Opération déstabilisation du Mali : des militaires mauritaniens débarquent à Kidal

 

 

 

 

 

Après la réélection d’IBRAHIM BOUBACAR KEITA contestée par une grande majorité des Maliens, le devenir du Mali est géré par des mains invisibles venues d’ailleurs avec un objectif bien défini qui est la partition programmée du pays, le régime en place servant de main ouvrière à la réussite de cette entreprise. Africa-kibaru vous livre en exclusivité l’ingérence de l’armée Mauritanienne dans la gestion de la crise au nord du Mali.

Lire la suite « Opération déstabilisation du Mali : des militaires mauritaniens débarquent à Kidal »

Que faisait IBK à Nouakchott ?

 

 

 

 

 

 

Quelques heures seulement après le verdict de la Cour Constitutionnelle, le Président IBK a entamé une visite officielle en Mauritanie. Une initiative diversement appréciée à Bamako. Et pour cause.

«IBK bouclait son premier voyage à l’étranger en Mauritanie, après sa réélection pour un deuxième mandat présidentiel. Le président malien était arrivé jeudi à Nouakchott pour une visite de quelques heures à bord d’un appareil de Mauritanian Airlines. 

 Durant sa campagne électorale, le chef de l’Etat malien se déplaçait à bord d’un avion de Mauritanian Airlines. Des véhicules immatriculés Mauritanie transportaient également sa logistique de campagne (…)

Lire la suite « Que faisait IBK à Nouakchott ? »

Bamako sous la tutelle de Nouakchott ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Le général président Mohamed Oud Abdel Aziz parrain financier de la réélection contestée d’Ibrahima Boubacar Keita (IBK). L’information est révélée par le site Alakhbar, relayée par plusieurs autres.

Extrait : « IBK bouclait sa première visite à l’étranger en Mauritanie, après sa réélection pour un deuxième mandat présidentiel. Durant sa campagne électorale, le chef de l’Etat malien se déplaçait à bord d’un avion de Mauritanian Airlines. Des véhicules immatriculés Mauritanie transportaient également sa logistique de campagne ».

Lire la suite « Bamako sous la tutelle de Nouakchott ? »

Rôle et enjeux du système éducatif en Mauritanie dans l’évolution politique par Aurélie Candalot

 

 

 

 

 

 

Résumés

Au cœur de l’interculturalité en Mauritanie, l’école est le lieu de confluences des questions ethniques, tribales, identitaires, religieuses, des querelles linguistiques… En effet, telle une mosaique, la Mauritanie est constituée d’une multitude d’éléments, assemblés plus ou moins artificiellement durant la période coloniale sous l’image d’un « ensemble mauritanien ».  Aussi, la question linguistique a toujours été délicate lors des nombreuses réformes du système éducatif qui se sont succédé depuis l’indépendance, et les tentatives d’arabisation n’ont pas été réalisées sans heurts.

Lire la suite « Rôle et enjeux du système éducatif en Mauritanie dans l’évolution politique par Aurélie Candalot »

Esclavage en Mauritanie : C’est qui le dit qui l’est

 

 

 

 

 

Un argument revient souvent au sujet de l’esclavage en Mauritanie. Il consiste à renvoyer dos à dos les communautés négro-africaines et arabes. Cette pratique existe dans toutes les composantes du pays entend-on. En particulier chez les haalpulaaren. Comme si l’assimilation avait valeur d’excuse. De plus, on balance la chose comme si on révélait un secret de famille bien gardé. Sauf qu’il n’en est rien. Il suffit d’ouvrir (à la page 63) le livre de Ibrahima Abou Sall intitulé Les relations entre le Fuuta Tooro et l’Émirat du Brakna.

Lire la suite « Esclavage en Mauritanie : C’est qui le dit qui l’est »

Être esclave en Mauritanie aujourd’hui

 

 

 

 

 

 

 

«C’est un phénomène qui existe encore aujourd’hui. Pour les estimations, plusieurs milliers jusqu’à 43.000 personnes qui vivraient en esclavage en Mauritanie, malgré l’abolition en 1981, la criminalisation en 2007 et le renforcement de la loi en 2015. Et pourtant, c’est un phénomène qui existe encore. Il y’a des instances africaines qui condamnent la Mauritanie pour cette pratique continue de l’esclavage et c’est encore une réalité aujourd’hui », a expliqué sur le plateau de TV5 MONDE, François Patuel, chercheur à Amnesty International d’Afrique de l’Ouest.

https://www.youtube.com/watch?v=cI62BJ__pXI&feature=youtu.be

Source : mondafrique

Droit de réponse de Monsieur Ould Cheine et flagrant délit de mensonge

 

 

 

 

 

 

L’alliance électorale conclue récemment  entre IRA/RAG et le Sawab, formation politique mauritanienne d’obédience Baathiste, connue pour défendre le caractère exclusivement arabe de la Mauritanie, a entraîné une série de réactions notamment sur les réseaux sociaux. Dans ce cadre, notre site, à l’image de nombreux journaux et sites d’information mauritaniens, a publié, le 2 juin, à la rubrique « Opinions » un texte de M. Ciré Ba.

Lire la suite « Droit de réponse de Monsieur Ould Cheine et flagrant délit de mensonge »

|

Des Oulémas aux Indignations sélectives

Juste une  question.

Que faisaient donc nos illustres oulémas qui n’ont pas de mots assez durs aujourd’hui pour fustiger le Sénégalais Idrissa SECK et condamner ses propos jugés  antimusulmans quand, en plein mois de Ramadan, sous leurs yeux, leurs concitoyens noirs ont été lynchés,  massacrés pour certains, et pour d’autres, déportés de leur pays ? Ces agissements  étaient-ils plus conformes à l’Islam?

Diversité. Pas trop quand même

 

 

 

 

 

Les autorités mauritaniennes  célébraient lundi dernier la journée internationale de la diversité culturelle. A leur façon! L’Agence Mauritanienne d’Information nous apprend qu’à cette occasion deux conférences ont été organisées: l’une intitulée : Diversité culturelle et paix sociale. L’autre: Diversité culturelle et mondialisation. Côté récréatif l’agence indique qu’une soirée a été organisée  » comprenant le chœur et ballets ainsi qu’une lecture en arabe et hassanya ». Autrement dit célébrant la seule culture arabo-berbère du pays. Rappelons que la journée avait pour thème global: Notre diversité culturelle, source de richesse et gage d’unité nationale. C’est raté.  Hélas.

Mauritanie: un comité d’experts de l’ONU recommande l’abrogation de la loi d’amnistie de 1993

 

 

 

 

 

 

Un comité d’experts des Nations unies, dédié à l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale (CERD), exprime sa préoccupation par rapport au flou qui entoure la responsabilité dans les exécutions extrajudiciaires de militaires noirs en 1990 et 1991, et recommande aux autorités mauritaniennes l’abrogation de la loi d’amnistie de juin 1993, couvrant les présumés auteurs de ces exactions, à travers un document.

Lire la suite « Mauritanie: un comité d’experts de l’ONU recommande l’abrogation de la loi d’amnistie de 1993 »

End of content

End of content