Matriarcat berbère Maure Beydane face à l’islam : plus tu as de maris, plus tu es respectable

 

« Je vous assure que nous respectons bien les hommes. D’ailleurs, c’est l’islam qui nous guide en ce sens ».

Les Maures (ou Mauri) est le nom donné aux populations arabo-berbères métissés vivant au Sahara et dans les territoires sud, côtoyant les populations noires. Ils n’ont pas grand chose à voir avec les Maures d’Espagne, étant donné que ni leur dialecte ni leur culture ne sont apparentés. Le terme « Maure » leur a été attribué car ils étaient la seule population d’origine nord-africaine trouvée dans le sud du Sahara.

Continuer la lecture de « Matriarcat berbère Maure Beydane face à l’islam : plus tu as de maris, plus tu es respectable »

Partagez notre page

Une page de notre histoire: Les révoltes politico-religieuses anticoloniales (1906 – 1909) Gidimaxa (1906 – 1908) par Ibrahima Abou SAL

 

Rappelons aussi que, durant la période comprise entre 1896 et 1905, l’administration coloniale avait été représentée exclusivement par la chefferie de province. Nous connaissons déjà les circonstances dans lesquelles celle-ci fut supprimée, avec la révocation de Gujaa Baccili. Au Gidimaxa, le système de l’administration directe ne posait pas de problèmes majeurs tant qu’il s’agissait seulement des populations sédentaires. La surveillance des villages n’exigeait pas de contraintes policières importantes à cause de la petite superficie de la province.

Continuer la lecture de « Une page de notre histoire: Les révoltes politico-religieuses anticoloniales (1906 – 1909) Gidimaxa (1906 – 1908) par Ibrahima Abou SAL »

Partagez notre page

Le « Magno Kompe », une tradition ancestrale Soninke malmenée par l’immigration et la modernité

Ils ne se voyaient pas en privé. Leurs fréquentations étaient contrôlées. Point de contact entre les futurs époux. Les familles respectives se chargeaient des préparatifs du mariage. Généralement, quand la somme matérialisant l’accord définitif ( fuute ) était payée, on fixait naturellement une date pour le mariage. De chaque côté, les familles des futurs mariés fêtent en grande pompe l’heureux événement.

Continuer la lecture de « Le « Magno Kompe », une tradition ancestrale Soninke malmenée par l’immigration et la modernité »

Partagez notre page

Disparition de Moussa Diagana : une grande figure des lettres s’en est allée

 

 

 

 

 

Le sociologue et dramaturge mauritanien Moussa Diagana, est décédé mardi 16 Janvier, à Dakar. L’homme de la légende « Wagadu Bida » et « grande figure de la littérature mauritanienne », aux yeux de la critique, « incontestablement, l’un des meilleurs dramaturges africains de tous les temps», s’en est allé. Les hommes meurent. Les années aussi. Aux uns et aux autres de forger leur propre légende, pour demeurer une référence, triste ou belle. « Beaucoup d’hommes sont morts et aussitôt oubliés, oubliés jusqu’à leur ombre. D’autres survivent, un court moment, puis disparaissent aussi, de la mémoire des vivants. Mais d’autres encore, signent, par la grandeur de leurs actes, l’incandescence de leurs œuvres, un contrat avec l’histoire », soutient Amadou Lamine Sall .

Continuer la lecture de « Disparition de Moussa Diagana : une grande figure des lettres s’en est allée »

Partagez notre page

Les patronymes fulbe (peuls) origine mythique et symbolique par Oumar NIANG

 

 

La langue pulaar est truffée de références mythiques qui rappellent Caamaaba, serpent et ancêtre mythique des fulɓe. La culture fulɓe, qui repose sur la tradition pastorale, appelée « ngaynaaka », est largement construite autour de ce mythe fondateur. Dans le cadre de cette démarche, nous voulons d’abord comprendre comment certains symboles à valeur conceptuelle, présents dans la langue, interviennent dans la représentation de ce mythe. Ensuite, nous nous intéresserons, dans un deuxième temps, aux patronymes fulɓe, à leur origine mythique et symbolique.
« Ngooroondi »

Continuer la lecture de « Les patronymes fulbe (peuls) origine mythique et symbolique par Oumar NIANG »

Partagez notre page

Le Royaume du Tékrour, Par Bruno CHAVANNE, extrait de « Villages de l’ancien Tékrour »

Les  éléments qui suivent sont extraits du livre de Bruno Chavane : « Villages de l’ancien Tékrour », objet d’une thèse présentée en 1980 devant l’Université de Provence, consacrée aux habitats anciens de la moyenne vallée du fleuve Sénégal.Les derniers exemplaires de ce livre, édité par les Editions Khartala en 1985, sont aujourd’hui diffusés par la Maison Guillaume Foy, à Podor.

Continuer la lecture de « Le Royaume du Tékrour, Par Bruno CHAVANNE, extrait de « Villages de l’ancien Tékrour » »

Partagez notre page

L’histoire authentique des soninkés, un retour à la source

La communauté Sarakolé est fortement représentée dans les 4 pays : le Mali, la Mauritanie, le Sénégal et la Guinée Bissau et de façon minoritaire dans les autres pays de l’Ouest. L’histoire remonte jusqu’au V ème siècle, où les Soninkés sont origines du Yémin, ils sont venus s’installer en Egypte vers l’an 100 dans la région d’Assouan, le long de la vallée du fleuve Nil.

Continuer la lecture de « L’histoire authentique des soninkés, un retour à la source »

Partagez notre page