Mauritanie: «La présence de cadres noirs dans l’administration est quasi nulle»

Le mouvement mauritanien El Hor, mouvement pour la libération et l’émancipation des Haratines, les descendants d’esclaves, a eu 40 ans, ce mois-ci. Les Forces de libération africaines de Mauritanie (FLAM), de défense des droits de la communauté négro-mauritanienne, en ont eu 35. Ces mouvements ont-ils encore un poids aujourd’hui en Mauritanie ? Quelle est la représentation des populations Noires dans l’administration mauritanienne ? Réponse de l’anthropologue Abdel Wedoud Ould Cheikh, professeur émérite de l’université de Lorraine. Il est l’invité d’Afrique matin ce 24 mars et répond aux questions de Magali Lagrange.

Source: rfi.fr

Partagez notre page

Auteur : Flammauritanie

Forces de libération africaines de Mauritanie Les F.L.A.M. sont une organisation à caractère plurinational, non ethnique et non raciale qui lutte pour l’avènement d’une société égalitaire et démocratique. Elles sont une Organisation politique pacifique , ouverte, qui privilégie le dialogue et la concertation, mais se résérve le droit de recourir à la lutte armée si elle y était contrainte. Toutefois, la violence physique n’est ni le but ni le credo de l’organisation. Les F.L.A.M. ont pour objectifs, entre autres, le recouvrement par tous les Mauritaniens et singulièrement les Négro-mauritaniens, de leur dignité par l’élimination de la discrimination raciale érigée en système de gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *