Ndiawar Kane emprunte le “Sentier Sinueux”, un ouvrage qui retrace le parcours d’un jeune Foutanké

Citoyen Mauritanien, originaire du Fuuta Tooro, Ndiawar Kane est diplômé de géographie des universités de Dakar et de Paris VII. Consultant indépendant, Ndiawar Kane est de cette génération de “militants anti-impérialistes des années soixante qui continue de lutter pour la protection des droits humains. Il vient de sortir un roman intitulé “ le Sentier Sinueux” qui retrace le parcours d’un jeune foutanké. La cérémonie de dédicace a eu lieu ce samedi, dans les locaux de la librairie L’harmattan Sénégal…

Source: Dakaractu.com

Partagez notre page

Pour la réhabilitation de la mémoire de Baidy Kathié Pam, ce héros anticolonialiste oublié

Source: AfriqueMidi.com

Baydi Kathié Pam, « celui qui avait lavé l’affront : Momtunoodo yawaare).

Aujourd’hui en Afrique on célèbre ceux qui ont collaboré avec le colonisateur contre les intérêts des Africains et on efface de nos mémoires ces braves africains qui ont donné leur vie pour la défense de leur pays, de leur société contre les envahisseurs. Ils sont nombreux ces africaines et africains qui ont donné leur vie et à qui on n’a pas été du tout reconnaissant. Baydi Kathié Pam fait partie de ces héros oubliés.

Continuer la lecture de « Pour la réhabilitation de la mémoire de Baidy Kathié Pam, ce héros anticolonialiste oublié »

Partagez notre page

Plaidoyer pour l’enseignement de l’œuvre du chef de guerre, Thierno Souleymane Baal

L’historien sénégalais, Iba Der Thiam, et le mathématicien Mamadou Youry Sall, soutiennent que ‘’la vie, l’œuvre, la vision, les tactiques et les modes de gouvernance’’ du chef de guerre, Thierno Souleymane Baal, une grande figure du Fouta Toro (Nord) du 18eme siècle doivent être enseignés aux générations actuelles.

Continuer la lecture de « Plaidoyer pour l’enseignement de l’œuvre du chef de guerre, Thierno Souleymane Baal »

Partagez notre page

L’État contre Mandela et les autres

« C’est un film sur l’engagement ! ». Gilles Porte et Nicolas Champeaux, les deux réalisateurs du film documentaire « L’État contre Mandela et les autres » , en sélection officielle du Festival de Cannes, ont accordé à l’Humanité leur toute première interview. Un long entretien, où ils reviennent sur la genèse du film et l’incroyable récit de cette aventure cinématographique, bâtit autour d’un document exceptionnel : l’enregistrement sonore du procès de Rivonia, qui eut lieu entre octobre 1963 et juin 1964 en Afrique du Sud, devant la haute cour du Transvaal. Il impliquait une dizaine de dirigeants d’Umkhonto we Sizwe, branche militaire du Congrès national africain (ANC). Le 12 juin 1964, Mandela, Sisulu, Mbeki, Motsoaledi, Mlangeni, et Goldberg sont condamnés à la prison à vie. Un entretien réalisé par Nicolas Bertrand, avec Pierre Barbancey, grand reporter à l’Humanité.

Source: l’humanité.fr

Partagez notre page

La construction politique de la Mauritanie 1946 – 1960

Imaginée en Décembre 1899 par l’administration coloniale, la construction du cadre historique et géographique de la Mauritanie s’est poursuivie jusqu’en 1944. Mais c’est en novembre 1946 que commence sa construction politique.
A l’instar des ressortissants des autres colonies, les Mauritaniens sont appelés à voter pour élire leurs représentants : un député à l’Assemblée Nationale Française, un sénateur et un conseiller au Grand Conseil de l ‘Union de l’Afrique de l’Ouest. Ces élections symbolisaient le début d’une individualisation politique et territoriale par rapport au Sénégal.

Continuer la lecture de « La construction politique de la Mauritanie 1946 – 1960 »

Partagez notre page

L’implantation du français en Mauritanie: contribution transmise par Ciré BA -Historien-chercheur

Les Français n’ont pas attendu la pénétration officielle de 1901 pour fonder des écoles en Mauritanie. La première école fut créée en 1898, à Kaédi….

Langue superposée dont l’implantation est étroitement dépendante du fait colonial, la diffusion du français fut, en Mauritanie, plus qu’ailleurs en Afrique Occidentale, confiée à la seule institution scolaire dans le cadre d’une politique linguistique qui,  » assimilationniste  » ou  » assimilatrice  » dans les textes, se révéla beaucoup plus pragmatique dans la réalité et s’adapta à la personnalité linguistique des colonisés.

Continuer la lecture de « L’implantation du français en Mauritanie: contribution transmise par Ciré BA -Historien-chercheur »

Partagez notre page

« Témoignages inédits sur la Mauritanie d’avant l’indépendance », Ibrahima Abou SALL (Novembre, décembre 1995)

 

 

DEBATS

(Débats faisant suite aux interventions de MM. MESSMER[1], LE BORGNE[2], CHEVANCE[3] et GASTON[4]: Un mois après le colloque, sur la demande de M. François BESLAY, le Secrétaire de l’Association des Amis de la Mauritanie, j’ai rédigé mes interventions que je lui ai envoyées pour une publication dans les actes du colloque. Dans le document qui a été publié, la direction de l’association n’a pas daigné intégrer ce texte. Elle a publié, par contre, dans ces actes des propos déformés. Et pourtant, les communications et les débats avaient été enregistrés).

Continuer la lecture de « « Témoignages inédits sur la Mauritanie d’avant l’indépendance », Ibrahima Abou SALL (Novembre, décembre 1995) »

Partagez notre page

Soirée de Gala de Kisal et Bamtaré à Orléans( Photos et vidéos)

L’Association Kisal et Bamtaré (Sauvegarde et Développement) a organisé le Samedi 7 juillet 2018, sa soirée de gala à Orléans. Au programme de cette soirée : des conférences et débats (animés notamment  par messieurs BARRY Yacouba et Cheikh Oumar), Une projection de deux films région dont « retour sans cimetière » de Djibril DIAW sur la situation des réfugiés dans la sous-région. Côté spectacle, un repas africain sera servi aux convives suivi d’une chorégraphie des jeunes orléanaises.

Continuer la lecture de « Soirée de Gala de Kisal et Bamtaré à Orléans( Photos et vidéos) »

Partagez notre page

L’épopée de Samba Guéladio Diégui du Fouta Toro : un récit entre mythe et histoire

 

Les relations qui lient l’épopée à l’histoire et au mythe sont d’une complexité qui apparaît plus nettement dans la sphère africaine où ces notions sont parfois itératives et redondantes. L’épopée, en effet, y est perçue comme le véritable récit de la mémoire collective ; des faits que certains considèrent comme mythiques appartiennent ici à la réalité.
Cependant, tous les éléments de l’épopée appartiennent-ils à la réalité historique ? N’y a-t-il pas une césure entre la réalité du récit épique et celle de l’histoire réelle ?

Continuer la lecture de « L’épopée de Samba Guéladio Diégui du Fouta Toro : un récit entre mythe et histoire »

Partagez notre page

Le récit poignant d’Omar Ibn Said, l’esclave américain originaire du Fouta Toro

Il y a de ces lectures dont on ne sort pas indemne, tant le flot d’émotions qu’elles suscitent, bouscule le lecteur jusqu’au tréfonds de son être. Tel est l’effet que procure la lecture de l’ouvrage, A Muslim American slave, The Life of OMAR IBN SAID. Il s’agit de la traduction en anglais de l’autobiographie rédigée en arabe par un natif du Fouta au Sénégal et vendu comme esclave en Amérique. Un livre émouvant où l’on s’imprègne du récit d’un homme qui exprime ses peines et joies, rusant pour garder intacte sa foi dans un milieu hostile, et où l’on découvre que l’esclave pouvait être plus docte que son propriétaire.

 

Continuer la lecture de « Le récit poignant d’Omar Ibn Said, l’esclave américain originaire du Fouta Toro »

Partagez notre page