Génocide de 1989 : découverte du charnier de Wothie en 1992

En 1989, en pleine crise entre le Sénégal et la Mauritanie, le régime raciste mauritanien de Mâaouiya Ould Sid’Ahmed Taya, procède à une véritable politique d’extermination des populations noires mauritaniennes. Au bout du compte, plusieurs villages de la vallée du fleuve Sénégal seront vidés de leurs populations, déportées vers le Sénégal. Des centaines de villageois noirs mauritaniens seront sauvagement massacrés par les éléments beydanes de l’armée mauritanienne. Selon des témoignages recueillis, beaucoup de personnes ont été froidement abattues puis jetées dans des fosses communes quelque part dans la nature.

Selon des statistiques fournies par des organisations de défense des droits de l’Homme, comme Human Rights Watch, plus de 476 localités habitées par des populations à majorité halpularen, ont été touchées par cette campagne de terreur par l’armée de l’Apartheid mauritanien, 355 victimes recensées et 4 charniers découverts entre Wothie, Sorimalé, Wending et Teydoumal.

Source vidéo:Oumar LO via sa page Facebook et avec son aimable autorisation.

Partagez notre page

Auteur : Flammauritanie

Forces de libération africaines de Mauritanie Les F.L.A.M. sont une organisation à caractère plurinational, non ethnique et non raciale qui lutte pour l’avènement d’une société égalitaire et démocratique. Elles sont une Organisation politique pacifique , ouverte, qui privilégie le dialogue et la concertation, mais se résérve le droit de recourir à la lutte armée si elle y était contrainte. Toutefois, la violence physique n’est ni le but ni le credo de l’organisation. Les F.L.A.M. ont pour objectifs, entre autres, le recouvrement par tous les Mauritaniens et singulièrement les Négro-mauritaniens, de leur dignité par l’élimination de la discrimination raciale érigée en système de gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *