et géographique de la Mauritanie s’est poursuivie jusqu’en 1944. Mais c’est en novembre 1946 que commence sa construction politique.
A l’instar des ressortissants des autres colonies, les Mauritaniens sont appelés à voter pour élire leurs représentants : un député à l’Assemblée Nationale Française, un sénateur et un conseiller au Grand Conseil de l ‘Union de l’Afrique de l’Ouest. Ces élections symbolisaient le début d’une individualisation politique et territoriale par rapport au Sénégal.

Continuer la lecture de « La construction politique de la Mauritanie 1946 – 1960 »

Partagez notre page

Les évènements de 1979 : La grande colère de la population noire

 

 

 

 

 

 

« En Mauritanie, tous les centres de décision sont arabo-berbères », dit un jeune fonctionnaire mauritanien connu pour son attitude critique à l’égard du gouvernement de Nouakchott. Si excessifs que puissent paraître ces propos, ils reflètent parfaitement l’état d’esprit qui prévaut actuellement au sein d’une partie importante de la population noire de Mauritanie.

Continuer la lecture de « Les évènements de 1979 : La grande colère de la population noire »

Partagez notre page

L’implantation du français en Mauritanie: contribution transmise par Ciré BA -Historien-chercheur

 

 

 

 

 

 

Les Français n’ont pas attendu la pénétration officielle de 1901 pour fonder des écoles en Mauritanie. La première école fut créée en 1898, à Kaédi….

Langue superposée dont l’implantation est étroitement dépendante du fait colonial, la diffusion du français fut, en Mauritanie, plus qu’ailleurs en Afrique Occidentale, confiée à la seule institution scolaire dans le cadre d’une politique linguistique qui,  » assimilationniste  » ou  » assimilatrice  » dans les textes, se révéla beaucoup plus pragmatique dans la réalité et s’adapta à la personnalité linguistique des colonisés.

Continuer la lecture de « L’implantation du français en Mauritanie: contribution transmise par Ciré BA -Historien-chercheur »

Partagez notre page

L’arrestation de Tène Yousouf Guèye

 

 

 

 

 

 

 

C’était au début de mois de septembre 1986, le 04 je crois, vers 13 heures 30 un officier de police à bord d’une Renault 5 gare devant la maison. Je suis en conversation avec un voisin sierra léonais, sous l’arbre situé devant la maison; nous parlons de tout et de rien quand le policier m’apostrophe : « jeune homme est-ce que ton papa est descendu ? ». Je lui réponds le plus naturellement que mon père n’est pas et qu’il doit sûrement être encore à son bureau. Le policier rétorque qu’il vient du bureau et que mon père n’y est pas. A peine qu’il finit sa phrase que la 504 bleue de mon père surgit de l’angle et fonce droit vers nous.

Continuer la lecture de « L’arrestation de Tène Yousouf Guèye »

Partagez notre page

Liste des tortionnaires et criminels de l’armée mauritanienne

 

 

 

 

 

 

 

Cette liste fut établie en juin 1991 par des militaires libérés les 16 et 17 avril de cette même année. Ils sont les rescapés des massacres racistes organisés de novembre 1990 à Janvier 1991 par le Système ethno-fasciste de Mauritanie et son régime sanguinaire dirigé par le Colonel MAOUYA OULD SID’AHMED TAYA. Les tortionnaires concernés dans cette liste sont toujours actifs dans l’Armée Nationale, la Gendarmerie, la Garde Nationale et la Police. Seules ont changé leurs grades et les fonctions qu’ils occupaient à l’époque dans les lieux où ils ont perpétré leurs crimes.

Continuer la lecture de « Liste des tortionnaires et criminels de l’armée mauritanienne »

Partagez notre page

« Témoignages inédits sur la Mauritanie d’avant l’indépendance », Ibrahima Abou SALL (Novembre, décembre 1995)

 

 

 

 

 

 

 

 

DEBATS

(Débats faisant suite aux interventions de MM. MESSMER[1], LE BORGNE[2], CHEVANCE[3] et GASTON[4]: Un mois après le colloque, sur la demande de M. François BESLAY, le Secrétaire de l’Association des Amis de la Mauritanie, j’ai rédigé mes interventions que je lui ai envoyées pour une publication dans les actes du colloque. Dans le document qui a été publié, la direction de l’association n’a pas daigné intégrer ce texte. Elle a publié, par contre, dans ces actes des propos déformés. Et pourtant, les communications et les débats avaient été enregistrés).

Continuer la lecture de « « Témoignages inédits sur la Mauritanie d’avant l’indépendance », Ibrahima Abou SALL (Novembre, décembre 1995) »

Partagez notre page

L’esclavage en islam par jamal Benmerad

 

 

 

 

 

 

Le Coran, texte sacré de l’islam, entérine l’existence de l’esclavage. La charia, qui s’appuie sur le Coran et les dits de Mahomet (hadiths), autorise la réduction en esclavage de quiconque n’est pas musulman (si un esclave vient à se convertir, il n’est pas affranchi pour autant). Après la mort de Mahomet et la soumission de la péninsule arabique, les Arabes conquièrent les rives méridionales et orientales de la Méditerranée.

Continuer la lecture de « L’esclavage en islam par jamal Benmerad »

Partagez notre page

Racisme dans l’éducation: la langue arabe, révélatrice de tensions

 

 

 

 

 

 

 

« Les langues nationales font obstacle à l’émergence de la langue arabe  »

Cissé Mint Boide

ministre de la culture et de la jeunesse

« La langue arabe doit servir d’instrument d’échange et de travail au sein de l’administration mauritanienne. »

Moulaye Ould Mohamed Laghdaf

premier ministre mauritanien

Continuer la lecture de « Racisme dans l’éducation: la langue arabe, révélatrice de tensions »

Partagez notre page

Mauritanie : Des obstacles administratifs empêchent des enfants d’aller à l’école

 

 

 

 

 

 

 

 

Une procédure complexe d’enrôlement à l’état civil limite les inscriptions

(Tunis) – Le processus national d’ « enrôlement » à l’état civil en Mauritanie, empêche certains enfants de s’inscrire à l’école publique et de passer des examens nationaux obligatoires, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Le gouvernement devrait modifier ses politiques pour veiller à ce qu’aucun enfant en âge d’être scolarisé ne soit privé du droit à l’éducation parce qu’il n’a pas les documents d’identité exigés.

Continuer la lecture de « Mauritanie : Des obstacles administratifs empêchent des enfants d’aller à l’école »

Partagez notre page

Samora Machel, le libérateur du Mozambique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samora Machel

Le premier président du Mozambique reste une figure centrale des indépendances. Nous allons vous parler de cette légende africaine considérée dans son pays comme père de la nation.

Continuer la lecture de « Samora Machel, le libérateur du Mozambique »

Partagez notre page

Déclaration des Flam à propos de loi n° 99012 du 26 avril 1999 relative à la réforme du système éducatif national

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le régime de Nouakchott vient de prendre des mesures tendant à réformer le système éducatif, après avoir reconnu, la mort dans l’âme, l’échec patent de l’Arabisation forcée.

Il le reconnaît 20 années après nous. Pendant bien des années nous avons, en bons patriotes sincères, crié notre désaccord contre ces néfastes Réformes, et que malgré la répression, nous avons continué de dénoncer. Aujourd’hui Ould Taya nous donne enfin raison !

Continuer la lecture de « Déclaration des Flam à propos de loi n° 99012 du 26 avril 1999 relative à la réforme du système éducatif national »

Partagez notre page

Loi n° 99012 du 26 avril 1999 relative à la réforme du système éducatif national (1999)

 

 

 

 

 

 

 

Article 2

L’arabe est la seule langue d’enseignement en première année pour tous les élèves inscrits dans les établissements nationaux, publics et privés.

L’instruction civique est introduite à partir de la 1re année en tant que discipline autonome.

Article 3

L’enseignement du français est dispensé à partir de la deuxième année.

L’enseignement du calcul est assuré en français à partir de la 3e année.

L’enseignement des sciences naturelles est dispensé en français à partir de la 5e année.

Continuer la lecture de « Loi n° 99012 du 26 avril 1999 relative à la réforme du système éducatif national (1999) »

Partagez notre page

Les affaires Sid’ Ahmed Ould Boilil et Ely Ould Dah ou le symbole de l’offensive des « victimes mobilisées »

 

 

 

 

 

 

 

Avant d’en venir à ce qu’on appela à l’époque « l’affaire Ely Ould Dah », précisons que l’emploi par nous de la catégorie « victimes mobilisées », traduit comme chez Johanna Siméant, Lilian Mathieu et Sandrine Lefranc471, la volonté d’en référer à des rassemblements d’individus, de victimes qui se firent sur la base de revendications communes et dont la parole est portée par des représentants. Cette catégorie renvoie donc aux organisations de victimes qui se constituèrent, se mobilisèrent et furent mobilisées par des porte-parole qui firent de la dénonciation des exactions du régime d’Ould Taya et la reconnaissance du préjudice qui était celle des victimes, la quintessence de leur lutte.

Continuer la lecture de « Les affaires Sid’ Ahmed Ould Boilil et Ely Ould Dah ou le symbole de l’offensive des « victimes mobilisées » »

Partagez notre page

Si j’étais Ibrahima Sarr, si j’étais Samba Thiam, par Tijane BAL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que l’on m’autorise deux précisions préalables avec l’espoir de lever toutes équivoques éventuelles.  La première est que ces lignes sont un simple  billet d’humeur. Merci aux  lecteurs (éventuels) de  ne les lire qu’à cette aune. La seconde est que seul le souci de l’ordre alphabétique  explique qu’Ibrahima Sarr soit systématiquement cité  en premier tout au long de ce texte. Il ne faut y voir aucun parti pris. Ni aucune prévention à l’égard des Thiam en général.  

Continuer la lecture de « Si j’étais Ibrahima Sarr, si j’étais Samba Thiam, par Tijane BAL »

Partagez notre page

Rôle et enjeux du système éducatif en Mauritanie dans l’évolution politique par Aurélie Candalot

 

 

 

 

 

 

Résumés

Au cœur de l’interculturalité en Mauritanie, l’école est le lieu de confluences des questions ethniques, tribales, identitaires, religieuses, des querelles linguistiques… En effet, telle une mosaique, la Mauritanie est constituée d’une multitude d’éléments, assemblés plus ou moins artificiellement durant la période coloniale sous l’image d’un « ensemble mauritanien ».  Aussi, la question linguistique a toujours été délicate lors des nombreuses réformes du système éducatif qui se sont succédé depuis l’indépendance, et les tentatives d’arabisation n’ont pas été réalisées sans heurts.

Continuer la lecture de « Rôle et enjeux du système éducatif en Mauritanie dans l’évolution politique par Aurélie Candalot »

Partagez notre page