Baydi Kathié Pam, 128 ans déjà : Qui était-il ? Par Dr Amadou BA

10 septembre 1890 – 10 septembre 2018, voilà 128 ans que disparaissait Baydi Kathié Pam (ou Baydi Kacce Pam) ! Il était un jeune homme de 24 ans et originaire du village de Giyaa près de Podor (ville située dans le nord du Sénégal à 150 kms au sud de Saint-Louis.

Il s’était fait remarqué particulièrement par son hostilité contre le jagodin du Lam Toro qui supervisait la levée d’une troupe dans le canton de Guédé. Livré à l’administrateur Abel Jeandet, celui-ci le condamna à une amende de 2 bœufs et à transporter ses bagages pendant toute la durée de la campagne du Boseya. Une humiliation que Baydi Kathié Pam ne pouvait supportait. À Hayre Laaw, Baydi Kathié tua d’un coup de fusil Abel Jeandet, en présence de Boubakar Abdoul Kane (personnage très influente dans la province du Toro) et il prit la fuite. Il se réfugia à Mbanntou.

Continuer la lecture de « Baydi Kathié Pam, 128 ans déjà : Qui était-il ? Par Dr Amadou BA »

Partagez notre page

Les Flam : un combat pour la victoire du droit, du vivre ensemble dans le respect de l’autre

Venu participer à la diffusion du film « le Cercle des noyés », projeté à la salle M270 de la ville de Floirac en Gironde, Ibrahima Sall, historien et membre fondateur des Forces de Libération des Africains de Mauritanie (Flam), s’est entretenu avec Kaddu sénégalais de Bordeaux sur les questions relatives à la relation du mouvement avec les différents gouvernements au Sénégal, la problématique des populations dans la vallée du fleuve Sénégal, les événements de 1989 qui ont engendré l’exil de beaucoup de noirs mauritaniens au Sénégal. Le moral des militants des FLAM à l’étranger, la démarche du gouvernement mauritanien sur le recensement national sont également des points évoqués dans l’entretien.

Source: Kaddu sénégalais de Bordeaux

Partagez notre page

Le livre du Colonel Ndaw déterre les vieux secrets-défense : des mauritaniens impliqués répondent

 

 

 

 

 

 

Pour l’honneur : réponse au Colonel Abdoulaye Aziz NDaw
Dans un ouvrage publié sous le titre « Pour l’honneur de la gendarmerie sénégalaise » Tome 1, le sens d’un engagement, publié chez l’Harmattan, paru en juillet 2014, le Colonel NDaw, notamment en son chapitre 9 (Officier de renseignement), écrit ceci en pages 101 et 102 :

« Après la Gambie, la DDSE s’intéressera à la Mauritanie pour contrer la politique de beydanisation entreprise depuis les barrages sur le fleuve dont le paroxysme fut atteint avec les évènements de 1989.
Il était temps de prendre les taureaux par les cornes et donner au gouvernement une étude progressive sur les relations entre les deux pays et établir une stratégie de sortie de crise.

Continuer la lecture de « Le livre du Colonel Ndaw déterre les vieux secrets-défense : des mauritaniens impliqués répondent »

Partagez notre page

L’Apartheid est-il maure?

 

 

 

 

 

 

 

 

Ne  pouvant satisfaire les nombreuses demandes d’achat du numéro 206 {juin 1988} dont la cover était  consacrée à l’article «L’apartheid est-il maure » de Stephen Smith – ce numéro étant épuisé – nous publions les principaux passages  de ce reportage. Les lecteurs pourront ainsi juger s’il s’agit d’un exemple de «colportage de rumeurs et de calomnies contre la Mauritanie», ainsi que vient de l’affirmer M. Mohamed Ould Hâv,  directeur des relations extérieures du Ministère de l’Information à Nouakchott.

Continuer la lecture de « L’Apartheid est-il maure? »

Partagez notre page

Rencontre avec… Mme Hapsa BANNOR SALL, secrétaire nationale chargée des relations extérieures des Flam

 

 

 

 

 

 

Wal Fadjri : Mme Sall, comment se porte les Flam depuis l’arrivée au pouvoir de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi et comment avez-vous vécu les dissensions dans votre mouvement ?

 

Mme Habsa Sall : Pour ce qui est des dissensions, cela nous a fait très mal. Pourquoi ? Parce qu’elles ne devaient pas avoir lieu. Quand on va dans un congrès pour poser le problème du retour des gens et qu’on dit que le mouvement, lui-même, ne peut pas rentrer parce que le régime d’Ely Ould Mohamed Vall avait dit qu’il ne s’occupait pas des problèmes centraux posés par les Flam, il ne doit pas y avoir de dissensions.

Continuer la lecture de « Rencontre avec… Mme Hapsa BANNOR SALL, secrétaire nationale chargée des relations extérieures des Flam »

Partagez notre page

Mauritanie: accusés de complot Trois officiers toucouleurs condamnés à mort, le Monde 5.12.1987

 

 

 

 

 

 

 

 

La Cour de sûreté de l’Etat a prononcé, jeudi 3 décembre, la peine capitale contre trois des cinquante et une personnes, toutes de race noire, qu’elle jugeait depuis le 18 novembre pour un complot dirigé contre le régime du colonel Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya déjoué le 22 octobre. Il s’agit des lieutenants Ba Seydi, commandant la base navale de Nouakchott, Sarr Amadou et Sy Saidon, officiers d’état-major. Ils n’ont pas la possibilité de faire appel, la Cour de sûreté de l’etat étant une juridiction d’exception. Leur sort dépend maintenant du colonel Taya, qui peut exercer son droit de grâce, indique l’agence Reuter.

Continuer la lecture de « Mauritanie: accusés de complot Trois officiers toucouleurs condamnés à mort, le Monde 5.12.1987 »

Partagez notre page

Quels choix pour la Mauritanie par Babacar Toure, Envoyé spécial de SUDMAGAZINE à Nouakchott (1987)

Le vent léger qui balaie la capitale mauritanienne en cette fin d´année, est á la fois sec et glacial. Après les chaudes journées d´août-septembre, la nature, d´ordinaire si capricieuse en région saharienne, semble s´adapter á la dynamique sociale qui a marqué le pays ces six derniers mois. Comme dans un scénario mal ficelé d´un film de série « B », la vie au pays de Ould Taya a connu des soubresauts qui ont fait craindre le pire. Pourtant, il faudra beaucoup de sagacité au visiteur débarquant á Nouakchott pour essayer de saisir l´intrigue politico-sociale á la base des événements de cet été.

Continuer la lecture de « Quels choix pour la Mauritanie par Babacar Toure, Envoyé spécial de SUDMAGAZINE à Nouakchott (1987) »

Partagez notre page

Purges au sein de l’armée 89-91 : Les veuves marchent contre l’impunité

 

 

 

 

 

 

Le collectif des veuves et orphelins des exactions commises dans les casernes militaires des années 89-91 ont organisé une marche spontanée, le 28 novembre à Nouakchott.

Elles ont battu le pavé depuis l’hôtel Khatter jusqu’au siège de leur organisation au robinet Sarkollé de Sebkha, chez mère Houleye Sall. Cette marche est intervenue après la cérémonie commémorative du 28 novembre, date de l’indépendance du pays.

Continuer la lecture de « Purges au sein de l’armée 89-91 : Les veuves marchent contre l’impunité »

Partagez notre page

Les réfugiés oubliés de Mauritanie. Fuyant les violences ethniques, ils avaient rejoint le Sénégal en 1989

 

 

 

 

 

 

Depuis neuf ans maintenant, sur les rives du fleuve Sénégal, des milliers de réfugiés venus de Mauritanie désespèrent de revoir leur pays, où les communautés arabo-berbères et négro-africaines coexistent dans un climat d’apartheid latent. Lorsque des heurts éclatent à Nouakchott et Nouadhibou en 1989, 80 000 Noirs fuient la répression du régime du colonel Ould Taya vers le Sénégal. Privés de leurs papiers d’identité et Dakar refusant de leur reconnaître le statut de réfugiés, ils sont devenus des apatrides. Leurs représentants se sont rassemblés la semaine dernière pour commenter le rapport de la dernière commission mixte franco-mauritanienne qui s’est réunie en juin et à laquelle ils étaient invités à participer. Un constat d’échec alors que beaucoup n’ont pas compris le silence de la France.

Continuer la lecture de « Les réfugiés oubliés de Mauritanie. Fuyant les violences ethniques, ils avaient rejoint le Sénégal en 1989 »

Partagez notre page

Mauritanie: les FLAM pour une commission d’enquête sur la découverte de squelettes au Nord

 

 

 

 

 

Une trentaine d’années après les faits, la Mauritanie reste toujours hantée par les vieux  démons du passif humanitaire de la gouvernance sécuritaire du président Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya, malgré une loi d’amnistie au forceps adoptée en 1993.

Illustration  avec cette déclaration des  Forces de Libération Africaines de Mauritanie(FLAM)-organisation de la mouvance nationaliste noire en exil-demandant  l’ouverture d’une  enquête suite à la découverte de 15 squelettes humains au Nord de la Mauritanie, dans une déclaration rendue publique samedi.

Continuer la lecture de « Mauritanie: les FLAM pour une commission d’enquête sur la découverte de squelettes au Nord »

Partagez notre page