Walata: La cassette audio de Ba Alassane Oumar Par Ibraahiima Abuu Sal -Historien-chercheur-rescapé de la prison de Walata

Le jeudi 26 août 1988 à 15h 05 mn est décédé le Maréchal de Logis chef de la Gendarmerie Alasan Umar Bah dans la grande salle de la prison mouroir de Wâlata où étaient parqués des FulBe et des Wolof de la mouvance nationaliste qui lutte contre l’hégémonie et le racisme des Arabes en Mauritanie.

«Laa i laaha illallaah, AlasanUmar yehiii» («Laa ilaaha illallaah , Alasan Umar est parti») a crié une voix. Tout le monde s’est précipité, certains en récitant des versets du Qoran, près du corps qui venait de rendre son dernier souffle après avoir protesté de sa dernière plainte.

Continuer la lecture de « Walata: La cassette audio de Ba Alassane Oumar Par Ibraahiima Abuu Sal -Historien-chercheur-rescapé de la prison de Walata »

Partagez notre page

Le 4 septembre 1986 : arrestations de cadres et intellectuels noirs mauritaniens

Le 4 septembre 1986, le régime raciste mauritanien procéda à une série d’arrestations d’intellectuels et de cadres noirs mauritaniens qui avaient publié en juin de la même année,  un document intitulé «Le Manifeste du Négro mauritanien opprimé. De la guerre civile à la lutte de libération nationale». Un document dans lequel ils dénonçaient la politique de discrimination raciale et culturelle en faveur de l’arabisation, la politique d’exclusion ethnique dont la Communauté noire (Bamana, Fulbe, Sooninko et Wolof) fait l’objet depuis l’indépendance de la Mauritanie en 1960.

Continuer la lecture de « Le 4 septembre 1986 : arrestations de cadres et intellectuels noirs mauritaniens »

Partagez notre page

Les confiscations des terres tuent les villages. Soutien à Dar el Barka

Les uns après les autres, les villages négro-africains subissent les assauts combinés du pouvoir mauritanien raciste, de milliardaires en pétrodollars, principalement étrangers, et d’affairistes locaux, ces derniers tous issus de la même communauté, pour faire main basse sur des terres, tenter d’escamoter des villages historiques et de les réduire au statut de simples exploitations agricoles. C’est compter sans la détermination des paysans, ces « damnés de la terre ». Depuis quelques jours, les paysans de Dar el Barka, soutenus par la population, résistent à une menace de spoliation au prix de risques énormes pour leur liberté et leur vie. Nous soutenons sans aucune réserve ce combat pour la survie.

Continuer la lecture de « Les confiscations des terres tuent les villages. Soutien à Dar el Barka »

Partagez notre page

Le système beydane, un apartheid mauritanien

Le racisme et le chauvinisme officieux sont devenus la ration quotidienne des Noirs : c’est la beydanisation ou l’Apartheid mauritanien. Il se pratique à tous les niveaux de la vie politique, sociale, culturelle.

I – POLITIQUE

A/ la répartition ethnique dans les gouvernements

En Mauritanie, c’est la Palissade que de dire que les Beydanes croient que ce pays leur appartient exclusivement. Bien sûr, les Français les ont aidés tellement à y croire que leur mentalité collective exclut désormais catégoriquement l’éventualité de la nomination d’un Négro-mauritanien à la magistrature suprême. D’où le postulat : la Mauritanie ne doit être dirigée que par un Beydane.

Continuer la lecture de « Le système beydane, un apartheid mauritanien »

Partagez notre page

Au revoir camarade

Nous avons appris avec une grande tristesse le décès de notre camarade Aboubacry Ndongo survenu le 4 août 2020, à Orléans.

Les FLAM tiennent à exprimer leurs condoléances les plus sincères à sa famille et à ses proches. Aboubacry Ndongo laisse le souvenir d’un militant sincère dévoué à notre combat commun contre le racisme d’Etat et les discriminations en Mauritanie. Les FLAM, qui n’oublient pas qu’il fut très tôt à leurs côtés pour mener cette lutte, saluent son engagement en leur sein et sa mémoire.

Le 5 août 2020.

Département Communication -Flam

Partagez notre page

Salut à l’ami

Avec le décès de notre ami et frère de combat Babacar Touré, c’est un immense acteur, doublé d’un témoin du combat pour la liberté et la justice qui disparaît. Babacar incarnait une haute idée du journalisme qui, à ses yeux, ne pouvait se résumer à une profession et encore moins à une corporation. Son métier représentait pour lui une arme pacifique au secours des  opprimés, des déshérités. Son journalisme était action et témoignage. Nous, aux FLAM, sommes bien placés pour le savoir.

Continuer la lecture de « Salut à l’ami »

Partagez notre page

Abdoulaye Sow, ancien trésorier général de la Mauritanie et signataire du Manifeste des 19, vient de nous quitter

Il est décédé ce jour, mercredi 22 juillet 2020, à Dakar. Qu’Allah l’accueille dans son paradis. Sincères condoléances à sa famille, à ses proches et à mon ami Ibou Sow. Notre regretté Abdoulaye Sow, ancien inspecteur de trésor, avait été arrêté le 11 février 1966 avec ses compagnons signataires du Manifeste des 19. Avec le magistrat Abdoul Aziz Ba paix à son âme, à la demande de Amadou Diadié Samba Diom Ba paix à son âme, le président Senghor avait accepté de les intégrer dans leurs corps respectifs au Sénégal. Notre regretté Abdoulaye Sow fut, par la suite et pendant longtemps, patron des AGS une grande boîte d’assurances du Sénégal.

Continuer la lecture de « Abdoulaye Sow, ancien trésorier général de la Mauritanie et signataire du Manifeste des 19, vient de nous quitter »

Partagez notre page

Un pionnier disparaît

La disparition de Mohamed el Habib Bal dit Doudou laisse, une fois de plus, toute une communauté orpheline. Notre combat pour l’égalité perd l’un de ses plus anciens et de ses plus fervents défenseurs. Ingénieur des Eaux et Forêts, haut fonctionnaire, Doudou Bal a été l’un des signataires du fondateur Manifeste des 19 publié en 1966. Curieux de tout, éclectique, passionné de musique, notamment guinéenne (pays où il séjournait souvent), et de culture plus généralement, « ami des jeunes », il appartenait à une génération qui savait allier les genres.

Continuer la lecture de « Un pionnier disparaît »

Partagez notre page

Décès de Bal Mohamed El Habib dit Doudou, grand serviteur de l’Etat, de Kaédi et signataire du Manifeste des 19

A Kaédi, le nom de Doudou Bal est associé à la ville et à sa jeunesse, à l’Ecole Nationale de Formation et de Vulgarisation Agricoles (ENFVA) fleuron des cadres ruraux de la Mauritanie du temps de sa splendeur. Ingénieur des Eaux et Forêts, le premier en Mauritanie avec le grade de colonel, et professeur à l’ENFVA, s’est naturellement vers lui que notre choix s’est porté pour la présentation de la conférence sur la désertification lors du Séminaire d’Etude et de Réflexion des jeunes de Kaédi (SERJK) qui s’est tenu du 22 au 31 août 1984. Une conférence qui a marqué les esprits par son contenu savant et la pédagogie qui a permis aux très nombreux participants venus de toute la région du Gorgol et des régions limitrophes de s’approprier leur milieu naturel. Avec le recul, on peut raisonnablement penser que notre regretté Doudou Bal est un/le pionnier de la défense de l’environnement et de l’écologie en Mauritanie.

Continuer la lecture de « Décès de Bal Mohamed El Habib dit Doudou, grand serviteur de l’Etat, de Kaédi et signataire du Manifeste des 19 »

Partagez notre page

Les FLAM condamnent un acte criminel

Nous avons appris l’acte criminel commis au domicile de Monsieur Samba Thiam, président des FPC. Quels qu’en soient les motifs, il s’agit là d’un acte inqualifiable d’une gravité extrême. Les FLAM tiennent en tout premier lieu à adresser leur solidarité et leur sympathie à Monsieur Samba Thiam et à ses proches.

Continuer la lecture de « Les FLAM condamnent un acte criminel »

Partagez notre page