Condoléances des Flam

Nous avons appris avec une grande tristesse le décès de notre camarade  Abdoulaye Ndianor, décès survenu ce 30 octobre 2020 à  Nancy .  Abdoulaye Ndianor  était un militant sincère des FLAM  auxquelles il a beaucoup donné.

Les FLAM tiennent à exprimer leurs condoléances les plus sincères à sa famille et à ses proches. Abdoulaye Ndianor laisse le souvenir d’un militant sincère dévoué à notre combat commun contre le racisme d’Etat et les discriminations en Mauritanie. Les FLAM saluent son engagement en leur sein et sa mémoire.

Qu´Allah le tout puissant l’accueille en son Saint paradis et que la terre lui soit légère.

 

Le 1er novembre  2020.

Département Communication -Flam

 

Partagez notre page

Ces corps basanés qui troublent toujours

 

 

 

 

 

 

Comment ces paroles furent-elles possibles ? L’un est médecin, l’autre chercheur. Deux professions auxquelles nous sommes redevables tout le temps, et en ce moment en toute conscience. Surtout, deux métiers de curiosité et d’intelligence. Sans doute ont-ils, depuis cette ahurissante conversation télévisée, compté les jours ? Ces choses-là moussent puis s’éteignent au bout de quelques éditions en continu, chassées par une autre actualité ou une autre indignation, même s’il leur arrive de traîner encore un peu dans la nébuleuse numérique de la colère et du persiflage. C’est la ronde des faits divers et des dérapages, l’un suit l’autre au rythme où circulent les émerveillements et les scandales.

Continuer la lecture de « Ces corps basanés qui troublent toujours »

Partagez notre page

Avril 1989 – Avril 2020: 31ème anniversaire des déportations de Noirs mauritaniens

La communauté noire de Mauritanie commémore cette année, le 31éme anniversaire des déportations et massacres génocidaires perpétrés en avril 1989 par le régime raciste arabo berbère  de Mauritanie. A cette triste occasion, Flam-mauritanie.org publie un dossier spécial consacré à ces événements. Nous  vous proposons  durant tout ce mois d’avril 2020 une série d ‘articles, d’analyses et de témoignages sur ces crimes commis contre notre peuple .

Comme chaque année, Nous souhaitons que ce mois d’avril 2020 soit pour tous les Noirs mauritaniens un mois de recueillement et de souvenir des souffrances de notre peuple opprimé.

Ce travail de mémoire que nous menons est une nécessité car nous exigeons que justice soit rendue aux nombreuses victimes noires de l’apartheid mauritanien. Il est également indispensable pour les générations futures  pour que ces crimes contre leurs parents et leur communauté ne soient à jamais oubliés.

NON A L’OUBLI

NON A L’IMPUNITÉ

NON A L’INJUSTICE

Notre dossier spécial

 

 

 

Partagez notre page

Bagne de Jreïda : témoignage d’un juste nommé Cheikh Fall

Flam

 

 

 

 

 

 

 IIème partie : Jreïda, le calvaire : humiliations, tortures, faux aveux et exécutions.

Flam-mauritanie.org : Comment se passaient les choses concrètement à l’intérieur du camp ?

Cheikh FALL : On recevait un message du Service Transmissions qui nous prévenait de l’arrivée de « colis ». C’est comme cela que les prisonniers étaient désignés. Jreïda était situé à l’opposé de Nouakchott. Il fallait donc traverser toute la ville pour y arriver.

Continuer la lecture de « Bagne de Jreïda : témoignage d’un juste nommé Cheikh Fall »

Partagez notre page

Conflit sénégalo-mauritanien, 30 ans après : « On n’en parle pas, mais il y a bien eu génocide en Mauritanie », dit Aldiouma Cissokho

Pour la commémoration de la trentième année de l’événement sénégalo-mauritanien, la coordination des réfugiés mauritaniens au Sénégal a fait face à la presse, ce mardi 9 avril, au siège de la Rencontre africaine des droits de l’homme (Radho).

Aldiouma Cissokho et ses camarades sont revenus sur les atrocités qu’ils ont vécues il y a 30 ans: « L’Etat de la Mauritanie a voulu profiter d’un événement mineur pour se débarrasser des négro-africains mauritaniens, les noirs n’étant pas considérés comme citoyens de la Mauritanie. »

Continuer la lecture de « Conflit sénégalo-mauritanien, 30 ans après : « On n’en parle pas, mais il y a bien eu génocide en Mauritanie », dit Aldiouma Cissokho »

Partagez notre page

Monsieur Ibrahima WELE chargé de communication des Flam, invité d’AFRICA 24

 

Monsieur Ibrahima WELE, chargé de communication des Flam était l’invité de l’émission POLITITIA, sur AFRICA 24. Une émission politique dont le numéro du vendredi 15 mars 2019 était consacré au thème suivant : Mauritanie : LA MAURITANIE ENTRE CONTINUITÉ ET ALTERNANCE Source: Africa24

Partagez notre page

Témoignages de Idrissa BA sur les conditions de détention à Oualata

Idrissa BA dit Pathé, est membre et cofondateur des Forces de libération africaines de Mauritanie (FLAM), aujourd’hui exilé aux USA, il a activement participé à l’édition du «Manifeste du Négro mauritanien opprimé. De la guerre civile à la lutte de libération nationale» publié par les Flam en avril 1986. Un document dans lequel les auteurs dénonçaient la politique de la discrimination raciale et culturelle (notamment par l’arabisation à outrance), la politique d’exclusion ethnique dont la Communauté noire mauritanienne fait l’objet depuis l’indépendance de la Mauritanie en 1960. Arrêté en septembre 1986, dans le cadre de la campagne de répression et d’élimination physique de la classe politique noire mauritanienne, suite à la publication du manifeste, Idrissa BA fut incarcéré à la prison civile de Nouakchott avant d’être déporté à la prison mouroir de Oualata (comme tous ses camarades civils et militaires). A Oualata, il assista impuissant à la mort de Alassane Oumar BA, le 26 août 1988, de Ten Youssouf GUEYE, le 2 septembre 1988 (à Néma où il a été évacué dans un état comateux), de Abdoul Khoudouss BA, le 13 septembre 1988, et de Tafsirou DJIGO, le 28 septembre 1988.

Partagez notre page

30ème anniversaire de la mort en détention de nos martyrs de Oualata

 

 

 

 

 

 

 

A l’occasion du 30ème  anniversaire de la mort en détention du Maréchal de Logis chef de la Gendarmerie Alasane Oumar BA, de l’écrivain Ten Youssouf Gueye, du lieutenant Abdoul Qudus BA et de Tapsiru Djio , membre et cofondateur des flam, Flam-mauritanie.org rend hommage aux martyrs de notre lutte nationale tombés à Oualata, en publiant un dossier spécial consacré à ce triste anniversaire.

Notre dossier

Partagez notre page

Mamoudou Samboly Ba : mythe et mérite

 

 

 

 

 

 

 

Le  grand fondateur s’en est allé le 4 janvier 2012. Longtemps opposant, il fera partie de l’équipe des fondateurs puis sera une victime collatérale des événements de 1966, avant de se retirer de la vie politique. Nous avons eu le privilège de le côtoyer, de travailler avec lui en coulisse et de recueillir ses confidences pour nos recherches et  sa biographie.

Continuer la lecture de « Mamoudou Samboly Ba : mythe et mérite »

Partagez notre page

L’enfer d’Inal, l’horreur des camps : le témoignage de Mahamadou SY

En quelques années, la Mauritanie aura tout connu : mise en place d’une dictature, tortures, déportations, épuration ethnique… C’est dans ce contexte dramatique que se situe cet épisode sanglant que nous raconte Mahamadou Sy. Survivant des camps de la mort, il nous livre un témoignage bouleversant sur les horreurs qui s’y sont déroulées. Avec une incroyable précision, il nous plonge dans un univers surréaliste que l’on a mal à imaginer de nos jours.

Extrait de Black Memories d’Ousmane Diagana

Partagez notre page