Un candidat de l’opposition pas comme les autres

 

 

 

 

 

 

Sidi Mohamed Ould Boubacar n’est pas un candidat comme les autres. Pour une raison simple. Il a été un très proche collaborateur de Moawiyya Ould Sid’Ahmed Taya dont le régime s’est rendu coupable de pratiques d’extermination voire, pour certains, de génocide. Plutôt que de se présenter à des élections, il devrait rendre des comptes. Pour cela, il devrait répondre à des questions simples:

quel a été son rôle dans les massacres de masse dont des milliers de Négro-mauritaniens ont-elles été les victimes? Quel a été son rôle dans la déportation de milliers d’Afro-mauritaniens? Reconnaître ses fautes et présenter ses excuses devrait être la plus élémentaire des choses. Dans aucun pays « civilisé », Boubacar ne pourrait être ni électeur ni éligible compte tendu des lourdes présomptions qui pèsent sur lui. Il aurait eu sa place devant un tribunal. Pas dans une campagne électorale. Si la CENI avait une crédibilité quelconque, elle devrait examiner de plus près le passé de certains candidats.

Massada DIALLO

Via sa page facebook

Partagez notre page

Auteur : Flammauritanie

Forces de libération africaines de Mauritanie Les F.L.A.M. sont une organisation à caractère plurinational, non ethnique et non raciale qui lutte pour l’avènement d’une société égalitaire et démocratique. Elles sont une Organisation politique pacifique , ouverte, qui privilégie le dialogue et la concertation, mais se résérve le droit de recourir à la lutte armée si elle y était contrainte. Toutefois, la violence physique n’est ni le but ni le credo de l’organisation. Les F.L.A.M. ont pour objectifs, entre autres, le recouvrement par tous les Mauritaniens et singulièrement les Négro-mauritaniens, de leur dignité par l’élimination de la discrimination raciale érigée en système de gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *