Mauritanie: des nominations au Ministère de l’Intérieur qui reflètent le racisme déclaré du système beydane

 

 

 

 

 

 

 

 

Le gouvernement raciste mauritanien réuni ce mercredi 21 février 2018 en Conseil des ministres extraordinaire a procédé à plus d’une centaine de nominations au Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation (administration centrale et administration régionale). Fidèle à sa politique de  denégrification, le régime actuel du système beydane dirigé par le général Mohamed OULD Abel AZIZ n’a pas hésité, une fois de plus, à ne nommer quasiment que des Beydanes sur la centaine de postes de gouverneurs, préfets, de Chargés de Mission, de Conseillers Technique, d’Inspecteurs, de directeurs,  etc.

Cette exclusion que dénonçaient déjà en février 1966, nos aines, signataires du Manifeste des 19 et que nous, Flam avons dénoncée dans le ‘Manifeste du Negro mauritanien opprimé » publié en avril 1986 se poursuit aujourd’hui encore. La Mauritanie est ce pays où une politique de discrimination raciale et chauvine, érigée depuis 1960 en système de gouvernement, vise à exclure les Noirs mauritaniens de tous les secteurs vitaux pour permettre à une minorité arabo berbère de contrôler la réalité du pouvoir politique, économique, la haute administration, la justice et l’armée. En Mauritanie, le racisme d’Etat est visible et se manifeste partout.

 Lire la liste 

Partagez notre page

Auteur : Flammauritanie

Forces de libération africaines de Mauritanie Les F.L.A.M. sont une organisation à caractère plurinational, non ethnique et non raciale qui lutte pour l’avènement d’une société égalitaire et démocratique. Elles sont une Organisation politique pacifique , ouverte, qui privilégie le dialogue et la concertation, mais se résérve le droit de recourir à la lutte armée si elle y était contrainte. Toutefois, la violence physique n’est ni le but ni le credo de l’organisation. Les F.L.A.M. ont pour objectifs, entre autres, le recouvrement par tous les Mauritaniens et singulièrement les Négro-mauritaniens, de leur dignité par l’élimination de la discrimination raciale érigée en système de gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *