Grande figure de l’Histoire: Louis Hunkanrin : Une vie de luttes, d’abnégation et de convictions

 

 

 

 

 

 

 

 

« Avec la disparition de Louis Hunkanrin, le Dahomey pleure un de ses meilleurs fils qui, par son courage, son cran inégalable, sa ténacité, sa culture immense et sa capacité inouïe de travail, demeurera la fierté du pays, sa gloire, son héros.» Salomon Biokou.

Au début des années 1970, un établissement d’enseignement secondaire portant le nom de Louis Hunkanrin a été ouvert à Porto-Novo. Il était situé en face de l’actuel château d’eau du quartier Ayimlonfidé. L’ouverture de ce cours secondaire a été effectuée sans aucune manifestation particulière, et dans la ville qui portait avec une fierté légitime, à cette époque, son titre de Centre intellectuel du Dahomey, le Cours Louis Hunkanrin était un parmi tant d’autres. Et pourtant, ce nom était chargé de symboles pour des générations de Dahoméens.

Continuer la lecture de « Grande figure de l’Histoire: Louis Hunkanrin : Une vie de luttes, d’abnégation et de convictions »

Partagez notre page

Mali : selon l’ONU, les chasseurs dozos sont responsables de l’attaque meurtrière de Koulogon

 

 

 

 

 

Après plusieurs mois d’investigations, la mission de l’ONU au Mali a rendu public son rapport d’enquête sur l’attaque de Koulogon, qui a fait 39 civils tués, tous peuls, le 1er janvier. Si le rapport pointe du doigt les chasseurs traditionnels dozos, les familles des victimes se disent inquiètes de les voir un jour jugés.

Continuer la lecture de « Mali : selon l’ONU, les chasseurs dozos sont responsables de l’attaque meurtrière de Koulogon »

Partagez notre page

Il y a 30 ans jour pour jour, la militante noire sud-africaine Dulcie September était assassinée à Paris

 

 

 

 

 

 

Elle était la représentante en France de l’ANC (Congrès national africain), le mouvement de Nelson Mandela. En exil, elle tentait de sensibiliser l’opinion publique aux crimes du régime d’apartheid sud-africain. A ce jour, on ne sait toujours pas qui est derrière son meurtre.

Le 29 mars 1988, peu avant 10 heures, Dulcie September est assassinée devant les bureaux de l’ANC à Paris. Cinq balles tirées à bout portant d’un calibre 22 équipé d’un silencieux. L’enquête n’a jamais abouti, les coupables n’ayant pas été identifiés.

Continuer la lecture de « Il y a 30 ans jour pour jour, la militante noire sud-africaine Dulcie September était assassinée à Paris »

Partagez notre page

Mali, le silence d’IBK face au massacre des Peuls

 

 

 

 

 

Cet été déja, les exactions contre les peuls se multipliaient déja, provoquant l’inquiétude de certains des lecteurs maliens  de Mondafrique. Nous ne devons pas admettre, expliquait un d’entre eux, qu’il faille banaliser le génocide de civils Peuls au Mali, par des milices protégées, encadrées et armées par le gouvernement et l’armée du président IBK. Voici son texte…

Expliquez-moi comment le 19 mai a Boulikessy-Douentza, douze peuls sont assassinés par un bataillon malien du G5 Sahel.

Continuer la lecture de « Mali, le silence d’IBK face au massacre des Peuls »

Partagez notre page

Au Mali, l’escalade vers le «nettoyage ethnique»

 

 

 

 

 

 

Au moins 135 Peuls ont été massacrés samedi par des milices dogons et bambaras. Une dérive sanglante dont le gouvernement malien est en grande partie responsable, selon Yvan Guichaoua, spécialiste du Sahel.

C’est l’attaque la plus meurtrière au Mali depuis plus de six ans. Au moins 135 personnes ont été massacrées samedi matin par une milice dans deux villages du centre du pays, non loin la ville de Bankass. Les victimes sont principalement des Peuls ciblés par des «groupes d’autodéfense» des ethnies dogon et bambara.

Continuer la lecture de « Au Mali, l’escalade vers le «nettoyage ethnique» »

Partagez notre page

Omar Blondin Diop, le génie assassiné. Qui a tué Omar Blondin Diop ?

 

 

 

 

 

Omar Blondin Diop, est né le 18 septembre 1946 à Niamey et est décédé le 11 mai 1973 (à 26 ans) dans les geôles de l’île de Gorée. Il est connu pour être sorti normalien de l’école normal de Saint-Cloud, une distinction très honorifique car même l’ancien président sénégalais Leopold Sedar Senghor n’était pas parvenu à réussir ce concours. Brillant élève, Blondin a fait ses études secondaires au lycée Louis-le-Grand à Paris et a poursuivi ses études universitaires comme normalien à l’École normale supérieure de Saint-Cloud d’où il sortira diplômé. Pour certains, c’est en raison de son statut de normalien de Saint-Cloud que Senghor voyait en ce jeune un rival potentiel.

Continuer la lecture de « Omar Blondin Diop, le génie assassiné. Qui a tué Omar Blondin Diop ? »

Partagez notre page

CPI, Gbagbo : Le coup de grâce par Tijane BAL

 

 

 

 

 

« Le procès de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo devait sceller le triomphe du droit international sur la violence politique. Mais, révélant les carences d’une instruction à charge, les audiences mettent en lumière les responsabilités françaises dans le conflit et la puissance du réseau du président Alassane Ouattara ». Fanny Pigeaud. Le Monde diplomatique. Décembre 2017.

Continuer la lecture de « CPI, Gbagbo : Le coup de grâce par Tijane BAL »

Partagez notre page

Enquête sur le mystérieux « Institut Mandela », qui honore le Burundais Pierre Nkurunziza

 

 

 

 

 

Le 19 mars, dans un hôtel parisien cossu, se tenait la seconde cérémonie de remise des « Prix Mandela ». Des récompenses honorifiques décernées par l’Institut éponyme, un think-tank qui revendique la promotion des valeurs de l’ancien président sud-africain… mais dont la crédibilité, remise en cause par plusieurs de ses « partenaires », ne laisse pas d’interroger.

Continuer la lecture de « Enquête sur le mystérieux « Institut Mandela », qui honore le Burundais Pierre Nkurunziza »

Partagez notre page

Diallo Daouda Samba : les Peuls se font massacrer au Mali… parce qu’ils sont Peuls

 

 

 

 

 

 

En sa qualité de vice-président de Tabital Pulaagu International, Diallo Daouda Samba nous a accordé une interview exclusive un an jour pour jour après la tenue des Journées Internationales de la Vache (18 -20 décembre 2017) à Nouakchott dont il était le président du comité de pilotage.

Ce haut cadre de l’administration publique mauritanienne qui a gravi tous les échelons de l’administration est aussi à l’aise dans les lieux de prises de décisions à Nouakchott qu’avec les éleveurs des différents hameaux qui constituent son village natal Maghama.

Continuer la lecture de « Diallo Daouda Samba : les Peuls se font massacrer au Mali… parce qu’ils sont Peuls »

Partagez notre page

Kofi Annan, un sage raconté par ses proches

 

 

 

 

 

 

L’ancien secrétaire général des Nations unies de 1997 à 2006 s’est éteint le week-end dernier. Paris Match a recueilli les souvenirs de son entourage.

«Il est parti en paix, avec un petit sourire sur le visage.» Lundi dernier, Nane Annan est à la fondation de son mari, Kofi Annan, décédé deux jours plus tôt. Elle a passé le week-end entourée d’amis et de membres de la famille, mais elle veut dire un mot à tous ceux qui, jusqu’à la fin, ont œuvré à ses côtés. Chacun raconte un souvenir. Un participant plaisante : «On parlait tout bas, pour respecter la dignité du boss.»

 

Continuer la lecture de « Kofi Annan, un sage raconté par ses proches »

Partagez notre page

Alioune DIOP, fondateur de Présence Africaine», par Amadou Bal BA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alioune DIOP, fondateur de Présence africaine en 1947, est à la base du Colloque en 1956 des intellectuels à la Sorbonne et du Festival Mondial des Arts Nègres en 1966, à Dakar. Sa contribution à l’éveil de la conscience des peuples africains, à la Négritude et au Panafricanisme est déterminante. Présence africaine célébrera ses 70 ans, en grande pompe, en novembre 2019.

Continuer la lecture de « Alioune DIOP, fondateur de Présence Africaine», par Amadou Bal BA »

Partagez notre page

Le Maroc a décrété un deuil national le jour de l’indépendance de la Mauritanie

 

 

 

 

 

 

 

Le 28 novembre 1960, les drapeaux marocains sont en berne et tous les commerces sont fermés. Pourtant, aucun personnage d’ampleur n’est décédé. Le royaume pleure à cette occasion la perte d’un territoire qu’il considérait jusqu’alors comme le sien. En effet, la Mauritanie, que l’idéologie du « Grand Maroc » prônée par Allal El Fassi intégrait comme une région « historiquement liée au trône par serment d’allégeance », est reconnue par les Nations Unies. Malgré la vive opposition du Maroc et ses alliés de la Ligue Arabe, la République Islamique de Mauritanie est solennellement reconnue comme un nouvel Etat indépendant.

Continuer la lecture de « Le Maroc a décrété un deuil national le jour de l’indépendance de la Mauritanie »

Partagez notre page

Certains marabouts recevaient du pouvoir des prébendes. L’administration coloniale les y avait habitués par Mamadou Dia

 

 

 

 

 

 

 

 

« Certains marabouts recevaient du pouvoir des prébendes. L’administration coloniale les y avait habitués.

Évidemment, avec moi, tout cela n’existait plus. Je prêtais à ceux des chefs religieux qui étaient vraiment travailleurs et qui remboursaient leurs dettes.

C’était le cas d’un homme comme Serigne Falilou Mbacké, le Khalife des Mourides.

C’étaient des prêts à la production, que je refusais d’accorder aux mauvais payeurs.

Cela, aussi, était un nouveau style qui n’a pas plu.

Continuer la lecture de « Certains marabouts recevaient du pouvoir des prébendes. L’administration coloniale les y avait habitués par Mamadou Dia »

Partagez notre page

Maroc : rapts d’enfants et de femmes à peau noire

 

 

 

 

 

 

« Au début du XXème siècle, le commerce et la traite transsaharienne s’achèvent sous pression du protectorat qui reconfigure les vois de commerce et interdit les marchés aux esclaves sans pour autant abolir réellement l’esclavage. Il s’ensuit une vague de rapts de femmes et d’enfants à peau noire, descendants d’esclaves ou haratins, pour continuer à satisfaire la demande des grandes familles. Il faudra attendre 1922 et une circulaire administrative confirmant la prohibition du commerce d’esclaves et garantissant leur affranchissement s’ils sollicitaient la liberté.

Continuer la lecture de « Maroc : rapts d’enfants et de femmes à peau noire »

Partagez notre page

Hommage Nelson Mandela, le réconciliateur

 

 

 

 

 

 

Par Bénédicte Lutaud – publié le 27/02/2017

Nelson Mandela aurait eu 100 ans le 18 juillet. Si son éducation chrétienne a fortement inspiré son combat politique, les idéaux philosophiques de Madiba sont également empreints de ses racines africaines.

«Apôtre de la désobéissance civile », « prophète », « homme de paix » : c’est en ces termes que le monde entier rend hommage à Nelson Mandela, symbole de la lutte contre l’apartheid, lors de sa mort, le 5 décembre 2013, à l’âge de 95 ans. Pourtant, « Madiba* » disait de lui qu’il n’était « ni un saint ni un prophète ». Il regrettait qu’on le présente comme « une sorte de demi-dieu » et préférait se décrire en « homme comme les autres, un pécheur qui essaie de s’améliorer ».

Continuer la lecture de « Hommage Nelson Mandela, le réconciliateur »

Partagez notre page

En Afrique, le fantasme d’une « communauté peule » radicalisée

 

 

 

 

 

 

 

Les Peuls focalisent actuellement l’attention du fait de l’instrumentalisation de certains d’entre eux par des groupes fondamentalistes tentant de s’implanter localement dans le Sahel. La terreur djihadiste crée une angoisse sociale chez les autres communautés dans les zones menacées, faisant des Peuls des boucs émissaires du fait de leurs prétendues affinités historiques avec l’islam radical. L’identité peule apparaît ainsi comme un épouvantail symbolisant la menace djihadiste. Pourtant, cette identité est trop hétérogène pour établir un lien aussi simple.

Continuer la lecture de « En Afrique, le fantasme d’une « communauté peule » radicalisée »

Partagez notre page

Samora Machel, le libérateur du Mozambique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samora Machel

Le premier président du Mozambique reste une figure centrale des indépendances. Nous allons vous parler de cette légende africaine considérée dans son pays comme père de la nation.

Continuer la lecture de « Samora Machel, le libérateur du Mozambique »

Partagez notre page

Hommage : Mandela, l’homme qui fit tomber l’apartheid

 

 

 

 

 

 

Sa disparition prive le monde d’un des derniers grands leaders charismatiques et visionnaires.

L’homme qui fit tomber l’apartheid

«Madiba», comme l’appelaient affectueusement les Sud-Africains en référence à son nom clanique, a arrêté de combattre. Car les héros meurent aussi, et à 95 ans Mandela était un homme affaibli, qui souffrait d’une infection pulmonaire. Mi-novembre, son ex-femme Winnie Madikizela-Mandela déclarait  au journal sud-africain The Sunday Independent que Mandela n’était pas capable de parler, et «communiquait par signes». Il s’est éteint ce jeudi soir à son domicile de Johannesburg.

Continuer la lecture de « Hommage : Mandela, l’homme qui fit tomber l’apartheid »

Partagez notre page

Au moins 32 civils peuls tués dans une attaque de « chasseurs » dans le centre du Mali

 

 

 

 

 

 

Au moins 32 civils peuls ont été tués samedi au cours d’une attaque attribuée à des chasseurs traditionnels dozos dans le centre du Mali, région touchée par les violences jihadistes, souvent mêlées à des conflits intercommunautaires, a affirmé dimanche une association peule.

Evoquant les mêmes événements, le gouvernement de Bamako a indiqué que l’armée avait découvert « 16 corps » après un « accrochage violent » entre communautés du village de Koumaga, dans le cercle de Djenné (région de Mopti, centre).

Continuer la lecture de « Au moins 32 civils peuls tués dans une attaque de « chasseurs » dans le centre du Mali »

Partagez notre page

La vérité sur le massacre des 70 martyrs de Thiaroye (1944)

 

 

 

 

 

 

 

LE PIRE CRIME DE GUERRE qu’aient subi des soldats « indigènes », de la part de l’armée coloniale française! Démobilisés après la seconde guerre mondiale, des dizaines de tirailleurs sénégalais, qui réclamaient légitimement le paiement de leurs arriérés de soldes, sont massacrés par l’armée française, le 1er décembre 1944, alors qu’ils étaient en cantonnement dans le camp militaire de Thiaroye, dans la banlieue de Dakar.

Continuer la lecture de « La vérité sur le massacre des 70 martyrs de Thiaroye (1944) »

Partagez notre page