Mamadou Sidy BA, Président des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam) : Lettre à mes compatriotes

 

 

 

 

 

 

 

 

Chers compatriotes,

C’est, délibérément, que j’ai attendu la clôture de la séquence électorale avant d’initier, au nom des Forces de Libération Africaines de Mauritanie, la  démarche esquissée il y a quelques semaines. Il fallait, en effet, éviter que le message ne soit parasité par des interférences de caractère électoral. Les élections sont à présent derrière nous. Nous estimons, par respect pour eux, qu’il appartient à ceux qui y ont pris part d’en tirer les enseignements.

Continuer la lecture de « Mamadou Sidy BA, Président des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam) : Lettre à mes compatriotes »

Partagez notre page

MM Breidleil et Eric Zemmour par Tijane Bal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La séduction intellectuelle exercée sur certains Negro-mauritaniens par M. Breidleil, présenté comme le mentor du Baathisme mauritanien, reste une énigme. « On » se plaît à louer son « style » voire son « style éthéré », son « érudition », sa « profondeur ». D’aucuns confessent le lire « toujours avec respect » et même d' »apprendre » de lui. J’ai, comme beaucoup d’autres, parcouru son texte intitulé « Faire la paix avant la guerre » (formule empruntée à un ancien président américain).

Continuer la lecture de « MM Breidleil et Eric Zemmour par Tijane Bal »

Partagez notre page

Les réfugiés oubliés de Mauritanie. Fuyant les violences ethniques, ils avaient rejoint le Sénégal en 1989

 

 

 

 

 

 

Depuis neuf ans maintenant, sur les rives du fleuve Sénégal, des milliers de réfugiés venus de Mauritanie désespèrent de revoir leur pays, où les communautés arabo-berbères et négro-africaines coexistent dans un climat d’apartheid latent. Lorsque des heurts éclatent à Nouakchott et Nouadhibou en 1989, 80 000 Noirs fuient la répression du régime du colonel Ould Taya vers le Sénégal. Privés de leurs papiers d’identité et Dakar refusant de leur reconnaître le statut de réfugiés, ils sont devenus des apatrides. Leurs représentants se sont rassemblés la semaine dernière pour commenter le rapport de la dernière commission mixte franco-mauritanienne qui s’est réunie en juin et à laquelle ils étaient invités à participer. Un constat d’échec alors que beaucoup n’ont pas compris le silence de la France.

Continuer la lecture de « Les réfugiés oubliés de Mauritanie. Fuyant les violences ethniques, ils avaient rejoint le Sénégal en 1989 »

Partagez notre page

Mauritanie : voyage au cœur d’un état Islamique d’Afrique et Esclavagiste

 

 

 

 

 

 

 

Située entre l’Afrique noire et le Maghreb, la République Islamique de Mauritanie est un pays carrefour composé essentiellement de  »négro-africains » descendants des empires et royaumes africains qui contrôlaient jadis une très grande partie de ce territoire (réf : empire du Mali – empire songhay – royaume du Fouta toro – royaume du Walo …), d’arabo-berbères (aussi appelés Beydanes) arrivés au fil des conquêtes islamiques et enfin de Haratines (peuple noir autochtone) transformés esclaves.

Continuer la lecture de « Mauritanie : voyage au cœur d’un état Islamique d’Afrique et Esclavagiste »

Partagez notre page

La communauté Bidhane prisonnière de l’esclavage

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre avenir, en tant que « communauté Bidhane », dépendra, dans une large mesure, de ce que nous aurons fait pour que les anciens esclaves acceptent de nous pardonner.
Car, aussi paradoxal que cela puisse paraître, aux yeux de certains, l’avenir de cette communauté demeurera menacé aussi longtemps que sévira l’esclavage et ses séquelles, en Mauritanie.
Le phénomène de sclérose qui entame son unité, sociale et politique, est de plus en plus évident et puise sa force dans des sources intarissables.
Bâtie sur un socle d’inspiration« guerrière», puis « maraboutique », puis des deux, cette communauté a toujours tenté de dominer les autres (communautés), principalement d’origine négro-africaine, revendiquée ou tue, d’abord par le fusil, puis par le Livre, puis, économiquement, par la boutique.

Continuer la lecture de « La communauté Bidhane prisonnière de l’esclavage »

Partagez notre page

22 Octobre 1987- 22 Octobre 2009 : 22 ans après le massacre de nos Officiers et Hommes de Troupes, par Abda Wone

 

 

 

 

 

 

Sous le prétexte fallacieux que nos vaillants soldats voulaient organiser une jacquerie dans un pays où le coup d’Etat est la chose la plus banale et la plus ordinaire, nos Saddamistes de Taya et de Cymper décidèrent de semer la tyrannie en réprimant toute une communauté, la communauté noire de Mauritanie.

Continuer la lecture de « 22 Octobre 1987- 22 Octobre 2009 : 22 ans après le massacre de nos Officiers et Hommes de Troupes, par Abda Wone »

Partagez notre page

Mauritanie: Hommage à nos héros du 22 octobre 1987

 

 

 

 

 

 

 

 

Assurément, il y a des dates qui resteront gravées à jamais dans la mémoire collective de notre peuple, d’une part par la gravité des crimes qui y ont été commis, tout comme par le courage et la justesse du combat pour lequel ses héros, nos héros, victimes d’un diabolique tyran, sont tombés…

Si dans la mémoire de bon nombre de militaires ou d’anciens militaires négro-mauritaniens cette date est symbolique, il nous revient, nous rescapés, de faire en sorte que survivent éternellement les principes et idéaux pour lesquels des hommes étaient prêts à payer de leur vie, le soir du 22 octobre 1987.

Continuer la lecture de « Mauritanie: Hommage à nos héros du 22 octobre 1987 »

Partagez notre page

Les FLAM, invitées de « POLITITIA » sur Africa 24 vendredi dernier, 19 Octobre 2018

Madame Hapsa Banor, porte-parole des FLAM, Tijane Bal, membre de la société civile  Messieurs Sao Ousmane et Jemal Taleb, au titre de la majorité présidentielle ont débattu du bilan du Président Aziz au lendemain des élections législative, régionale et municipale. Monsieur Ciré Ba, de la société civile et monsieur Alassane Dia, Président de Touche pas à ma nationalité ont également participé à l’émission par téléphone.

Partagez notre page

Mauritanie : de la marginalisation des diversités culturelles à l’installation de la violence par Sidi N’Diaye

 

 

 

 

 

 

 

Le 28 novembre 1960, date de l’indépendance de la Mauritanie, va marquer les débuts d’un enchevêtrement de mesures et de politiques qui, sur la durée, vont scinder les populations mauritaniennes et exacerber les passions communautaires à partir des années 1980 ( Il est évident que bien avant l’indépendance des tensions….) C’est un élément important qu’il convient de saisir pour comprendre la nature de la répression qui touchera plus tard le pays. En effet, faisant abstraction totale de l’hétérogénéité ethnique et culturelle qui caractérise la Mauritanie, Moctar Ould Daddah, le premier président après l’indépendance, décide une arabisation partielle du système éducatif, ignorant des populations qui ont toujours usé de la langue française dans leur parcours scolaire.

Continuer la lecture de « Mauritanie : de la marginalisation des diversités culturelles à l’installation de la violence par Sidi N’Diaye »

Partagez notre page

Madame Hapsa Bannor SALL, Porte-parole des Flam, invitée d’AFRICA 24

 

 

 

 

 

Madame Hapsa Bannor SALL, porte-parole des Flam, sera l’invitée de  l’émission POLITITIA, sur AFRICA 24, vendredi 19 octobre 2018 à partir de 17h00 (heure de Paris).

Une émission politique dont le numéro de  ce vendredi 19 octobre 2018 sera consacré au thème suivant :

Mauritanie : Les grands enseignements des élections législatives de septembre 2018.

Paris, le 18 octobre 2018

Le Département de la Communication

Partagez notre page

Mauritanie: les FLAM pour une commission d’enquête sur la découverte de squelettes au Nord

 

 

 

 

 

Une trentaine d’années après les faits, la Mauritanie reste toujours hantée par les vieux  démons du passif humanitaire de la gouvernance sécuritaire du président Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya, malgré une loi d’amnistie au forceps adoptée en 1993.

Illustration  avec cette déclaration des  Forces de Libération Africaines de Mauritanie(FLAM)-organisation de la mouvance nationaliste noire en exil-demandant  l’ouverture d’une  enquête suite à la découverte de 15 squelettes humains au Nord de la Mauritanie, dans une déclaration rendue publique samedi.

Continuer la lecture de « Mauritanie: les FLAM pour une commission d’enquête sur la découverte de squelettes au Nord »

Partagez notre page

La difficile sortie d’un régime autoritaire, Mauritanie 1990-1992 Pierre Robert Baduel,

 

 

 

 

 

 

Durant la seconde guerre du Golfe, la lointaine Mauritanie est apparue, incompréhensiblement pour ceux qui ne la connaissent pas, comme un des pays arabes les plus pro-irakiens, voire le plus sûr pour les irakiens puisque c’est là que Saddam Hussein a souhaité mettre son épouse à l’abri et que c’est dans ses ports ou sur ses aéroports que quelques éléments de la marine et de la flotte aérienne irakiennes ont été expédiés en attendant des jours meilleurs. Comme ailleurs dans d’autres pays arabes éloignés du front, la rue, plus exactement la population maure, ceinte des couleurs ira-kiennnes (voile pour les femmes, turban pour les hommes), a manifesté derrière des portraits du leader irakien, la société politique maure a pris globalement fait et cause pour Bagdad.

Continuer la lecture de « La difficile sortie d’un régime autoritaire, Mauritanie 1990-1992 Pierre Robert Baduel, »

Partagez notre page

La difficile sortie d’un régime autoritaire, Mauritanie 1990-1992 Pierre Robert Baduel

 

 

 

 

 

 

 

 

2ème partie Afro-nationalisme, arabismes et marxisme : le Baath dans la Mauritanie de 1960 à 1990

Pour bien situer l’origine et la nature de l’influence irakienne en Mauritanie, il est nécessaire d’effectuer un bref retour en arrière, jusqu’à la fondation de l’actuel Etat mauritanien.

Au moment de la proclamation de son indépendance, le 28 Novembre 1960, la Mauritanie n’obtint, en dehors de la Tunisie, la reconnaissance d’aucun Etat arabe. Le Maroc, reprenant le projet de Grand Maroc d’ Allai El Fassi, considérait alors comme de son droit de « réintégrer » dans son territoire national ce morceau de terre que seules les colonisations espagnole et française auraient détaché du reste du royaume. Dans l’élite mauritanienne d’alors, le débat fit rage et le premier député mauritanien à l’Assemblée nationale française de l’après Seconde Guerre Mondiale, Maure du Tagant, Horma Ould Babana, battu plus tard (1951) par un notable pro-français du parti nouvellement créé, l’Union Progressiste Mauritanienne (U.P.M.), rejoignit dès 1956 le Maroc et y anima, en vain, un mouvement (l’éphémère Front National de Libération Mauritanien) en faveur du rattachement de la colonie française au royaume chérifien.

Continuer la lecture de « La difficile sortie d’un régime autoritaire, Mauritanie 1990-1992 Pierre Robert Baduel »

Partagez notre page

Certains marabouts recevaient du pouvoir des prébendes. L’administration coloniale les y avait habitués par Mamadou Dia

 

 

 

 

 

 

 

 

« Certains marabouts recevaient du pouvoir des prébendes. L’administration coloniale les y avait habitués.

Évidemment, avec moi, tout cela n’existait plus. Je prêtais à ceux des chefs religieux qui étaient vraiment travailleurs et qui remboursaient leurs dettes.

C’était le cas d’un homme comme Serigne Falilou Mbacké, le Khalife des Mourides.

C’étaient des prêts à la production, que je refusais d’accorder aux mauvais payeurs.

Cela, aussi, était un nouveau style qui n’a pas plu.

Continuer la lecture de « Certains marabouts recevaient du pouvoir des prébendes. L’administration coloniale les y avait habitués par Mamadou Dia »

Partagez notre page

Kane Ibrahima Amadou, ex brigadier de la garde, rescapé de Walata. Réfugié mauritanien : Témoignages

 

 

 

 

 

 

 

 

«Ils m’ont bandé les yeux quand ils m’ont amené à côté de la mer pour me dire qu’on allait m’exécuter puisque je refusais de parler ; j’ai dit tant mieux ; je préfère qu’on m’exécute, comme cela tout le monde sera tranquille»

Continuer la lecture de « Kane Ibrahima Amadou, ex brigadier de la garde, rescapé de Walata. Réfugié mauritanien : Témoignages »

Partagez notre page

Mauritanie : Le contexte d’une crise 1986-1989

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis les troubles intercommunautaires qui ont ébranlé la Mauritanie et le Sénégal et la fin du rapatriement des sénégalais vivant en Mauritanie, Les autorités mauritaniennes ont expulsé vers le Sénégal quelque 50 000 personnes toutes de race noire et de langue Fulfuldé ou Pulaar pour la plupart. Amnesty International a reçu de nombreux témoignages faisant état de violations des droits de l´homme perpétrées lors de ces expulsions. Bien que certains abus soient imputables á la police et à la gendarmerie, les violations commises dans le Sud du pays semblent avoir été surtout le fait de la garde nationale.

Continuer la lecture de « Mauritanie : Le contexte d’une crise 1986-1989 »

Partagez notre page

Quand OULD DADAH appelait ses frères du Sahara à former la « grande Mauritanie » exclusivement maure

A son arrivés à Paris M. OULD DADDAH présente l’idée « d’une grande Mauritanie « 

En effectuant un voyage dans le nord de la Mauritanie et en y portant le salut du gouvernement, j’ai voulu marquer d’une façon très nette la volonté de celui-ci de maintenir à tout prix la tranquillité du pays « , a déclaré M. Moktar Ould Daddah, vice-président du conseil de Mauritanie, à son arrivée à Paris. Continuer la lecture de « Quand OULD DADAH appelait ses frères du Sahara à former la « grande Mauritanie » exclusivement maure »

Partagez notre page

Les réfugiés mauritaniens sont des Mauritaniens déportés

 

 

 

 

 

 

A l’image de tous les réfugiés de la planète, les réfugiés mauritaniens survivant au Sénégal ont un pays: la Mauritanie. Pays dont ils ont été déportés et non expulsés. Les mots ont un sens. Et la confusion des sens est rarement anodine. « Offrir » à ces malheureux l’accession à la nationalité du pays d’accueil peut relever de la bienveillance ou d’impératifs de gestion. Ce type d’offre peut acter une démission définitive des autorités nationales ou des instances internationales. Continuer la lecture de « Les réfugiés mauritaniens sont des Mauritaniens déportés »

Partagez notre page

Lettre ouverte: Les détenus politiques négro africains de la prison civile de Nouakchott (octobre 1987)

 

 

 

 

 

 

 

 

A

Messieurs le président et les membres du comité militaire de salut national à Nouakchott.

 

Le 22 septembre 1987, des militants arabo berbères du mouvement baath, d’obédience irakienne, ont été libérés à la faveur d’un verdict clément, rendu par la cour criminelle de Nouakchott. Les uns ont été condamnés à 6 mois de prison avec sursis, les autres purement et simplement relaxés.

Arrêtés en flagrant délit à la fin du mois d’août, ils ont été accusés «d’appartenir à une organisation de malfaiteurs», «d’avoir participé à des réunions non autorisées, avec «séquestrations» et «détournement de mineurs».

Continuer la lecture de « Lettre ouverte: Les détenus politiques négro africains de la prison civile de Nouakchott (octobre 1987) »

Partagez notre page

Pour la réhabilitation de la mémoire de Baidy Kathié Pam, ce héros anticolonialiste oublié

Source: AfriqueMidi.com

 

 

 

 

 

 

 

Baydi Kathié Pam, « celui qui avait lavé l’affront : Momtunoodo yawaare).

Aujourd’hui en Afrique on célèbre ceux qui ont collaboré avec le colonisateur contre les intérêts des Africains et on efface de nos mémoires ces braves africains qui ont donné leur vie pour la défense de leur pays, de leur société contre les envahisseurs. Ils sont nombreux ces africaines et africains qui ont donné leur vie et à qui on n’a pas été du tout reconnaissant. Baydi Kathié Pam fait partie de ces héros oubliés.

Continuer la lecture de « Pour la réhabilitation de la mémoire de Baidy Kathié Pam, ce héros anticolonialiste oublié »

Partagez notre page