Les mauritaniens ont manifesté devant leur ambassade à Paris ce dimanche 25 novembre pour réclamer justice pour les victimes d’ Inal

 

 

 

 

 

 

 » Le 27 au soir quelqu’un est venu, il a commencé à numéroter les soldats de 1 à 28. Et ces 1 à 28 personnes ont été choisies arbitrairement et tout à fait par hasard et à partir de minuit, elles ont été pendues dans l’ordre de leur numéro jusqu’au 28ème. » Témoigne Sy Mamadou, Ancien officier de l’armée mauritanienne et rescapé d’ Inal.

France: les mauritaniens ont manifesté devant leur ambassade à Paris ce dimanche 25 novembre pour réclamer justice pour les victimes d’Inal. Le 28 novembre 1990, fête de l’indépendance de la Mauritanie, 28 militaires noirs étaient pendus à Inal. Pour commémorer ce triste anniversaire, la communauté africaine en exil manifeste devant l’Ambassade de Mauritanie. Comme chaque année, ils ont lu la déclaration et cité les noms des 28 personnes tuées pour leur rendre hommage et réclamer justice pour eux et leur famille.

» Le 27 au soir quelqu’un est venu, il a commencé à numéroter les soldats de 1 à 28. Et ces 1 à 28 personnes ont été choisies arbitrairement et tout à fait par hasard et à partir de minuit, elles ont été pendues dans l’ordre de leur numéro jusqu’au 28ème. »
Témoigne Sy Mamadou, Ancien officier de l’armée mauritanienne et rescapé d’Inal.

Les réactions de Bathily Amadou, Président de l’AVOMM, Ousmane Abdoul Sarr, le secrétaire Général, Sy Mamadou ancien officier de l’armée mauritanienne et rescapé d’Inal, de Ciré Ba de la société civile et de nombreux mauritaniens.

Ibra Khady Ndiaye

 

Source: iknews.net

Partagez notre page

Auteur : Flammauritanie

Forces de libération africaines de Mauritanie Les F.L.A.M. sont une organisation à caractère plurinational, non ethnique et non raciale qui lutte pour l’avènement d’une société égalitaire et démocratique. Elles sont une Organisation politique pacifique , ouverte, qui privilégie le dialogue et la concertation, mais se résérve le droit de recourir à la lutte armée si elle y était contrainte. Toutefois, la violence physique n’est ni le but ni le credo de l’organisation. Les F.L.A.M. ont pour objectifs, entre autres, le recouvrement par tous les Mauritaniens et singulièrement les Négro-mauritaniens, de leur dignité par l’élimination de la discrimination raciale érigée en système de gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *