Battons-les et occupons leurs terres

 

 

 

 

 

En ce moment même, les hommes d’affaires maures, avec l’appui du pouvoir et des mouvements extrémistes maures, sont en train de se partager les terres cultivables des Noirs, que ce soit dans le Jeri (zone non-inondées) ou dans le Walo (zone inondée), et ce sans égard pour les titres traditionnels de propriété. Ces expropriations sont d’autant plus rapides qu’elles se font par intimidation et usage de la matraque.

Continuer la lecture de « Battons-les et occupons leurs terres »

Partagez notre page

La construction politique de la Mauritanie 1946 – 1960

 

 

 

 

 

 

Imaginée en Décembre 1899 par l’administration coloniale, la construction du cadre historique et géographique de la Mauritanie s’est poursuivie jusqu’en 1944. Mais c’est en novembre 1946 que commence sa construction politique.
A l’instar des ressortissants des autres colonies, les Mauritaniens sont appelés à voter pour élire leurs représentants : un député à l’Assemblée Nationale Française, un sénateur et un conseiller au Grand Conseil de l ‘Union de l’Afrique de l’Ouest. Ces élections symbolisaient le début d’une individualisation politique et territoriale par rapport au Sénégal.

Continuer la lecture de « La construction politique de la Mauritanie 1946 – 1960 »

Partagez notre page

Racisme dans l’éducation: la langue arabe, révélatrice de tensions

 

 

 

 

 

 

 

« Les langues nationales font obstacle à l’émergence de la langue arabe  »

Cissé Mint Boide

ministre de la culture et de la jeunesse

« La langue arabe doit servir d’instrument d’échange et de travail au sein de l’administration mauritanienne. »

Moulaye Ould Mohamed Laghdaf

premier ministre mauritanien

Continuer la lecture de « Racisme dans l’éducation: la langue arabe, révélatrice de tensions »

Partagez notre page

Déclaration des Flam à propos de loi n° 99012 du 26 avril 1999 relative à la réforme du système éducatif national

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le régime de Nouakchott vient de prendre des mesures tendant à réformer le système éducatif, après avoir reconnu, la mort dans l’âme, l’échec patent de l’Arabisation forcée.

Il le reconnaît 20 années après nous. Pendant bien des années nous avons, en bons patriotes sincères, crié notre désaccord contre ces néfastes Réformes, et que malgré la répression, nous avons continué de dénoncer. Aujourd’hui Ould Taya nous donne enfin raison !

Continuer la lecture de « Déclaration des Flam à propos de loi n° 99012 du 26 avril 1999 relative à la réforme du système éducatif national »

Partagez notre page

Loi n° 99012 du 26 avril 1999 relative à la réforme du système éducatif national (1999)

 

 

 

 

 

 

 

Article 2

L’arabe est la seule langue d’enseignement en première année pour tous les élèves inscrits dans les établissements nationaux, publics et privés.

L’instruction civique est introduite à partir de la 1re année en tant que discipline autonome.

Article 3

L’enseignement du français est dispensé à partir de la deuxième année.

L’enseignement du calcul est assuré en français à partir de la 3e année.

L’enseignement des sciences naturelles est dispensé en français à partir de la 5e année.

Continuer la lecture de « Loi n° 99012 du 26 avril 1999 relative à la réforme du système éducatif national (1999) »

Partagez notre page

Mamadou Sidy BA »Les Flam existent et existeront toujours. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Originaire de Sangne-Loobaali, (département de Maghama, région du Gorgol), Mamadou Sidi BA a été arrêté en Septembre 1986 suite à la publication du « Manifeste du négro-mauritanien opprimé» pendant qu’il était en fonction au Service de Planification des études et projets du ministère de la santé après une formation de technicien supérieur de Santé au Centre d’Enseignement Supérieur en Soins-Infirmiers (CESSI) à Dakar en 1985.

Continuer la lecture de « Mamadou Sidy BA »Les Flam existent et existeront toujours. » »

Partagez notre page

La discrimination raciale dans les ministères mauritaniens: une analyse des Flam

 

 

 

 

 

 

De nos jours, même le semblant d’équilibre arithmétique n’est plus respecté par le SB. De mieux en mieux structuré, grâce à ses nouveaux cadres (souvent formés à la hâte pour remplacer les Noirs), ses moyens financiers obtenus grâce à une politiques de crédits par complaisance et à l’aide arabe, le SB se sent plus puissant et plus confiant. Ce sentiment de puissance fait qu’il ne se fait plus de scrupules dans ses attitudes chauvines et racistes. Le racisme et le chauvinisme officieux sont devenus la ration quotidienne des Noirs : c’est la beydanisation ou l’Apartheid mauritanien. Il se pratique à tous les niveaux de la vie politique, sociale, culturelle.

Continuer la lecture de « La discrimination raciale dans les ministères mauritaniens: une analyse des Flam »

Partagez notre page

Mauritanie : le MAEC, un appareil « d’exclusion » des diplomates noirs

 

 

 

 

 

 

Le Ministère mauritanien des Affaires étrangères et de la Coopération est un appareil « d’exclusion » des diplomates noirs, selon un document confidentiel obtenu par Alakhbar.

Selon le document, la dernière affectation de quatre (4) conseillers aux affaires étrangères et d’un attaché consulaire dans nos ambassades renvoie à la réalité de l’exclusion systématique des noirs au sein de la diplomatie mauritanienne.  Une seule Noire Sokhna Guèye (Pretoria) figure parmi les quatre. Les autres sont sont des Beidane Mohamed Mouftah Ahmed (Abuja), Cheikh Hadrami Othman (Mascate), Ahmed Abdallah (Bamako) et Abdarahmane Mohamed Lemine (Riyad).

Continuer la lecture de « Mauritanie : le MAEC, un appareil « d’exclusion » des diplomates noirs »

Partagez notre page

Gaye Silly SOUMARE (1930 – 2012), Un acteur majeur de la construction nationale s’est éteint

 

 

 

 

 

Gaye Silly SOUMARE s’est éteint mercredi 18 juillet 2012 à Nouakchott dans l’indifférence presque totale. Pourtant, l’homme fut un des acteurs majeurs de la construction de la Mauritanie. Si les propositions relatives à la cohabitation nationale du comité paritaire qu’il a présidé en 1958, après le congrès d’Aleg, avaient été explorées et prises en compte par les politiques, notre pays aurait peut-être fait l’économie des tragédies connues.

Continuer la lecture de « Gaye Silly SOUMARE (1930 – 2012), Un acteur majeur de la construction nationale s’est éteint »

Partagez notre page

Le problème racial en Mauritanie de 1960 à 1989

 

 

 

 

 

 

 

Après la guerre civile de 1966, le pouvoir, au lieu de s’attaquer aux causes profondes du mal choisit délibérément la politique de l’autruche en niant l’existence de tout problème racial en Mauritanie. Ould Dadah ne déclarait-il pas au congréés d’Aioun de 1966 : «  Non, en Mauritanie, il n’y a des Noirs et des Blancs que pour les sociologues. Il ne saurait être question de bâtir une nation sur des pourcentages aussi fluctuants qu’absurdes. »

Continuer la lecture de « Le problème racial en Mauritanie de 1960 à 1989 »

Partagez notre page

La reforme foncière mauritanienne du 5 juin 1983 ou comment faire main basse sur les terres de la vallée du fleuve Sénégal, une analyse des Flam

 

 

 

 

 

L’ordonnance du 5 juin 1983, au delà des raisons officielles qui semblent en être le fondement, n’est que la consécration sur le plan juridique de la volonté du pouvoir mauritanien d’asseoir davantage sa main mise sur tous les secteurs de la vie économique du pays. Après avoir accaparé le pouvoir politique (voir Manifeste du négro-mauritanien opprimé) et étendu sa domination sur le plan culturel (arabisation presque totale du pays au mépris de l’identité culturelle des Négro-africains),il ne lui restait plus, compte tenu des perspectives alléchantes de l’après barrage, qu’à exproprier les paysans noirs de la vallée de leurs terres .C’est à cette fin qu’à été édictée l’ordonnance 83 127 du 5juin 1983. Les objectifs officiellement poursuivis par l’ordonnance sont de 3 ordres:

 

Continuer la lecture de « La reforme foncière mauritanienne du 5 juin 1983 ou comment faire main basse sur les terres de la vallée du fleuve Sénégal, une analyse des Flam »

Partagez notre page

L’esclavage existe bel et bien en Mauritanie, selon les FLAM

 

 

 

 

 

 

 

Les  FLAM (forces de libération  africaine de Mauritanie) ont  fait savoir qu’à l’heure du 21 siècle, une frange de la population noire en Mauritanie  subie  le racisme et  les pratiques de l’esclavage au quotidien. Ce mouvement  s’est exprimé lundi 06 février  sur la radio futur média (RFM)  en marge d’une conférence  sur le thème : « Mauritanie, une expression de la négrophobie du colonialisme français, quel avenir ? ».

Continuer la lecture de « L’esclavage existe bel et bien en Mauritanie, selon les FLAM »

Partagez notre page

Mauritanie: six ans de calvaire des Négro-mauritaniens pour s’inscrire à l’état civil

 

 

 

 

 

 

 

6 ans après le lancement de l’opération de l’enrôlement des populations, menée par l’Agence nationale du registre des populations et des titres sécurisés (ANRPTS) au mois de mai 2011, l’accès aux documents de l’état civil ressemble toujours à un chemin de croix pour plusieurs centaines de milliers de citoyens mauritaniens.

Continuer la lecture de « Mauritanie: six ans de calvaire des Négro-mauritaniens pour s’inscrire à l’état civil »

Partagez notre page

En Mauritanie, avec les réfugiés des « camps de la honte » par Irabiha Abdel Wedoud

Yahya Béchir et sa famille, au camp de réfugiés de Boynguel Thilé (Irabiha Abdel Wedoud).

Déportés en 1989, des nomades peuls de retour depuis mars survivent dans des conditions extrêmes dans le camp d’accueil des réfugiés à Boynguel Thilé, à 37 kilomètres au nord d’Aleg, dans le Brakna, à la frontière du Sénégal. Dès l’entrée de cet enfer où survivent 105 familles (385 personnes), Yahya Béchir témoigne :

Continuer la lecture de « En Mauritanie, avec les réfugiés des « camps de la honte » par Irabiha Abdel Wedoud »

Partagez notre page

Mauritanie-Sénégal : l’heure des comptes

Le conflit sénégalo-mauritanien révèle un jeu subtil de conflits coutumiers et d’intérêts économiques et géostratégiques dans lesquels les populations des deux pays ont souvent servi de boucs émissaires. Mais il dévoile également une grave carence des rapports juridiques bilatéraux, à l’heure où les perspectives de développement de la vallée du fleuve suscitent chaque jour un peu plus l’afflux d’investisseurs « étrangers » sur les possessions paysannes traditionnelles.

Continuer la lecture de « Mauritanie-Sénégal : l’heure des comptes »

Partagez notre page

Les FLAM dénoncent une « arabisation » de la Mauritanie

Le secrétaire général de la section Europe de l’Ouest des Forces de libération africaine de la Mauritanie (FLAM, aile originelle), Ibrahim Abou Sall, a accusé, dimanche à Paris, le pouvoir mauritanien de pratiquer « une arabisation systématique » du pays. Il a affirmé que près de 6.000 Négro- Mauritaniens ont dû émiger pour échapper à cette politique.

Continuer la lecture de « Les FLAM dénoncent une « arabisation » de la Mauritanie »

Partagez notre page