Journée-hommage à nos Martyrs de Jreida à Etampes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Forces de Libération Africaines de Mauritanie (FLAM) et l’Association des Ressortissants Mauritaniens d’Etampes et Environs (ARMEE) organisent une journée commémorative dédiée à la mémoire des Martyrs Sy Saïdou, Bâ Seydi et Sarr Amadou exécutés le 6 décembre 1987 à Jreida et à celle de tous ceux qui ont été massacrés pendant ces années de braise (1987 -1991) à Walata, Azlat, Inal, Jreïda, Aleg et partout ailleurs en Mauritanie par le système raciste arabo-berbère mauritanien.

Cette journée aura lieu Le SAMEDI 8 DECEMBRE 2018 à la Maison de quartier de Guinette « Jean Carmet », 1 rue des Noyers Patins 91150 Etampes.  RER C direction St-Martin d’Etampes descendre à Etampes ensuite prendre Bus 01 descendre arrêt « les Cottages.

Le programme de la journée

Partagez notre page

Le Maroc a décrété un deuil national le jour de l’indépendance de la Mauritanie

 

 

 

 

 

 

 

Le 28 novembre 1960, les drapeaux marocains sont en berne et tous les commerces sont fermés. Pourtant, aucun personnage d’ampleur n’est décédé. Le royaume pleure à cette occasion la perte d’un territoire qu’il considérait jusqu’alors comme le sien. En effet, la Mauritanie, que l’idéologie du « Grand Maroc » prônée par Allal El Fassi intégrait comme une région « historiquement liée au trône par serment d’allégeance », est reconnue par les Nations Unies. Malgré la vive opposition du Maroc et ses alliés de la Ligue Arabe, la République Islamique de Mauritanie est solennellement reconnue comme un nouvel Etat indépendant.

Continuer la lecture de « Le Maroc a décrété un deuil national le jour de l’indépendance de la Mauritanie »

Partagez notre page

Il y a 28 ans, Inal. Tous au Trocadéro le dimanche 25 novembre à 14h pour une marche de la mémoire

 

 

 

 

 

 

Les Forces de Libération Africaines de Mauritanie (FLAM) appellent à manifester le dimanche 25 novembre 2018 à 14h00 au Trocadéro aux côtés du  « Comité Inal ». Commémorons la mémoire des 28 soldats Négro-Mauritaniens pendus à Inal, le 28 novembre 1990 et saluons celle de tous les martyrs des années sombres (1987-1991).

Continuer la lecture de « Il y a 28 ans, Inal. Tous au Trocadéro le dimanche 25 novembre à 14h pour une marche de la mémoire »

Partagez notre page

Mauritanie: la ségrégation raciale au sein de l’armée, l’analyse des Flam

 

 

 

 

 

 

Nous parlons de l’armée pour deux raisons. Dans le présent, elle détient le pouvoir. Dans l’avenir, elle jouera un rôle déterminant pour l’issue du conflit racial.

La guerre du Sahara a contribué à lui donner la place qu’elle occupe actuellement. Le coup d’Etat du 10 juillet 1978, en la propulsant sur le devant de la scène politique du pays, a fait d’elle la première force politique avec laquelle il faut désormais composer. Évidemment, il ne faudrait pas entendre « force politique » dans le sens classique du terme, avec une organisation cohérente, avec un programme économique, une idéologie auxquels se réfèrent ses membres.

Continuer la lecture de « Mauritanie: la ségrégation raciale au sein de l’armée, l’analyse des Flam »

Partagez notre page

Les négationnistes, partisans du panarabisme hégémonique sont de retour

 

 

 

 

 

 

 

Ils sont de plus en plus en nombreux à afficher ouvertement leur manque d’humanité et de compassion pour leurs compatriotes noirs pendus le 28 novembre 1990 à Inal. Ils nient plus largement l’exclusion. Dans une page facebook en arabe, les mêmes ou presque prétendent que le génocide d’une partie de la composante noire est justifié « les noirs sont les premiers à agresser la communauté arabe et ce, depuis la création politique de la Mauritanie ». Faux bien sûr.

Continuer la lecture de « Les négationnistes, partisans du panarabisme hégémonique sont de retour »

Partagez notre page

La Mauritanie exclue de l’Agoa pour pratique d’esclavage

 

 

 

 

 

 

Donald Trump a informé le Congrès et le gouvernement de la Mauritanie qu’il mettait fin à l’admissibilité de leur pays aux avantages en matière de préférence commerciale en vertu de la Loi sur la croissance et les perspectives économiques en Afrique (Agoa), à compter du 1er janvier 2019.

Le décret signé par le président américain met en cause les pratiques de travail forcé et l’esclavage moderne, selon un décret présidentiel publié par le Bureau américain en charge du commerce que VOA Afrique a vu.

Continuer la lecture de « La Mauritanie exclue de l’Agoa pour pratique d’esclavage »

Partagez notre page

Comme les temps changent! par Tijane BAL

 

 

 

 

 

 

 

 

Il fut un temps où un mouvement politique, plutôt marxisant, soutenait, sans la rejeter, que la lutte contre le racisme, devait émarger au registre des « contradictions secondaires », la priorité devant être la « lutte contre l’impérialisme » et ses relais internes: les « fantoches » et autres  » compradores ». (mot portugais désignant des relais commerciaux d’intérêts étrangers). Mots d’un autre âge sur lesquels néanmoins il faut se garder de porter un regard rétrospectif condescendant. Ils portent l’empreinte de leur époque.

Continuer la lecture de « Comme les temps changent! par Tijane BAL »

Partagez notre page

Les FLAM sont solidaires du Collectif des veuves et dénoncent les détentions politiques en Mauritanie

 

 

 

 

 

 

Les Forces de Libération Africaines de Mauritanie (FLAM) tiennent à exprimer leur solidarité sans faille avec l’initiative récente du Collectif regroupant des veuves de militaires, gendarmes, gardes nationaux, fonctionnaires des douanes négro-mauritaniens, victimes de répression raciste. Leur nouvelle démarche rejoint un ensemble d’actions menées depuis près de 3 décennies pour exiger des pouvoirs publics mauritaniens justice et réparation. Il s’agit également d’honorer la mémoire de nos compatriotes, victimes de déportations, d’emprisonnements, de tortures et, pour certains, d’assassinats sommaires à raison de leur combat pour la liberté, contre le racisme, les discriminations et au 1er chef les discriminations raciales.

Continuer la lecture de « Les FLAM sont solidaires du Collectif des veuves et dénoncent les détentions politiques en Mauritanie »

Partagez notre page

Mamadou Sidy BA, Président des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam) : Lettre à mes compatriotes

 

 

 

 

 

 

 

 

Chers compatriotes,

C’est, délibérément, que j’ai attendu la clôture de la séquence électorale avant d’initier, au nom des Forces de Libération Africaines de Mauritanie, la  démarche esquissée il y a quelques semaines. Il fallait, en effet, éviter que le message ne soit parasité par des interférences de caractère électoral. Les élections sont à présent derrière nous. Nous estimons, par respect pour eux, qu’il appartient à ceux qui y ont pris part d’en tirer les enseignements.

Continuer la lecture de « Mamadou Sidy BA, Président des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam) : Lettre à mes compatriotes »

Partagez notre page

MM Breidleil et Eric Zemmour par Tijane Bal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La séduction intellectuelle exercée sur certains Negro-mauritaniens par M. Breidleil, présenté comme le mentor du Baathisme mauritanien, reste une énigme. « On » se plaît à louer son « style » voire son « style éthéré », son « érudition », sa « profondeur ». D’aucuns confessent le lire « toujours avec respect » et même d' »apprendre » de lui. J’ai, comme beaucoup d’autres, parcouru son texte intitulé « Faire la paix avant la guerre » (formule empruntée à un ancien président américain).

Continuer la lecture de « MM Breidleil et Eric Zemmour par Tijane Bal »

Partagez notre page

Mauritanie : voyage au cœur d’un état Islamique d’Afrique et Esclavagiste

 

 

 

 

 

 

 

Située entre l’Afrique noire et le Maghreb, la République Islamique de Mauritanie est un pays carrefour composé essentiellement de  »négro-africains » descendants des empires et royaumes africains qui contrôlaient jadis une très grande partie de ce territoire (réf : empire du Mali – empire songhay – royaume du Fouta toro – royaume du Walo …), d’arabo-berbères (aussi appelés Beydanes) arrivés au fil des conquêtes islamiques et enfin de Haratines (peuple noir autochtone) transformés esclaves.

Continuer la lecture de « Mauritanie : voyage au cœur d’un état Islamique d’Afrique et Esclavagiste »

Partagez notre page

La communauté Bidhane prisonnière de l’esclavage

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre avenir, en tant que « communauté Bidhane », dépendra, dans une large mesure, de ce que nous aurons fait pour que les anciens esclaves acceptent de nous pardonner.
Car, aussi paradoxal que cela puisse paraître, aux yeux de certains, l’avenir de cette communauté demeurera menacé aussi longtemps que sévira l’esclavage et ses séquelles, en Mauritanie.
Le phénomène de sclérose qui entame son unité, sociale et politique, est de plus en plus évident et puise sa force dans des sources intarissables.
Bâtie sur un socle d’inspiration« guerrière», puis « maraboutique », puis des deux, cette communauté a toujours tenté de dominer les autres (communautés), principalement d’origine négro-africaine, revendiquée ou tue, d’abord par le fusil, puis par le Livre, puis, économiquement, par la boutique.

Continuer la lecture de « La communauté Bidhane prisonnière de l’esclavage »

Partagez notre page

22 Octobre 1987- 22 Octobre 2009 : 22 ans après le massacre de nos Officiers et Hommes de Troupes, par Abda Wone

 

 

 

 

 

 

Sous le prétexte fallacieux que nos vaillants soldats voulaient organiser une jacquerie dans un pays où le coup d’Etat est la chose la plus banale et la plus ordinaire, nos Saddamistes de Taya et de Cymper décidèrent de semer la tyrannie en réprimant toute une communauté, la communauté noire de Mauritanie.

Continuer la lecture de « 22 Octobre 1987- 22 Octobre 2009 : 22 ans après le massacre de nos Officiers et Hommes de Troupes, par Abda Wone »

Partagez notre page

Mauritanie: Hommage à nos héros du 22 octobre 1987

 

 

 

 

 

 

 

 

Assurément, il y a des dates qui resteront gravées à jamais dans la mémoire collective de notre peuple, d’une part par la gravité des crimes qui y ont été commis, tout comme par le courage et la justesse du combat pour lequel ses héros, nos héros, victimes d’un diabolique tyran, sont tombés…

Si dans la mémoire de bon nombre de militaires ou d’anciens militaires négro-mauritaniens cette date est symbolique, il nous revient, nous rescapés, de faire en sorte que survivent éternellement les principes et idéaux pour lesquels des hommes étaient prêts à payer de leur vie, le soir du 22 octobre 1987.

Continuer la lecture de « Mauritanie: Hommage à nos héros du 22 octobre 1987 »

Partagez notre page

Les FLAM, invitées de « POLITITIA » sur Africa 24 vendredi dernier, 19 Octobre 2018

Madame Hapsa Banor, porte-parole des FLAM, Tijane Bal, membre de la société civile  Messieurs Sao Ousmane et Jemal Taleb, au titre de la majorité présidentielle ont débattu du bilan du Président Aziz au lendemain des élections législative, régionale et municipale. Monsieur Ciré Ba, de la société civile et monsieur Alassane Dia, Président de Touche pas à ma nationalité ont également participé à l’émission par téléphone.

Partagez notre page

Mauritanie : de la marginalisation des diversités culturelles à l’installation de la violence par Sidi N’Diaye

 

 

 

 

 

 

 

Le 28 novembre 1960, date de l’indépendance de la Mauritanie, va marquer les débuts d’un enchevêtrement de mesures et de politiques qui, sur la durée, vont scinder les populations mauritaniennes et exacerber les passions communautaires à partir des années 1980 ( Il est évident que bien avant l’indépendance des tensions….) C’est un élément important qu’il convient de saisir pour comprendre la nature de la répression qui touchera plus tard le pays. En effet, faisant abstraction totale de l’hétérogénéité ethnique et culturelle qui caractérise la Mauritanie, Moctar Ould Daddah, le premier président après l’indépendance, décide une arabisation partielle du système éducatif, ignorant des populations qui ont toujours usé de la langue française dans leur parcours scolaire.

Continuer la lecture de « Mauritanie : de la marginalisation des diversités culturelles à l’installation de la violence par Sidi N’Diaye »

Partagez notre page

Madame Hapsa Bannor SALL, Porte-parole des Flam, invitée d’AFRICA 24

 

 

 

 

 

Madame Hapsa Bannor SALL, porte-parole des Flam, sera l’invitée de  l’émission POLITITIA, sur AFRICA 24, vendredi 19 octobre 2018 à partir de 17h00 (heure de Paris).

Une émission politique dont le numéro de  ce vendredi 19 octobre 2018 sera consacré au thème suivant :

Mauritanie : Les grands enseignements des élections législatives de septembre 2018.

Paris, le 18 octobre 2018

Le Département de la Communication

Partagez notre page

La difficile sortie d’un régime autoritaire, Mauritanie 1990-1992 Pierre Robert Baduel,

 

 

 

 

 

 

Durant la seconde guerre du Golfe, la lointaine Mauritanie est apparue, incompréhensiblement pour ceux qui ne la connaissent pas, comme un des pays arabes les plus pro-irakiens, voire le plus sûr pour les irakiens puisque c’est là que Saddam Hussein a souhaité mettre son épouse à l’abri et que c’est dans ses ports ou sur ses aéroports que quelques éléments de la marine et de la flotte aérienne irakiennes ont été expédiés en attendant des jours meilleurs. Comme ailleurs dans d’autres pays arabes éloignés du front, la rue, plus exactement la population maure, ceinte des couleurs ira-kiennnes (voile pour les femmes, turban pour les hommes), a manifesté derrière des portraits du leader irakien, la société politique maure a pris globalement fait et cause pour Bagdad.

Continuer la lecture de « La difficile sortie d’un régime autoritaire, Mauritanie 1990-1992 Pierre Robert Baduel, »

Partagez notre page

La difficile sortie d’un régime autoritaire, Mauritanie 1990-1992 Pierre Robert Baduel

 

 

 

 

 

 

 

 

2ème partie Afro-nationalisme, arabismes et marxisme : le Baath dans la Mauritanie de 1960 à 1990

Pour bien situer l’origine et la nature de l’influence irakienne en Mauritanie, il est nécessaire d’effectuer un bref retour en arrière, jusqu’à la fondation de l’actuel Etat mauritanien.

Au moment de la proclamation de son indépendance, le 28 Novembre 1960, la Mauritanie n’obtint, en dehors de la Tunisie, la reconnaissance d’aucun Etat arabe. Le Maroc, reprenant le projet de Grand Maroc d’ Allai El Fassi, considérait alors comme de son droit de « réintégrer » dans son territoire national ce morceau de terre que seules les colonisations espagnole et française auraient détaché du reste du royaume. Dans l’élite mauritanienne d’alors, le débat fit rage et le premier député mauritanien à l’Assemblée nationale française de l’après Seconde Guerre Mondiale, Maure du Tagant, Horma Ould Babana, battu plus tard (1951) par un notable pro-français du parti nouvellement créé, l’Union Progressiste Mauritanienne (U.P.M.), rejoignit dès 1956 le Maroc et y anima, en vain, un mouvement (l’éphémère Front National de Libération Mauritanien) en faveur du rattachement de la colonie française au royaume chérifien.

Continuer la lecture de « La difficile sortie d’un régime autoritaire, Mauritanie 1990-1992 Pierre Robert Baduel »

Partagez notre page

Certains marabouts recevaient du pouvoir des prébendes. L’administration coloniale les y avait habitués par Mamadou Dia

 

 

 

 

 

 

 

 

« Certains marabouts recevaient du pouvoir des prébendes. L’administration coloniale les y avait habitués.

Évidemment, avec moi, tout cela n’existait plus. Je prêtais à ceux des chefs religieux qui étaient vraiment travailleurs et qui remboursaient leurs dettes.

C’était le cas d’un homme comme Serigne Falilou Mbacké, le Khalife des Mourides.

C’étaient des prêts à la production, que je refusais d’accorder aux mauvais payeurs.

Cela, aussi, était un nouveau style qui n’a pas plu.

Continuer la lecture de « Certains marabouts recevaient du pouvoir des prébendes. L’administration coloniale les y avait habitués par Mamadou Dia »

Partagez notre page