Chronologie historique du racisme d’Etat en Mauritanie  »Rendons à César ce qui est à César, à Dieu ce qui est à Dieu » par Mohamed DIOP

 

 

 

 

 


 »Rendons à César ce qui est à César, à Dieu ce qui est à Dieu »

Le surgissement des Flam dans l’histoire de la Mauritanie ne résulte ni par hasard ni par souci machiavélique . Mais ce surgissement est la conséquence d’une volonté politique délibérée de faire acte de rupture avec la réalité multiraciale du pays et de la négation totale de l’homme noir dans toutes ses dimensions, notamment: physiques, morales, culturelles, économiques et historiques .

Continuer la lecture de « Chronologie historique du racisme d’Etat en Mauritanie  »Rendons à César ce qui est à César, à Dieu ce qui est à Dieu » par Mohamed DIOP »

Partagez notre page

35ème anniversaires des Flam : Le message de Monsieur Mamadou Sidy BA, Président des Forces de Libération Africaines de Mauritanie

 

 

 

 

 

 

 

Militantes et militants des FLAM

Sympathisants et sympathisantes

Chers compatriotes

Ce 35ème anniversaire des FLAM m’offre l’agréable occasion de m’adresser à l’ensemble des militants, sympathisants, à nos compatriotes, mais aussi à tous nos amis à travers le Monde.

Continuer la lecture de « 35ème anniversaires des Flam : Le message de Monsieur Mamadou Sidy BA, Président des Forces de Libération Africaines de Mauritanie »

Partagez notre page

Le crime des nations arabo-musulmanes à l’encontre des peuples noirs

 

 

 

 

 

 

Le douloureux chapitre de la déportation des Africains en terres d’Islam, est comparable à un génocide. Cette déportation ne s’est pas seulement limitée à la privation de liberté et au travail forcé. Elle fut aussi – et dans une large mesure – une véritable entreprise programmée de ce que l’on pourrait qualifier « d’extinction ethnique par castration. » 

Continuer la lecture de « Le crime des nations arabo-musulmanes à l’encontre des peuples noirs »

Partagez notre page

Dimensions culturelles des violations des droits de l’homme en Mauritanie: Les violations massives des droits culturels des Halpularen

 

Avec l’avènement du régime du Président Maaouya Ould Sid Ahmed Taya, l’article 6 de la loi fondamentale du 20 juillet 1991, fait de l’arabe la seule langue officielle. Désormais, la discrimination trouve une base légale dans la mesure où on peut vous exclure de l’accès à la fonction publique ou de l’exercice de certaines responsabilités en raison du fait que vous ne connaissez pas l’arabe. Mais c’est surtout en 1991 qu’auront lieu les exécutions extra judiciaires de militaires négro africains issus de la communauté Halpuleren suite à une tentative de coup d’Etat qui n’a jamais été prouvée de manière sérieuse. Il faut souligner de 1984 à 1991, le 12 décembre qui marque l’arrivée de TAYA au pouvoir était devenue presque la fête nationale.

Continuer la lecture de « Dimensions culturelles des violations des droits de l’homme en Mauritanie: Les violations massives des droits culturels des Halpularen »

Partagez notre page

Rencontre avec Idrissa BA, membre cofondateur des Flam et rescapé de la prison mouroir de Walata

 

 

 

 

 

 

« Je suis extrêmement choqué par les images publiées ces derniers jours montrant Oumar O/ Boubakar posant fièrement devant les tombes de nos martyrs de Oualata »

A l’occasion du 27ème anniversaire de la mort en détention de nos à martyrs à Oualata, flam-mauritanie.org reçoit Idrissa BA dit Pathé, membre et cofondateur des Forces de libération africaines de Mauritanie (FLAM). Aujourd’hui exilé aux USA, Idrissa BA a activement participé à l’édition du «Manifeste du Négro mauritanien opprimé. De la guerre civile à la lutte de libération nationale» publié par les Flam en avril 1986. Un document dans lequel les auteurs dénonçaient la politique de la discrimination raciale et culturelle (notamment par l’arabisation à outrance), la politique d’exclusion ethnique dont la Communauté noire mauritanienne fait l’objet depuis l’indépendance de la Mauritanie en 1960.

Continuer la lecture de « Rencontre avec Idrissa BA, membre cofondateur des Flam et rescapé de la prison mouroir de Walata »

Partagez notre page

Le rôle de la femme mauritanienne dans le combat de libération nationale par Habsa Banor Sall

 

 

 

 

 

 

Je commencerai cette intervention par un hommage à mes compagnes de lutte qui nous ont quittées pendant ma période d’exil et à qui je dédie cette journée:

– la 1ère épouse de Teen Youssouf Gueye, la vieille Mariata N’Diaye qui malgré son âge n’a jamais manqué à un seul rassemblement pour faire valoir nos droits auprès des autorités ;

 – sa seconde épouse Nenné KAMARA a été déportée pendant les évènements de 1989, même elle qui avait perdu son mari en 1988 n’avait pas été épargnée par les sbires du régime. Elle est morte en exil.

 – Faama DIOP, l’épouse de Abdoulaye SAAR, suite à une longue maladie dont j’ai appris la mort en exil,

 – Faati DEM qui nous a quittées suite à une maladie qui aurait pu être diagnostiquée plus tôt, si sa préoccupation première n’était pas le bien-être de son mari incarcéré, Djibril Hamet LIH.

Mon intervention s’intitule : « Le rôle de la femme mauritanienne dans le combat de  libération nationale »

Continuer la lecture de « Le rôle de la femme mauritanienne dans le combat de libération nationale par Habsa Banor Sall »

Partagez notre page

Hommage à Bal Mohamed el Bechir

 

 

 

 

 

Pour  une génération de Mauritaniens, le nom de Bal Mohamed El Bechir-décédé samedi 24 février-comme celui des 18 autres signataires, reste associé à la signature du  Manifeste dit des 19, publié en 1966.Tout fondateur qu’il fut, cet acte ne saurait résumer la vie publique du défunt. Pour lui, comme pour les autres signataires, il y a eu un « après ». « Passé » le Manifeste, la vie de ceux qui en furent les protagonistes évolua au gré de leurs parcours individuels et de leurs destins personnels. De manière générale, les uns et les autres se remirent tout naturellement à servir leur pays.

Continuer la lecture de « Hommage à Bal Mohamed el Bechir »

Partagez notre page

Mauritanie: des nominations au Ministère de l’Intérieur qui reflètent le racisme déclaré du système beydane

 

 

 

 

 

 

 

 

Le gouvernement raciste mauritanien réuni ce mercredi 21 février 2018 en Conseil des ministres extraordinaire a procédé à plus d’une centaine de nominations au Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation (administration centrale et administration régionale). Fidèle à sa politique de  denégrification, le régime actuel du système beydane dirigé par le général Mohamed OULD Abel AZIZ n’a pas hésité, une fois de plus, à ne nommer quasiment que des Beydanes sur la centaine de postes de gouverneurs, préfets, de Chargés de Mission, de Conseillers Technique, d’Inspecteurs, de directeurs,  etc.

Continuer la lecture de « Mauritanie: des nominations au Ministère de l’Intérieur qui reflètent le racisme déclaré du système beydane »

Partagez notre page

Festival international : A Dakar, la culture soninké dans toute sa splendeur

 

 

 

 

 

La 5e édition du Festival international soninké (Fiso) se déroule jusqu’au 25 février à Dakar. Occasion pour cette communauté de remettre au goût du jour toutes les facettes –chants, danses, rythmes, qui font la grandeur de la culture soninké. Après Kayes, au Mali, et Nouakchott, en Mauritanie, c’est au tour de Dakar d’abriter la 5e édition du Festival international soninké (Fiso).

Continuer la lecture de « Festival international : A Dakar, la culture soninké dans toute sa splendeur »

Partagez notre page

Après Human Rights Watch, Amnesty International épingle la Mauritanie

 

 

 

 

 

 

Des défenseurs des droits humains, des blogueurs, des militants antiesclavagistes et d’autres opposants au gouvernement ont été la cible d’actes d’intimidation, d’agressions et de poursuites judiciaires en raison de leurs activités pacifiques. Cette année encore, des restrictions ont continué de peser sur la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique.

Continuer la lecture de « Après Human Rights Watch, Amnesty International épingle la Mauritanie »

Partagez notre page

Refusés aux enfants noirs mauritaniens et délivrés aux Touareg et berbères maliens !

 

 

 

 

 

 

 

Alors que des enfants noirs mauritaniens sont privés d’actes de naissance à cause du recensement discriminatoire,visant à exclure les Noirs mauritaniens des registres de l’état civil, le gouvernement raciste mauritanien fait encore une opération opportuniste à l’intention de la communauté internationale en délivrant aux Touaregs et berbères venus du Nord malien des certificats de naissance : qu’en est-il des enfants mauritaniens réfugiés dans leur propre pays privés de pièces d’identité, et dont l’avenir semble plus que jamais hypothéqué

Continuer la lecture de « Refusés aux enfants noirs mauritaniens et délivrés aux Touareg et berbères maliens ! »

Partagez notre page

Les Maures veulent se rallier au Maroc parce qu’ils ne veulent pas être commandés par des Noirs

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Maures et les Noirs ou lettre ouverte au journal « échos d’Afrique noire »

Monsieur le Rédacteur en chef, Je viens de lire dans votre n° 334 du 21 au 27 avril 1958, un article qui m’a vivement frappé. En effet rien que le titre de cet article « Les Maures veulent se rallier au Maroc parce qu’ils ne veulent pas être commandés par des Noirs » suffit pour solliciter l’attention de tous les Noirs d’A.O.F.

Continuer la lecture de « Les Maures veulent se rallier au Maroc parce qu’ils ne veulent pas être commandés par des Noirs »

Partagez notre page

Les FLAM, L´orientation politique d’un mouvement par Samba Lampsar SARR

 

 

 

 

C´est le 14 mars 1983 que les Forces de Libération Africaines de Mauritanie (FLAM)se constituent en mouvement politique.Quatre organisations négro-africaines contestataires vont fusionner pour « défendre le principe d´une société non raciale,égalitaire et démocratique ».C´était le vieux rêve de l´Union démocratique mauritanienne(UDM),l´Organisation pour la Défense des Intérêts Négro-Africains de Mauritanie (ODINAM),le Mouvement Populaire Africain de Mauritanie(MPAM) et le Mouvement des Élèves et Etudiants noirs(MEEN)qui formeront les FLAM.En face,il y a un pouvoir,mais il y a surtout un système que les FLAM dénomment « le système beydane ».

Continuer la lecture de « Les FLAM, L´orientation politique d’un mouvement par Samba Lampsar SARR »

Partagez notre page

L’escroc du Président

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cheikh Aly Ridha Essa3idi, un nom à rallonge désormais rattaché à la plus grande escroquerie que connut la Mauritanie dans sa courte histoire. Mais, contrairement à Bernard Madoff (auteur d’une escroquerie du même genre en 2008 et, depuis, en prison) qui l’a devancé dans cet exercice, Cheikh Ridha n’a jamais été inquiété et bénéficie d’une impunité active adossée à une évidente complicité de la part des plus hautes autorités de l’Etat mauritanien.

Continuer la lecture de « L’escroc du Président »

Partagez notre page

La reforme foncière mauritanienne du 5 juin 1983 ou comment faire main basse sur les terres de la vallée du fleuve Sénégal

 

 

 

 

 

– Objectifs politiques : « l’ordonnance qui unifie la législation(une seule loi pour tous)est une mesure d’intégration nationale. Elle permet de consolider la souveraineté de l’Etat en renforçant le pouvoir central sur les terres face à l’émiettement des pouvoirs locaux sur les territoires collectifs ».

Continuer la lecture de « La reforme foncière mauritanienne du 5 juin 1983 ou comment faire main basse sur les terres de la vallée du fleuve Sénégal »

Partagez notre page

D’où vient l’apartheid racial en Mauritanie ? par Robert Paris

 

 

 

 

 

 

Tout le monde a entendu parler de l’apartheid en Afrique du sud. Il est étrange qu’au moment même où le monde capitaliste s’émerveillait d’avoir pu en finir avec l’apartheid sud-africain sans révolution sociale, à la fin des années 80, un nouvel apartheid contre les Noirs frappait en Mauritanie, sans d’ailleurs que cela fasse trop de bruit ni n’enclenche une quelconque réprobation dans le reste du monde. Au point qu’aujourd’hui peu de gens ont entendu parler du régime raciste de Mauritanie et qu’aucun gouvernement ne dit un mot pour le réprouver…

Continuer la lecture de « D’où vient l’apartheid racial en Mauritanie ? par Robert Paris »

Partagez notre page

Education nationale: les différentes réformes scolaires qui ont divisé les mauritaniens

 

 

 

 

 

 

En 1979, les élèves ayant fait le cursus commençant par la 1ère ASA (année scolaire arabe) et la 1ère ASF (francophone) devaient se retrouver au bout du cursus secondaire, en classe de terminale pour un bac unifié bilingue. Ce qui devait signifier l’extinction des filières et leur intégration dans une seule filière bilingue. C’est pourquoi il fallait procéder à quelques réaménagements des coefficients notamment de l’IMCR (instruction morale, civique et religieuse).

Continuer la lecture de « Education nationale: les différentes réformes scolaires qui ont divisé les mauritaniens »

Partagez notre page

21 février1965 : Malcolm X est assassiné

 

 

 

 

 

 

 

Malcolm Little devenu Malcolm X, est né le 19 mai 1925 à Omaha. Son père Earl était pasteur de l’Église baptiste et militant de la Universal Negro Improvement Association, fondée par Marcus Garvey (pasteur d’origine jamaïcaine et qui préconisait le retour des Noirs d’Amérique vers l’Afrique). Sa mère Louise était d’origine antillaise et avait la peau très blanche. En effet, sa mère avait été violée par un blanc et elle détestait son teint blanc.

Continuer la lecture de « 21 février1965 : Malcolm X est assassiné »

Partagez notre page

Histoire du Black Panther Party et de sa répression

Bref historique du Black Panther Party

En octobre 1966, Huey Newton et Bobby Seale fondent le Black Panther Party for Self-Defense, qui deviendra vite le Black Panther Party. Ils rédigent un programme en dix points, qu’ils souhaitent être un programme politique concret qui touche directement la communauté noire. Leurs principales sources d’inspirations sont Franz Fanon, Malcolm X, et Mao.

Continuer la lecture de « Histoire du Black Panther Party et de sa répression »

Partagez notre page

Comment les Français ont réellement conquis les pays Maures : la pacification française bénie par les chefs maures du Trarza, de l’Adrar , du Brakna etc.

 

 

 

La dernière idée des révisionnistes qui tiennent l’esprit d’Aziz, est d’inspirer au peuple fanatisé qu’il faut réécrire l’histoire de la colonisation et surtout de la résistance car elle aurait été altérée par le colon. Dans tout autre pays que le nôtre,ce serait légitime pour éviter la propagande du vainqueur. Hélas chez nous il n’y a pas vraiment eu de vainqueurs car il n’y a pas vraiment eu de résistance…

Continuer la lecture de « Comment les Français ont réellement conquis les pays Maures : la pacification française bénie par les chefs maures du Trarza, de l’Adrar , du Brakna etc. »

Partagez notre page