Journée de réflexions des Flam à Orléans : pari tenu

Le comité de base « Anne Dahirou » des Flam et les jeunes du mouvement ont organisé, ce samedi 30 novembre 2019 à Orléans, une journée de rencontre et de réflexion. Cette journée a connu un grand succès avec une grande mobilisation des jeunes, de nos nombreux militants et sympathisants venus de partout.  Avant l’ouverture des travaux, le public présent a tenu à observer une minute  de silence en hommage aux 28 soldats noirs mauritaniens lâchement assassinés à Inal dans la nuit du 28 novembre 1990 et aux nombreuses victimes civiles et militaires du système beydane.

Cette journée s’est poursuivie avec  le mot de bienvenue du président du comité de base « Dahirou ANNE » et du Secrétaire général de la section Europe de l’Ouest des Flam. Deux communications ont été faites par les camarades cheikh sow et Diallo Ibrahima.  Ces communications ont porté sur le contexte de création des Flam et le rôle des jeunes dans le combat que nous menons depuis plusieurs décennies contre le racisme et pour la dignité humaine en Mauritanie.   Cette journée  a été également marquée par la tenue de trois ateliers de réflexion  autour des trois thèmes importants :

1- Qu’est-ce qu’un militant ? Droit et devoir.

2- Quelle communication pour approcher les jeunes ?

3- Flam et les autres organisations : quelle connexion ?

La qualité des débats et la forte implication de nos jeunes militants dans ces ateliers ont permis de voir émerger des idées novatrices portées par cette jeunesse, fer de lance de notre lutte de libération nationale.

La lutte continue

Département communication des Flam- Europe de l’Ouest.

 

 

Partagez notre page

Auteur : Flammauritanie

Forces de libération africaines de Mauritanie Les F.L.A.M. sont une organisation à caractère plurinational, non ethnique et non raciale qui lutte pour l’avènement d’une société égalitaire et démocratique. Elles sont une Organisation politique pacifique , ouverte, qui privilégie le dialogue et la concertation, mais se résérve le droit de recourir à la lutte armée si elle y était contrainte. Toutefois, la violence physique n’est ni le but ni le credo de l’organisation. Les F.L.A.M. ont pour objectifs, entre autres, le recouvrement par tous les Mauritaniens et singulièrement les Négro-mauritaniens, de leur dignité par l’élimination de la discrimination raciale érigée en système de gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *